Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pour Luc Chatel, les profs ne seraient pas fatigués
Pour Luc Chatel, les profs ne seraient pas fatigués
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 octobre 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pour Luc Chatel, les profs ne seraient pas fatigués

Pour Luc Chatel, les profs ne seraient pas fatigués

Selon une étude publiée dans le Monde, les professeurs de collèges et lycées seraient 17% à être victimes de "burn-out", terme désignant un épuisement physique, mental et émotionnel. Ce chiffre est supérieur de six points à celui de l’ensemble des professions. Mais le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a trouvé le moyen de mettre en doute cette enquête. L’intéressé a critiqué ces travaux, en ce 20 octobre, en mettant en doute leur « fiabilité statistique », et dont des données reposent sur une expérience menée « aux Pays-Bas à la fin des années 90  ». Pour le site France Biladi, « les enseignants souffrent et le ministre se défend ».

Le ministre Claude Guéant avait été tourné en ridicule plus tôt dans l’année pour son appréciation très personnelle de certaines statistiques portant sur l’échec scolaire, certains titres de journaux lui ayant fait remarquer qu’il « ne sait pas compter ». Espérons qu’il n’en sera pas de même pour un autre ministre qui se penche lui aussi sur des chiffres du monde de l’éducation, Luc Chatel. Deux spécialistes, Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l'Education nationale, et José-Mario Horenstein, médecin psychiatre à la mutuelle MGEN, avaient révélé cette semaine que 17% des professeurs de collèges et lycées sont victimes de burn-out, contre 11% dans les autres professions.

Leur étude a été effectuée auprès de 2 100 personnels (surtout des enseignants) de 400 lycées et collèges. Et Georges Fotinos insiste sur le fait que « 30% des enseignants interrogés ont dit songer, souvent, à quitter le métier ». Luc Chatel serait-il irrité par la situation ? Le ministre de l’Education avait fait du « pacte de carrière » et de son volet santé une pierre d’angle de sa politique.

A titre d’exemple cependant, et selon les syndicats, seuls 17 des 80 médecins de prévention promis en 2010 ont été recrutés. Luc Chatel note dans un communiqué que «  le contenu du rapport s'appuie sur une enquête dont on peut interroger la fiabilité statistique, l'objet même du protocole étant plutôt, comme le dit Georges Fotinos, de donner aux chefs d'établissement un outil de mesure du ressenti des enseignants sur leurs conditions de travail ». Et le ministre met en avant son travail : « J’ai pris des initiatives en matière de prévention, et de réels progrès ont été réalisés en matière de médecine du travail, en particulier dans le cadre d'un partenariat renouvelé avec la MGEN ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté