Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pour résister aux douleurs, dormez 2h de plus
Pour résister aux douleurs, dormez 2h de plus
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 décembre 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pour résister aux douleurs, dormez 2h de plus

Pour résister aux douleurs, dormez 2h de plus

Le sommeil est décidément le remède à tous les maux. Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de la Henry Ford Hospital de Detroit, aux Etats-Unis, et qui vient de paraître dans l’édition de décembre de la revue Sleep, une durée de sommeil augmentée de deux heures rendrait plus résistant à la douleur. Et l’effet serait même plus efficace que des médicaments anti-douleur classiques. A tel point que les scientifiques veulent continuer les expérimentations pour mesurer concrètement les bienfaits du sommeil dans le cas de maladies chroniques ou aiguës.

Les constats sur les vertus du sommeil se multiplient. Il était déjà naturellement admis qu’un bon sommeil rend plus alerte dans les activités quotidiennes. De façon un peu plus étonnante, nous avons récemment appris que le fait de rester plus longtemps dans les bras de Morphée permet d’éviter de prendre du poids. Voilà qu’une équipe de scientifiques est désormais arrivée à la conclusion qu’un sommeil de qualité augmente notre résistance à la douleur. C’est le Professeur Timothy Roehrs, directeur au centre de recherche en anomalies du sommeil de la Henry Ford Hospital, à Detroit aux Etats-Unis, qui a coordonné les travaux menant à ces constatations. Entouré des chercheurs de son unité, l’intéressé a suivi 18 volontaires âgés de 21 à 35 ans et en bonne santé durant quatre nuits. Deux groupes ont été formés. Les uns ont dormi huit heures, les autres dix.

A leur réveil, il fut demandé aux participants de placer leur main sur une source de chaleur relativement intense. Verdict : Ceux qui ont bénéficié de deux heures de sommeil de plus que les autres ont pu maintenir leur main en position 25% de temps de plus en moyenne. Timothy Roehrs n’a pas tardé à réagir devant ces résultats : « C’est une grande surprise pour nous. L’impact du sommeil en terme de réduction de la sensibilité à la douleur est d’une grande ampleur, surtout si on fait la comparaison, par exemple, avec une prise de codéine ». Roger Fillingim, directeur de l’University of Florida Pain Research and Intervention Center of Excellence à Gainesville, en Floride, ne cache pas non plus son enthousiasme : « Nous avons là une des premières études indiquant qu’une amélioration modeste du temps de sommeil permet de nous rendre moins vulnérable à la douleur ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sommeil Douleur
Commentaires
2 votes
par Gaspard (IP:xxx.xx1.234.55) le 4 décembre 2012 a 23H29
Gaspard (Visiteur)

Dormir moins pour travailler plus, pour pouvoir s’acheter plus de médicaments, pour pouvoir lutter contre les douleurs provoquées par... le manque de sommeil.

0 vote
par Pascal (IP:xxx.xx1.5.92) le 5 décembre 2012 a 12H32
Pascal (Visiteur)

Bonjour,

j’ai quand même l’impression qu’ils enfoncent des portes ouvertes.

En plus, cette étude (comme elle est présentée par l’article) semble avoir de multiples biais et faiblesses : nombre de participants faible (9 par groupe, statistiquement cela me semble faible), la résistance à la douleur est variable d’un individu à l’autre, chaque personne a des besoins différents en sommeil dépendant de son activité physique, de son état psychologique, de l’environnement (pollutions sonore et électro-magnétique) de son alimentation (manger le soir après 18h oblige le corps à travailler pendant le sommeil, le rendant moins réparateur)...