Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Paris, grande capitale de la santé
Paris, grande capitale de la santé
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 juin 2014
Auteur de l'article
jean davor, 1 article (Rédacteur)

jean davor

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Paris, grande capitale de la santé

Paris, grande capitale de la santé
Michel Sapin, a beau marteler que « les économies sur la santé constatées pour 2014 [seraient] sans conséquence négative pour les malades », le démantèlement de l’Etat Providence se poursuit sous la gouvernance socialiste. Pourtant, Paris reste une des grandes capitales mondiales de la médecine moderne. Pour preuve notamment, l’étude du cabinet Pwc sur l’e-santé, ou encore l’exposition organisée par la fondation EDF, jusqu’au 9 juillet, au cœur de l’ensemble hospitalier de la Pitié-Salpêtrière. Enfin l'attractivité du pays se mesure concrètement puisque l’AP-HP accueille chaque année « 3.000 riches patients étrangers »…

La santé illustre toujours l’excellence française

La ministre de la Santé, Marisol Touraine a expliqué sur I-Télé encore récemment sa politique, « l’aide médicale d’Etat doit évidemment être proposée sur notre sol, parce qu’on ne peut pas accepter l’idée que des contagions puissent se développer sur le territoire national ». Des idées très humanistes animent depuis 1945 la politique de santé française, et la capitale reste parmi les villes les plus attractives au monde pour son système de santé malgré la généralisation des mutuelles. D’ailleurs en octobre 2013, le cabinet Pwc publiait une étude sur « l’e-santé : un facteur d’attractivité, un enjeu de société ». Pour les chercheurs, ce secteur reste encore un des viviers de croissance et de compétitivité pour Paris et sa région.
 

Entre tradition et savoir-faire, la médecine française rassure

Pour 2014, l’Objectif National de Dépenses pour l’Assurance Maladie (ONDAM) se chiffre à 171,4 milliards d’euros. En effet, le poids de l'Etat dans cette science est une tradition française, comme le prouve l’exposition sur le père de la neurologie et de la psychiatrie moderne, Jean-Martin Charcot (1825-1893). La manifestation organisée avec le soutien de la fondation EDF consacre également « l’aboutissement de travaux scientifiques menés depuis plus de dix ans par Catherine Bouchara, médecin à la Pitié-Salpêtrière ». Des travaux reconnus dans le monde entier comme l’explique le directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, dont l’équipe se réjouit par ailleurs d’accueillir aussi des « patients qui connaissent la réputation des équipes médicales et peuvent choisir d'aller dans tous les hôpitaux du monde,Berlin, Genève, New York ou Londres »… 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté