Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Plan en 12 points : Pas d’accord avec Marisol
Plan en 12 points : Pas d'accord avec Marisol
note des lecteurs
date et réactions
18 décembre 2012
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Plan en 12 points : Pas d’accord avec Marisol

Plan en 12 points : Pas d'accord avec Marisol

Ce qui me dérange un peu dans les douze mesures de Marisol Touraine concernant l’amélioration de la couverture médicale en France, c’est ça :

« Un autre engagement de Marisol Touraine consiste à accorder "dans les cinq ans à venir", 1.500 bourses de "service public", complète La Croix (page 7). Cette initiative n'est pas nouvelle car le gouvernement reprend ici le "contrat d'engagement de service public" mis en place par la loi Bachelot en 2009, remarquent Les Echos. Il consiste à accorder une allocation mensuelle aux étudiants pendant leur cursus universitaire, et, en contrepartie, ceux-ci s'engagent à exercer dans une zone sous-médicalisée.
"Une fois formés, poursuit Libération, ces jeunes médecins se verront garantir leur installation, pour ceux qui le souhaitent." Pour cela, indique Le Figaro (page 24), un maillage de 200 praticiens territoriaux de médecine générale sera mis en place en 2013, avec la garantie d'un revenu net mensuel de 4 600 euros durant deux ans pour ceux qui s'installeront en zone isolée. A ce titre, un "référent installation" sera créé dans chaque agence régionale de santé ».
 
Pourquoi ? D'abord le goût d'être médecin ne devrait pas être subordonné au fait de gagner des sous, même si l'on ne crache pas dessus. Pour gagner ma vie durant quatre ans, j'ai remplacé des aide-soignantes et infirmières et ai gagné une expérience appréciable. De plus travailler responsabilise : je courrais entre la fac, les stages et le travail du matin au soir, mais c'était la belle vie ! De l'action ! 
Ensuite j'ai pris une associée en mai 2012, qui je le pense gagne tout à fait confortablement sa vie depuis le moi de septembre (il y avait les grandes-vacances entre) ; et je pense que dans chaque désert médical c'est faisable, les 4600 euros ne seront donc pas pour elle. 
Et, je suis presque gênée d'en parler, et surtout confuse de l'avoir découvert : parler de 4600 euros par mois, c'est indécent quand tellement de personnes sont au chômage pour raisons économiques et que la moyenne des français touche 1800 euros par mois environ. Les médecins n'ont pas besoin de charité, mais ont besoin d'une vie qui ne ressemble pas à la journée qui a été la mienne ce jour : une heure de retard toute la journée, presque 50 patients qui nécessitent qu'on leur accorde du temps, ce dont justement on manque...
Arrêtons de parler de fric et plaçons le problème sur un angle plus humain.
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies