Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Outox, une boisson qui ne dessaoule pas
Outox, une boisson qui ne dessaoule pas
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 octobre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Outox, une boisson qui ne dessaoule pas

Outox, une boisson qui ne dessaoule pas

Les visages du personnel d’Outox International, la société basée au Luxembourg qui a lancé la boisson prétendue « anti-gueule de bois » cet été, ont du virer au vert ce matin à la lecture du rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) : Les allégations sur les prétendues vertus dégrisantes d’Outox sont infondées scientifiquement. En clair pour les experts, Outox c’est une pure intox.

En juin dernier on annonçait un peu rapidement l’arrivée sur le marché d’une boisson « révolutionnaire » pouvant « accélérer la chute du taux d’alcool dans le sang pour retrouver rapidement un état normal » (voir ici). La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de Répression des Fraudes (DGCCRF) avait en fait été saisie dans la foulée pour stopper sa commercialisation, le temps d’analyser les éléments scientifiques avancés par Outox. Les laboratoires de l’ANSES viennent de rendre leur verdict en informant d’emblée que « la composition du produit avec lequel Outox a réalisé son étude n’a pas été précisée ».

Et l’agence enfonce le clou : « Le protocole de l’étude n’était pas adapté au suivi de l’élimination de l’alcool dans le sang et les tests statistiques sont critiquables  ». Les études fournies par la société à l’origine de la boisson prétendaient démontrer une baisse de 10% de l’alcoolémie. Mais selon Irène Margaritis, de l’ANSAS, le risque demeure trop important : « Les réductions du taux d’alcoolémie observées sont d’une amplitude trop faible et présentent une variable trop grande entre les individus pour présenter une signification biologique et réduire les conséquences, notamment comportementales, induites par l’alcool  ».

En outre, les experts de l’ANSES ont analysé les données scientifiques existantes concernant les effets du fructose et de la vitamine C sur l’alcoolémie. Verdict : « Il est impossible de conclure quant à l’effet de ces nutriments sur l’élimination de l’éthanol ». Jean-Baptiste Avrillier, de la DGCCRF, considère que « toute mention faite par Outox sur une réduction du taux d’alcoolémie est illégale » : « Bien sûr, ils peuvent vendre leur produit, mais ça ne reste qu’un soda ». Le PDG d’Outox, Maurice Penaruiz, a fait savoir qu’il allait contester juridiquement l’avis de l’ANSES « sur le fond et sur la forme ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté