Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pasteur sur France 2 : la falsification scientifique à l’honneur
Pasteur sur France 2 : la falsification scientifique à l'honneur
note des lecteurs
date et réactions
30 mars 2011 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Bernard Guennebaud, 9 articles (Rédacteur)

Bernard Guennebaud

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pasteur sur France 2 : la falsification scientifique à l’honneur

Pasteur sur France 2 : la falsification scientifique à l'honneur

Je viens de regarder sur France 2 le docu-fiction ’’Pasteur : portrait d’un visionnaire’’ (mardi 29 mars 2011). Je retiens une chose : il nous fut dit que la Science pouvait mentir quand c’était pour le bien de l’humanité.

Cette affirmation a été présentée à propos de l'affaire maintenant bien connue des 2 lapins du docteur Emile Roux, l'assistant de Pasteur : Après le décès suspect d'un enfant traité par les préparations virales de Pasteur, un prélèvement fut fait au niveau de son bulbe rachidien par le médecin légiste Brouardel, là où le virus de la rage se localise pour manifester sa nocivité. Roux l'inocule alors à 2 lapins qui meurent, attestant que l'enfant était bien mort de la rage, démontrant par là que le traitement de Pasteur n'était pas efficace à 100% et surtout avec le risque que ce soit le traitement qui soit accusé d'avoir inoculé la rage.

Alors, pour sauver le traitement de Pasteur et tout ce qui a suivi, Brouardel et Roux feront accepter à leur conscience d'affirmer devant l'Académie de médecine que les 2 lapins étaient vivants et que l'enfant était mort d'une insuffisance rénale.

Cela me fait aussi penser à la guerre mondiale lancée contre l'hépatite B avec un vaccin comme arme de guerre.

Le vaccin provoque des effets secondaires très graves dont les scléroses en plaques. Cela, quoi qu'on nous dise, a été établi très clairement par l'étude Fourrier-Bégaud-Costagliola menée sur les données de la pharmacovigilance française en 1998 et qui a conduit à l'arrêt de la vaccination généralisée des adultes pour la limiter aux seules adultes exposés avec suppression des rappels.

L'étude l'établissait très clairement. Pas seulement significative, mais extrêmement significative et finalement probante. C'est pourquoi elle a été occultée, les différents comités d'experts : Commission nationale de pharmacovigilance, CTV-CSHPF, Académie de médecine, comité ad-hoc OMS, qui se sont montrés si prompts à réagir aux 2 résultats significatifs d'Hernan et de Tardieu en 2004 et 2008 ont préféré ignorer cette étude plutôt que la critiquer quand elle fut publiée en mai 2001 dans une revue britannique.

Voir mon article sur des faits étranges entourant cette étude.

Mais pour le Bien futur de l'humanité ainsi débarrassée de l'hépatite B, l'OMS et le Dr Mac Kane qui supervise la campagne mondiale de vaccination contre l'hépatite B, ont décidé en leur âme et conscience qu'il ne fallait pas dire aux peuples que cette guerre faisait des morts et des blessés graves de peur qu'ils refusent de monter au front. Et ce même s'il faut abandonner les blessés à leur désespoir sur le bord de la route.

C'est pourquoi les dangers de la vaccination hépatite B ont été classés secrets militaires mondiaux. Sans aucun doute Pasteur fut un visionnaire préparant ce que la médecine est devenue aujourd'hui...Logique qu'elle en organise le culte. Quand mes enfants étaient à l'école primaire ils apprenaient que Pasteur guérissait la rage (alors que personne n'a guéri de cette maladie quand elle est déclarée, sauf une fois) et avait inventé le vaccin antivariolique !!! Oui, oui, l'instituteur m'avait dit à ce sujet que tous les manuels du primaire affirmaient cela mais qu'ensuite, au collège, ils apprenaient que c'était Jenner un siècle auparavant...C'est l'éducation nationaliste ...

Quand j'étais jeune j'avais lu une bande dessinée racontant la légende de Pasteur : un malade allongé émet des bulles vertes, il a la rage. Pasteur s'approche armé d'une seringue* et le malade guérit !

Pour guérir Jésus imposait les mains, Pasteur a imposé les vaccins ...

* A noter que Pasteur, qui n'était pas médecin, ne faisait pas d'injections à des êtres humains car il n'en avait pas le droit.

Bernard Guennebaud
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
4 votes
par pasteur (IP:xxx.xx0.195.150) le 30 mars 2011 a 22H59
pasteur (Visiteur)

Ne cherchez pas la vérité dans le roman fiction d’un Pasteur dieu vivant guérissant par miracle un Meister qui n’avait qu’un risque ,c’est de mourir du vaccin de Pasteur très agressif et mal stabilisé avant qu’il n’utilise celui de Toussaint (chauffé et phéniqué) et se serve du protocole de vaccination par voie veineuse de Galtier. Mordu aux membres,il avait 5 à 15% de (mal)chance d’attraper la rage et en plus par un chien non enragé car jamais Pasteur n’a donné la preuve de la rage chez les chiens qui mordaient...des enfants armés de batons et de fouets ! Un réflexe normal du chien agressé que l’on dresse pmarfois pour cela sans qu’il soit pour autant enragé ! Quand à Jupille ,il avait été mordu à la jambe à travers son pantalon et sans contact sanguin probable. Il n’y a jamais eu tant d’enragés et de guéris que du temps de Pasteur. Par contre les Russes mordus en Sibérie par des loups vraiment enragés sont repartis vaccinés mais morts...embêtant cela pour Mr Pasteur,chimiste !

2 votes
par Bernard Guennebaud (IP:xxx.xx1.92.133) le 30 mars 2011 a 23H53
Bernard Guennebaud (Visiteur)

Chien enragé pas contagieux

On sait que le virus de la rage se localise dans le bulbe des animaux et que c’est là qu’il faut aller le chercher pour s’assurer qu’un animal ou un humain était atteint par la rage. C’est d’ailleurs cela que le médecin légiste Brouardel avait fait sur l’enfant mort de façon suspecte après le traitement de Pasteur comme l’a montré le téléfilm.

On sait aussi que le virus n’est pas toujours présent dans la salive d’un chien enragé. Sinon il serait plus commode de tester sa présence dans la salive. En conséquence, on peut avoir été mordu par un chien effectivement enragé sans pour autant être contaminé.

A l’époque de Pasteur, une statistique du ministère de l’Agriculture donnait environ 350 déclarations de morsures par chiens enragés faites par des vétérinaires. Il y avait 30 cas de rage par an en France, soit 1 cas pour 12 déclarations.

Il a aussi été dit par des membres de l’Académie de médecine que certaines personnes traitées par Pasteur étaient mortes de la rage paralytique du lapin et non de la rage convulsive du chien. D’où cette phrase célèbre d’ailleurs rapportée sans commentaires dans le téléfilm, Monsieur Pasteur ne guérit pas la rage il la donne. On peut ajouter qu’après avoir connu des échecs il avait utilisé des cultures moins atténuées qu’au début.

0 vote
par christian pène (IP:xxx.xx2.234.79) le 6 avril 2011 a 20H01
christian pène (Visiteur)

Ce que le téléfilm n’a pas évoqué , c’est l’interpellation de Pasteur par le docteur Béchamp qui lui a signifié : "Pasteur s’est trompé , le microbe n’est rien , le terrain est TOUT......"

de fait Pasteur s’est renié sur le tard mais l’auteur du téléfilm n’est pas au courant ou l’a délibérément ignoré.....le lobby pro-vaccinal étant extrêmement puissant pour occulter les vérités scientifiques

Pour ma part , je pense que Pasteur n’avait pas tout-à-fait tort mais les doses étaient exagéréres et ont produit les accidents plus ou moins connus , que les autorités de tutelle qui mentent effrontément ne veulent pas faire savoir.....

Au final ,les vaccins , ça ne marche pas et c’est conforme à la loi de Paracelse : "c’est la dose qui fait le poison"

Dans les vaccins contemporains , les labos ont ajouté divers ingrédients très toxiques dont aluminium, mercure , formol, squalènes....

0 vote
par Bernard Guennebaud (IP:xxx.xx7.228.122) le 6 avril 2011 a 22H35
Bernard Guennebaud (Visiteur)

Pasteur est une légende. Chaque pays a ou veut avoir son "Grand Savant". Contemporain, rival de Pasteur sur fond de guerre de 1870 l’Allemagne avait Robert Koch découvreur du bacille du même nom et auquel l’Allemagne a dédié l’Institut Robert Koch à Berlin. L’Angleterre a eu Jenner, la Russie Pavlov.

A ce sujet une anecdote : en juillet 1966 j’étais dans le grand amphi de l’université de Moscou pour assister à l’ouverture du congrès international des mathématiques qui a lieu tous les 4 ans comme les JO...On a droit à des photos de Pavlov et de ses découvertes puis une collection de photos de "grands savants". A ma grande surprise il n’y a pas Pasteur. Devant moi un soviétique parlant très bien français et qui a vu ma nationalité à mon badge. Il me dit que pour lui le plus grand savant c’est Pavlov.

La Roumanie des Céaucescou s’était inventé une grande chimiste en la personne de l’épouse du dictateur alors que son niveau scientifique semblait être la classe de troisième des collèges selon les scientifiques qui l’ont approchée.

Vous évoquez le débat Pasteur Béchamp qui a été analysé en 1945 par Jules Tissot qui semble être allé plus loin. N’oublions pas qu’il avait découvert et publié en 1936 que le réseau mitochondriale des cellules était connexe et non pas constitué d’éléments dispersés. Que c’était le mode de préparation des cellules qui fragmentait ce réseau et que cela lui avait permis de produire des photos du bacille de Koch en longs filaments et non en segments épars. Or ce dernier point a été redécouvert 40 ans après et c’est pourquoi le BK est devenu mycobacterium tuberculosis, bactérie en mycélium c’est à dire en filaments.

Cette découverte pourrait avoir beaucoup d’importance dans la compréhension de la maladie mais...là comme ailleurs on revient difficilement sur le passé.