Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Plus de 500 morts : Le "scandale" du Mediator
Plus de 500 morts : Le "scandale" du Mediator
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 novembre 2010 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Joëlle. B, 13 articles (Pharmacienne)

Joëlle. B

Pharmacienne
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
13
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Plus de 500 morts : Le "scandale" du Mediator

Plus de 500 morts : Le "scandale" du Mediator

Plus de 500 morts serait le chiffre « officiel » suite à la prise de ce médicament. Retiré du marché depuis fin 2009, le Mediator (benfluorex) serait à l’origine de 500 décès et plus de 3500 hospitalisations.

De la même famille que l’Isoméride (classe des amphétamines), médicament coupe-faim retiré du marché en France dès 1997, le Mediator quant à lui, a pu continuer à être commercialisé sous l’indication de diabète avec surcharge pondérale. En revanche, ce médicament a rapidement été prescrit à des patientes soucieuses de perdre du poids. Problème, le métabolite du mediator peut présenter à long terme des effets secondaires graves irréversibles tels que « hypertension artérielle pulmonaire » ou « valvulopathies » (lésions des valves cardiaques). Même si l’apparition de ces symptômes est faible (de l’ordre de 0.5/°°) le volume de boîtes vendues (environ 7 millions de boîtes vendues chaque année) ainsi que la durée de commercialisation (33 ans) font que le nombre de personnes concernées est élevé.
Les questions que l’on peut légitimement se poser aujourd’hui sont les suivantes :
Pourquoi n’a-t-on pas retiré ce médicament du marché plus tôt sachant que la toxicité de son métabolite était documentée aux USA depuis 1997 ?
Pourquoi la France n’a-t-elle pas réagi lorsque l’Espagne et l’Italie ont retiré ce produit de la vente en 2003 ?

L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) recommande aux médecins prescripteurs de rechercher des signes évocateurs d'une pathologie valvulaire chez les patients ayant été exposés au médicament.

Joëlle B.

SOURCES

  • http://www.afssaps.sante.fr
    http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-mediator-benfluorex-pourquoi-son-retrait-auratil-pris-12-anneacutees-_4177
    http://www.theheart.org/article/1035637.do
    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/mediator-le-medicament-a-fait-500-morts-selon-l-assurance-maladie-16-11-2010-1116813.php
    INFO LE FIGARO 15/11/2010
    Ouvrage : « Mediator 150 mg, sous-titre censuré» (Éditions Dialogues) par le Dr Irène Frachon.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx8.100.11) le 16 novembre 2010 a 16H04
 (Visiteur)

Le médiator, c’est de l’histoire ancienne. Tout comme le Vioxx. Dans le même style, il y actuellement 7 millions de Français qui prennent des médicaments contre le choléstérol, dont on s’apercevra plus tard des graves effets secondaires. Pourtant d’éminents cardiologues tirent la sonnette d’alarme sans que personne ne réagisse, et surtout pas les médecins prescripteurs. (pour plus d’infos, associer sous google "statine" et "Lorgeril"). A quand le prochain scandale ?

2 votes
par Pharmafraude (IP:xxx.xx5.92.186) le 16 novembre 2010 a 18H41
Pharmafraude (Visiteur)

Bonjour Joelle, comme ton (tes ?) premier(s ?) lecteur(s ?) travaille(nt ?) pour l’Industrie, j’ai noté l’article ☆☆☆☆☆ pour équiliber. Et avec le commentaire sur les statines, ça doit pouvoir valoir 4 ou 5... "A quand le prochain scandale ?" demande-t’il. A mon avis ce sera quand celà s’ébruitera que les marchands d’interféron, les neurologues et les "associations" maintiennent sciemment les malades de sclérose en plaques dans leurs fauteuil bien qu’on ait identifié la (ou une) cause majeure de la SEP et qu’un traitement chirirgical mineur améliore considérablement la qualité de vie des patients, voire débarrasse les patients récents de leur maladie... (Voir CCSVI, et les réactions des MS-societies, des fabriquants, des neurologues et des médias).

1 vote
par vinvin (IP:xxx.xx5.222.113) le 17 novembre 2010 a 01H12
vinvin (Visiteur)

Oui, comme quoi, il n’ y a pas que l’ Alcool et la cigarette qui sont dangereux !....

Certains médicaments le sont tout autant, ( même peut-être plus...).

Pour ce qui concerne le MEDIAROR je pense que l’ OMS a commis une erreur d’ appellation :

Il ne fallait pas appeler ce médicament MÉDIATOR, (compte tenu de sa dangerosité,) mais TERMINATOR aurait été plus a son image !

VINVIN.

1 vote
(IP:xxx.xx1.92.66) le 17 novembre 2010 a 10H04
 (Visiteur)

Mediator : interdit en 2003 en espagne, 2009 en france Distilbene : interdit en 1971 aux etats-unis, 1976 en france

Pourquoi on est toujours en retard ? Pourquoi on n’a pas appris ?

0 vote
par FROGGY75 (IP:xxx.xx3.232.230) le 22 novembre 2010 a 20H27
FROGGY75 (Visiteur)

Témoignage d’ une docteur en pharmacie (ma pharmacienne)

Depuis de nombreuses années de prescription du MEDIATOR , il y a 500 morts La plupart sont morts de diabète ou de l’ obésité ! Sauf le respect que je dois à ces décédés. En quelques semaines le choléra (maladie assez facile à soigner) a tué près de 1500 Haïtiens

Ces quoi cette ce scandale inventé de toute pièce par de journalistes en mal d’ information sensationnelle ?

2 votes
par alberto (IP:xxx.xx8.87.240) le 17 novembre 2010 a 11H01
alberto (Visiteur)

Rassurez-vous, l’AFSSAPS veille : les compléments alimentaires, surtout s’ils sont "bio" ne manqueront pas d’être interdis à la première pécole déclarée !

See you soon !

1 vote
par Pierrot (IP:xxx.xx1.210.184) le 22 novembre 2010 a 16H26
Pierrot (Visiteur)

Nous observons dans cette affaire de Médiator une grave négligence du laboratoire Servier, le fabricant et celle de l’AFSSAPS qui n’ont pas fait les investigations nécessaires à la suite des alertes signalées dès 1999 avec des liens avec des pathologies des valves cardiaques. La molécule active du Médiator est proche de celle de l’isoméride et il n’est pas surprenant qu’elles aient des métabolites en commun. Or nous savons depuis 1994 environ, qu’un des métabolites de l’isoméride présente des risques importants de valvupathie.