Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Paris se mobilise pour la Journée mondiale du rein
Paris se mobilise pour la Journée mondiale du rein
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 mars 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Paris se mobilise pour la Journée mondiale du rein

Paris se mobilise pour la Journée mondiale du rein

C’est en ce jeudi 10 mars qu’a lieu la sixième Journée mondiale du rein. Visant le grand public avec un message clair, « Protéger vos reins, c’est sauver votre cœur », les organisateurs entendent faire comprendre l’importance du dépistage précoce des maladies rénales. Le message n’est pas anodin : Comme le rappellent les experts, les répercussions cardiovasculaires des pathologies rénales toucheraient près de trois millions de personnes dans l’hexagone. Et chaque année ce sont plus de 8 000 nouveaux patients qui sont dialysés.

Pour cette journée consacrée au rein, la ville de Paris s’est associée au Réseau de néphrologie d’Ile de France (Rénif). L’objet ? Stimuler une rencontre-débat et un colloque qui ont lieu à l’Académie nationale de médecine, dans le sixième arrondissement de la capitale. L’intérêt est bien sûr porté sur l’importance du dépistage précoce, 10 000 nouveaux cancers étant diagnostiqués chaque année… et dans 60% des cas, les tumeurs rénales sont découvertes par hasard, à l’occasion d’échographies qui avaient une toute autre destinée. Le professeur Michel Godin, qui a répondu présent à l’événement, souhaite tout particulièrement interpeller les parisiens sur le fait qu’ « un patient atteint de maladie rénale chronique risque beaucoup plus de mourir d’un accident cardio-vasculaire que d’atteindre le stade ultime de l’insuffisance rénale ». Et pour cause. Une personne en insuffisance rénale voit son risque d’accident cardio-vasculaire multiplié par deux ou trois.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté