Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Orthophonie : questions à madame Nora Berra
Orthophonie : questions à madame Nora Berra
note des lecteurs
date et réactions
2 février 2012 | 39 commentaires
Auteur de l'article
Orthologo, 4 articles (Orthophoniste)

Orthologo

Orthophoniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
4
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Orthophonie : questions à madame Nora Berra

Orthophonie : questions à madame Nora Berra

Mardi 31 janvier, une nouvelle question a été posée par un député Nicolas DHUIC au sujet de la formation des orthophonistes.

La vidéo visible sur le site de l'Assemblée Nationale.

Une chose qui me surprend déjà dans la question du député... Nous savons que des orthophonistes sont menteuses ou ont de sérieux problèmes de compréhension, mais il semble que les députés (en période électorale) prennent pour argent content ce que d'éventuels électeurs leur racontent.

Si Monsieur Dhuic avait tenté de s'informer sur le sujet avant de poser une question, il aurait pu éviter de poser une question basée sur un argumentaire faux. En effet Monsieur Dhuic en lisant les propositions et leurs évolutions, il aurait su que la proposition de double formation M1/M2 avait été retirée (depuis début décembre 2011) puisque les orthophonistes d'un syndicat corporatiste (qui semble de plus en plus ne représenter que ces quelques adhérents) refusent d'évoluer... malgré les demandes des médecins (entre autre) et que les prérogatives des orthophonistes déjà existants ne seraient nullement modifiées.

Les députés n'ont-ils pas des questions importantes et fondées à poser ?

Ci dessous le texte des interventions.

 

Réforme de la formation initiale des orthophonistes

M. le président. La parole est à M. Nicolas Dhuicq pour exposer sa question, n° 1681, relative à la réforme de la formation initiale des orthophonistes.

M. Nicolas Dhuicq. Madame la secrétaire d’État, une réflexion est engagée au sein du ministère de la santé quant aux professions paramédicales, dont vous connaissez l’importance pour la prise en charge de pathologies comme les accidents vasculaires cérébraux et les troubles du langage.

Les orthophonistes de ma circonscription de l’Aube, un secteur majoritairement rural, s’inquiètent des informations transmises par le ministère sur le classement des professionnels en deux niveaux : une majorité en master 1 et quelques spécialistes en master 2.

Premier problème : le master 1 européen et international n’apporte aucun avantage particulier à des professionnels qui doivent avoir l’intégralité du master pour que leur diplôme soit reconnu.

Deuxième problème, particulièrement important dans les zones rurales à faible densité de population : le risque d’instauration d’un système qui interdirait aux orthophonistes reclassés en master 1 la prise en charge des patients atteints des pathologies que je viens de citer. Or s’agissant des troubles neurologiques, chacun connaît l’importance désormais accordée à la prise en charge précoce des accidents vasculaires cérébraux, à leur rééducation et aux questions des troubles du langage chez l’enfant et le préadolescent.

Par conséquent, madame la secrétaire d’État, quelles informations pouvez-vous nous transmettre afin de rassurer cette profession qui est vraiment très inquiète quant à son avenir, particulièrement dans les zones rurales.

M. le président. La parole est à Mme la secrétaire d’État chargée de la santé.

Mme Nora Berra, secrétaire d’État chargée de la santé. Monsieur le député, le Gouvernement rénove en profondeur, depuis 2007, les formations paramédicales pour les mettre au niveau des standards européens.

La formation d’orthophoniste bénéficie de cette réforme tout à fait inédite. Les représentants de cette profession ont été reçus plusieurs fois, ils ont été entendus et nous avons eu l’occasion de leur expliquer cette réforme qui s’élabore dans le cadre d’échanges permanents.

La formation actuelle des orthophonistes compte moins de 2 500 heures, stages inclus, étendues sur quatre années, là où les autres formations approchent – voire dépassent bien souvent – les 4 000 heures.

Concrètement, cette réforme prévoit que la formation des orthophonistes sera enrichie et valorisée au niveau master 1, soit un potentiel de plus de 6 000 heures de formation, travail personnel inclus. Elle sera donc mieux valorisée et plus intense qu’actuellement, et elle donnera aux orthophonistes des perspectives de progression universitaire d’une ampleur qui n’existait pas jusqu’à présent.

Nous définissons, au niveau du master 1, un socle commun qui correspond à la formation généraliste de tout orthophoniste sur l’ensemble du territoire national. C’est une avancée incontestable pour les professionnels. Cette formation, actuellement reconnue dans la fonction publique hospitalière comme équivalente à un bac +2, bénéficiera grâce à la réforme d’une reconnaissance universitaire de type bac +4.

Certains estiment, malgré tout, que la formation doit être rallongée et durer cinq ans minimum, c’est-à-dire 9 000 heures, comme si, tout d’un coup, quatre ans ne suffisaient plus pour former de bons orthophonistes. Nous reconnaissons les compétences des praticiens de notre pays, et nous savons qu’ils sont déjà de vrais et bons professionnels.

Enfin, je vais vous apporter quelques précisions concernant les formations complémentaires et ce qu’elles vont leur apporter en termes de reconnaissance. Nous avons proposé aux orthophonistes que les formations complémentaires actuelles soient mieux structurées et qu’elles fassent l’objet d’une reconnaissance universitaire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Il n’est nulle part question d’une orthophonie à deux vitesses. Dans tous les métiers, les professionnels se forment tout au long de la vie, approfondissent un domaine et se spécialisent. Il n’y a pas de raison de l’interdire aux orthophonistes. Bien au contraire, nous voulons permettre à ceux qui ont envie de s’inscrire dans un parcours de formation complémentaire, d’accéder facilement à des formations reconnues par les universités, de niveau master 2, accessibles tout au long de la vie.

En tout état de cause, il faut maintenant finaliser ensemble le programme de la formation initiale. Il est à présent urgent, pour que la promotion 2012-2016 bénéficie du nouveau programme, que la sérénité revienne rapidement.

M. le président. La parole est à M. Nicolas Dhuicq.

M. Nicolas Dhuicq. Merci de votre réponse, madame la secrétaire d’État, mais elle ne répond pas à l’inquiétude principale, qui a trait à la capacité des orthophonistes déjà en activité à prendre en charge des pathologies dont j’ai cité quelques exemples. C’est le sujet de préoccupation : que les cabinets qui prennent actuellement en charge ces pathologies au quotidien puissent continuer à le faire à l’avenir.

Orthologo
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
8 votes
(IP:xxx.xx7.144.104) le 20 février 2012 a 16H24
 (Visiteur)

la critique est facile mais l’art est difficile

10 votes
(IP:xxx.xx3.187.56) le 20 février 2012 a 16H41
 (Visiteur)

Une "menteuse" va donc vous répondre que vous devriez écouter vos propres conseils et vous informer à votre tour de la situation. Mais peut être ai-je mal compris votre texte ??? Texte qui me semble pour le moins peu objectif !!!! A bon entendeur ...

26 votes
par laureto (IP:xxx.xx5.136.44) le 20 février 2012 a 19H01
laureto (Visiteur)

A la menteuse...

En effet "à bon entendeur", vous devriez vous informer et peut-être essayer de comprendre ce que vous déchiffrez et donc tout simplement apprendre à lire car lire c’est accéder au sens, on ne vous l’a pas appris pendant vos si laborieuses études.

9 votes
(IP:xxx.xx7.6.12) le 20 février 2012 a 19H35
 (Visiteur)

Et vous, Orthologo, l’avez-vous appris ? C’est à se demander... Vous devriez plutôt vous informer un peu plus, lire les textes officiels par exemple (en toute objectivité, sans y interpréter ce qui vous arrange), avant d’écrire de tels articles qui vont à l’encontre de notre profession.

Une "menteuse", non syndiquée pourtant.

27 votes
par laureto (IP:xxx.xx5.136.44) le 20 février 2012 a 22H48
laureto (Visiteur)

Ben justement sur le site d’orthologo, il y a les textes officiels et en plus orthologo les analyse. C’est incroyable d’avoir autant de mauvaise foi et de malhonnêteté mesdames les menteuses.

27 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx8.50.227) le 21 février 2012 a 08H06
ragoodagno (Visiteur)

Arrêtez un peu d’attendre la bouche ouverte qu’on vous la remplisse de bêtises et lisez les textes OFFICIELS, ils sont DISPONIBLES. Allez à la source au lieu de vous fixer sur une personnalité qui vous déplaît. Secouez-vous un peu les neurones. Vous répétez bêtement les directives de la FNO alors qu’elle vous ment depuis des mois, et ça c’est facilement vérifiable. Elle a menti sur le retrait des patients, sur le décret de compétences, sur le caractère unitaire des revendications, sur les formations européennes, sur tout. Renseignez-vous un peu sur ce qu’est réellement un M2, sur le fonctionnement universitaire, vous verrez que le réclamer est grotesque, à plus forte raison pour vous qui avez un bac+2 pour 3 ans d’études faits en 4. Vous pensez qu’on va vous accorder un diplôme universitaire de haut niveau comme ça ? Bref INFORMEZ-VOUS au lieu de nous casser les oreilles avec des revendications complètement incohérentes et de combattre des moulins à vent.

21 votes
(IP:xxx.xx8.54.236) le 21 février 2012 a 08H29
 (Visiteur)

Merci chère (cher) anonyme ! Quel soulagement me procurent vos propos ! Il est en effet primordial de signaler quel danger représente une masse de personnes qui ne cherchent pas à accéder aux authentiques sources d’un débat et ne perçoivent la réalité qu’à travers le prisme d’une organisation. Cette situation peut en effet générer beaucoup d’agressivité et d’actes irréfléchis, la réflexion étant de fait amoindrie par le phénomène d’obéissance à une parole qui paraît commune mais qui, de fait, émane d’instances organisationnelles. Toute parole opposée à la parole de l’organisation devient alors dangereuse et tend à être annulée, occultée de manière plus ou moins agressive en fonction de son degré d’attaque du dogme.

24 votes
par Psychoman (IP:xxx.xx4.140.36) le 21 février 2012 a 13H07
Psychoman (Visiteur)

C’est incroyable vous critiquez une personne parce qu’elle donne des informations précises et claires.

N’êtes vous pas orthophonistes ?

Vous devriez au contraire féliciter quelqu’un qui ose dire tout haut les mensonges d’un syndicat qui n’est que dictatorial . Orthologo prend le temps de vous transmettre les documents originaux et prend du temps à expliquer des éléments que vous manifestement vous ne pouvez comprendre.

Mais pour oser cela il faudrait peut être que vous soyez à la hauteur du métier dont vous n’avez que le diplôme.

Vos délires font comprendre que décidément vous n’avez pas les capacités intellectuelles pour être orthophoniste. Vous devriez changer de métier.

Merci à Carevox ne m’avoir fait découvrir le blog d’Orthologo ça fait plaisir de lire un orthophoniste intelligent ça change.

3 votes
(IP:xxx.xx9.155.212) le 22 février 2012 a 09H56
 (Visiteur)

Oh, non, non ,non, je ne critique rien du tout ! J’admire, je me délecte, je me goinfre de sa prose. C’est si poétique qu’on dirait, heu, on dirait quoi au fait ? Non,j’ai pas d’idée là, c’est trop costaud pour moi...

Mouro, petit orthophoniste de campagne, difforme, mal informé et cortex-lisse-inside.

14 votes
(IP:xxx.xx8.54.236) le 22 février 2012 a 12H26
 (Visiteur)

Confraternité, quand tu nous tiens. M. Mauro, vous faites preuve à l’égard de vos confrères et conseurs d’une élégance rare .

0 vote
(IP:xxx.xx9.155.212) le 22 février 2012 a 13H27
 (Visiteur)

je sais, ma gentillesse me perdra !

19 votes
par lili (IP:xxx.xx8.127.47) le 22 février 2012 a 13H42
lili (Visiteur)

Hé bien ! insultes, tutoiement intempestif, menaces, non-respect de la vie privée... Quel beau palmarès pour un professionnel de la communication ! je passerai également sur la compréhension des messages des confrères (qui me semblent pourtant parler un excellent français). Merci Mauro Khon pour cette remarquable image de l’orthophonie.

5 votes
(IP:xxx.xx9.155.212) le 22 février 2012 a 13H56
 (Visiteur)

Oui lili, tu as raison, les posts d’orthologo sont pleins de menaces et d’insultes...

La langue lili, le Verbe, à la fois la pire et la meilleure chose qui soit, n’est-ce pas ?

2 votes
(IP:xxx.xx9.155.212) le 23 février 2012 a 17H54
 (Visiteur)

Sans entrer frontalement dans le débat pro/anti, je voudrais juste savoir pourquoi le M2 tel que revendiqué par certains orthophonistes pour la formation de leur futurs collègues pose un si gros problème à d’autres orthophonistes. En d’autres termes, y a-t-il des inconvénients à renvendiquer ce grade universitaire ?

Crdlmt.

23 votes
par Le Petit Chaperon Rouge (IP:xxx.xx5.204.142) le 23 février 2012 a 22H27
Le Petit Chaperon Rouge (Visiteur)

Bonjour cher monsieur,

Il semble que notre ami Ragoodagno vous a déjà précisé hier ce qu’il en était.

Mais votre attitude vulgaire et indécente a obligé ce site à supprimer vos messages et donc les réponses constructives qui vous ont été apportées.

Toute cela est peut-être dommage, vos messages montraient et démontraient que non seulement vous n’aviez rien à dire mais surtout que vous n’étiez que Haine. Votre prose était très instructive pour les lecteurs de ce site qui comprenaient donc aisément pourquoi des orthophonistes comme Orthologo, Ragoodagno, Lili, laureto, Psychoman et votre serviteur (je ne cite que ceux qui sont intervenus ici) osent dire et écrire qu’ils ne se reconnaissent pas en des orthophonistes (comme vous) d’un syndicat qui se dit représentatif qui donnent une image déplorable d’une profession pourtant respectable et passionnante.

Si vous voulez des informations complémentaires, vous faites comme nous, vous allez sur le site d’Orthologo, vous y trouverez des réponses argumentées et des documents clairs et vérifés.

http://orthologo.canalblog.com/

Cordialement

3 votes
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 08H30
 (Visiteur)

Bon, je vois que le petit chaperon rouge, ragoodm’achin, comme orthologo et ses zélateurs sont du même tonneau : prétentieux et condescendants. J’ai failli écrire ridicules, mais je m’abstiens...

Mais franchement, des arguments je n’en ai lu aucun : de la bouillasse, oui, des invectives, oui, des affirmations péremptoires, oui encore. De l’analyse et de l’explication rationnelle, aucune. Vous ne voulez pas de ceci ni de cela ? Pas de problème : vous avez le pouvoir de dire non. Vous n’aimez pas l’idée du M2 ni n’aimez la FNO les orthophonistes syndiqués ? Moi non plus je ne vous aime pas : vous représentez tout ce que je déteste et en premier chef la bêtise.

Quant au fait que mes posts soient supprimés, cela n’ aucune espèce d’importance. Je n’ai pas la vanité ni la prétention de penser que ma parole vaut plus que celle de mon chat.

Bonne journée.

28 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx8.168.102) le 24 février 2012 a 09H12
ragoodagno (Visiteur)

Je m’étonne de la disparition d’un de mes messages de réponse à Monsieur Mauro Khon. Je me permets donc de le copier ici, afin que ses allégations au sujet d’une absence d’analyse et d’explication rationnelle soient contredites avec force. Il serait vraiment idiot que les insultes proférées par ce Monsieur causent la disparition d’une autre façon de voir les choses. Voici donc le message, dont tout le monde constatera qu’il est bourré d’invectives et d’affirmations péremptoires...

Je n’aime décidément pas vos insinuations cher Monsieur. Puisque vous avez quand même daigné me servir le plat indigeste distribué depuis des mois dans tous les cabinets de France je vais y tremper ma fourchette, par politesse.

Si vous le permettez je vais commencer par la fin. Pourquoi réclamer un M1 pour les titulaires d’un CCO ? Voilà une bonne question. Hé bien parce que cela coule de source, si on se base sur vos prétentions en ECTS.

J’ai fait mes 270 ECTS non ? Je suis donc au moins M1, de fait. Pourquoi ne me l’accorderait-on pas dans ce cas ? Cela éviterait également une fracture dans la profession, avec le risque que des titulaires d’un diplôme supérieur au notre se voient accorder une extension de compétences ou une exclusivité sur certains actes dans le futur. N’est-ce pas ce que les orthos expliquent depuis des mois pour justifier leur refus d’un double diplôme ?

Le risque que cette fracture se produise serait bien supérieur avec un M2 pour toutes les nouvelles et un pauvre CCO pour les autres n’est-ce pas ? Ou alors, la question du décret de compétences n’est pas aussi directement lié à la reconnaissance du diplôme que ce que la FNO me dit depuis le début. Je me refuse à le croire.

Alors maintenant pourquoi considérer que le M1 est suffisant ? Parce qu’il l’est ! C’est quatre ans, exactement ce qu’on fait depuis des lustres. On ne peut pas dire « on est compétentes pour tout nous qui avons été formées en quatre ans » et « notre formation est trop courte pour qu’on soit compétentes pour tout ». C’est très contradictoire non ? Si en plus on explique que nous faisons ces quatre ans alors qu’ils sont reconnus seulement deux, c’est tendre le bâton. Le ministre nous propose de reconnaître notre formation de quatre ans… quatre ans ! Cette histoire d’ECTS est en conséquence incompréhensible. Comment peut-on oser avancer que 240 ECTS serait un recul ? Mais enfin, il ne s’agit que de la reconnaissance universitaire, pas d’une obligation stricte. En admettant que nos quatre ans en contiennent quatre et demi (encore logique ça), soit 270 ECTS, que se passerait-il en cas de M1 pour tout le monde ? RIEN ! Personne ne viendrait opérer des coupes claires dans la formation (dont on peut lire qu’elle serait amputée des cours d’informatique pour « rentrer », drôle de façon de concevoir la formation d’orthos). Nous pourrions tout à fait continuer à former les orthos comme depuis des années et des années, ces orthos dont la FNO nous explique qu’elles sont DEJA compétentes pour tout notre décret.

En ce qui concerne les accords de Bologne, qui ont bon dos, le M1 existe bel et bien, c’est le L. Il permettrait en passant de débloquer la situation de nos collègues salariées, dont la FNO se soucie peu de toute évidence. Agiter l’impossibilité supposée des orthos d’aller bosser à l’étranger comme un argument pour justifier le refus est pour le moins curieux. Les orthos bilingues sont-elles si nombreuses que ça ?

Quant au couplet sur la FNO il est symptomatique de la situation syndicale de la profession. Nous ne sommes pas représentées par la FNO, nous sommes gouvernées par des gens qui nous cachent des infos, nous inondent de mails partisans ou nous menacent piteusement sur internet quand nous osons remettre en cause la validité de son argumentaire. Je l’ai quittée rapidement à cause de ce vilain travers mais j’ai gardé l’envie d’informer mes consoeurs. C’est fait, je m’en tiendrai donc là parce que j’ai mieux à faire que de lire des menaces.

Bonne continuation

Merci.

0 vote
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 09H33
 (Visiteur)

injure : nf. syn. outrage, invective. Rien de tout cela sur ce fil...

Bisous, bisous !

4 votes
(IP:xxx.xx1.209.169) le 24 février 2012 a 21H21
 (Visiteur)

@ragoodagno j’ai lu votre post d’explications ci-dessus. J’aurais besoin de qqs éclaircissements svp, si vous voulez bien éclairer ma lanterne.

Quand vous dite "En ce qui concerne les accords de Bologne, qui ont bon dos, le M1 existe bel et bien, c’est le L." , je ne comprends pas. Je croyais que L=licence. Il s’agit donc d’une licence, le M1 ?

Autre chose que j’ai du mal à suivre : quand vous dites "Le M2 n’a aucun intérêt pour nous puisqu’il n’est pas reconnu dans nos statuts en tant que tel. Le M1 nous permet ENFIN d’être reconnus à Bac + 4", Vous parlez de la reconnaissance pour les salariés, niveau grilles de salaire et pas diplôme ou équivalence ? parce que L= 3 ans comme vous le dites plus haut. Ca me semble contradictoire à première vue, mais peut-être n’ai-je pas bien compris. Ca voudrait dire que les salariés seraient reconnus bac+4 mais que pour l’Europe on n’aurait que bac+3 ?

Mais, au fait, les salariés ayant le CCO actuel, seront-ils considérés comme M1 d’office ? faudra-t-il passer une VAE ou je ne sais quoi pour avoir droit à cette équivalence M1 et à l’augmentation qui ira avec ? Et y aura-t-il des conditions, des restrictions, des changements niveau retraite (lu dans le doc de la fof qui s’interrogeait là dessus) ? Ca reste peu clair pour moi. Je vois que des collègues parlent de l’augmentation, mais...

Et aussi : "Le risque que cette fracture se produise serait bien supérieur avec un M2 pour toutes les nouvelles et un pauvre CCO pour les autres n’est-ce pas ?" mais je croyais que le ministre avait dit que le CCO resterait et serait notre diplôme professionnalisant (qu’on ait M1 ou 2, avais-je compris). Evidemment dans le cas du M2, j’avais imaginé qu’on passerait le CCO en 5 ans. Ou est-ce marqué quelque part officiellement qu’un CCO=4 ans ? Je ne sais plus si c’est vous, je ne retrouve pas, mais quelqu’un disait plus haut, un CCO=3 ans faits en 4 années et reconnu bac+2 ! ça me laisse perplexe... pourquoi ne pas dire à ce moment là un CCO=2 ans faits en 4 ans reconnu bac+2 ?

A lire tous ces commentaires, je m’aperçois que ça reste très embrouillé... Mais peut-être est-ce du fait des ministres, aussi, et de leurs propositions qui restent floues et donc interprétables de plusieurs manières... J’ai beau lire et relire les textes officiels, je les trouve peu précis et de fait dangereux.

Si vous ou quelqu’un d’autre peut m’aider à comprendre mieux, ça sera avec plaisir. Merci d’avance.

19 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx8.50.227) le 25 février 2012 a 11H55
ragoodagno (Visiteur)

Bonjour, je pense que vous trouverez les réponses d’Orthologo éclairantes. Encore une fois, les textes officiels sont disponibles sur le net.

Pour ma part, je trouve les communiqués du ministère bien plus cohérents et bien moins inquiétants que ceux de la FNO, dont je ne comprends vraiment pas où elle veut en venir avec ce M2.

Pour illustrer cette sensation voici deux passages d’un commentaire de Monsieur Khon :

"A l’avenir, les compétences qui s’imposeront par Décret seront celles qui auront été enseignées en formation initiale. Aussi, il me semble pour le moins pertinent de chercher à étoffer la formation initiale, à l’inscrire pleinement dans un cursus universitaire M2 "

et

"Je suis assez vieux professionnel et suffisamment au fait de la réalité de la politique de santé pour ne pas me laisser abuser par qui que ce soit. Formation et décret de compétence puis NGAP sont intimement liées."

Monsieur Khon nous dit donc que le but de la FNO est d’obtenir un M2 et "d’étoffer la formation". Dans le même temps il évoque le lien fort entre formation et décret de compétences. Ne serait-il pas en train d’expliquer que la FNO revendique un M2 pour que la future formation soit plus étendue et permettent aux diplômés M2 de revendiquer une extension de leur champ de compétences ? Le problème, c’est que la FNO, tout en disant cela, s’abstient d’évoquer les titulaires du CCO.

Si on suit le raisonnement de Monsieur Khon, les titulaires d’un CCO ne pourront revendiquer cette extension, puisqu’ils ont été formés en quatre ans.

En résumé, ne serait-il pas en train de nous dire que la FNO nous prépare une profession à deux vitesses ? Monsieur Khon va me répondre que non, et je devrai le croire sur parole, lui...

On pourrait également demander des comptes à la FNO sur la confusion entre niveau de reconnaissance et type de diplôme, comme relevé plus haut, et sur bien d’autres choses encore. Dieu sait que je l’ai fait. Les questions techniques, je les ai posées au niveau local, au niveau national. Les nombreuses incohérences, je les ai mises en lumière, ce n’est pas bien difficile. Je n’ai eu pour réponse que la sempiternelle demande de soumission aveugle... et muette, cela va de soi. Pourtant si Monsieur Khon est mon représentant, bien malgré moi je vous prie de le croire, il n’a pas que des droits, il a aussi des devoirs. Il est aisé d’envoyer promener les non syndiquées mais il faudrait voir à ne pas oublier qu’elles sont très clairement majoritaires. J’ai fini par la rejoindre, cette majorité, lassée du comportement de la FNO dans cette histoire. Je reste cependant passionnée par mon métier et soucieuse de mes consoeurs.

Pour conclure, ces commentaires sont très intéressants car ils montrent à la fois le terrible déficit d’info dont souffre la profession et l’absence de ligne claire de nos représentants qui se contentent d’affirmer et de montrer les dents quand on les contredit.

3 votes
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 10H16
 (Visiteur)

Les étudiants en orthophonie : manipulés ou manipulateurs ?

http://lesorthosdonnentdelavoix.blo...

23 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx8.168.102) le 24 février 2012 a 10H36
ragoodagno (Visiteur)

Pourquoi évitez-vous les discussions techniques Monsieur Khon ? C’est pourtant l’occasion de montrer que vos revendications sont imparables.

On sait par ailleurs que toute la profession est mobilisée et que tous les étudiants sont dans la rue. C’est l’argumentum ad nauseam en vogue, mais cela n’informe en rien sur le fond du débat.

3 votes
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 11H06
 (Visiteur)

Mais j’ai déjà répondu dans le corps du post que tu viens de remettre et qui a été effacé par...je ne sais pas qui.

Ce qui est clair, c’est que le 31 mars 2011 le MESR a proposé, suite à 3 années de travail de réingénirie du diplôme d’orthophoniste que les futurs orthos soient formés au niveau du grade universitaire de MASTER (et pas L+60 ECTS). Ce travail a été mené selon un protocole édicté par le ministère de la Santé. Le rapport Hénart sur lequel Xavier Bertrand prétend s’appuyer, a apporté son soutien aux orthophonistes en affirmant qu’il avait "[j’ai] également fait savoir que la mise à jour de ce diplôme ne devait pas selon /lui /[moi] se transformer en réforme globale de cette profession, dont le cadre d’exercice actuel répond aux champs de "pratiques avancées" avancés dans /son/ [mon] rapport" (Laurent Hénart).

Bref, il n’y a rien à gagner avec cette réforme L+60 ECTS. Et les consultations de XB, notamment de la FSM, le confirment qui proposent de développer des "pratiques avancées"...déjà inscrites à la NGAP. Moi, j’aimerais bien savoir pourquoi XB joue ce petit jeu...

Voila, ça c’est factuel.

24 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx3.205.81) le 24 février 2012 a 11H36
ragoodagno (Visiteur)

Non Monsieur, vous ne répondez pas, ou presque pas.

Je prétends, argumentaire à l’appui, que vos revendications sont incohérentes. Vous répliquez avec des affirmations. Ces affirmations sont diffusées par la FNO depuis le mois d’octobre, et il faut les prendre pour argent comptant malgré les nombreuses preuves que la fédération a très largement déformé la vérité sur un certain nombre de points. Passons donc là-dessus.

"Bref, il n’y a rien à gagner avec cette réforme L+60 ECTS. Et les consultations de XB, notamment de la FSM, le confirment qui proposent de développer des "pratiques avancées"...déjà inscrites à la NGAP. Moi, j’aimerais bien savoir pourquoi XB joue ce petit jeu..."

Si, il y a une reconnaissance bac+4 à gagner. Encore une fois il s’agit de reconnaissance pas d’obligation de volume horaire. Au sujet des pratiques avancées, le ministère NOUS propose de les définir, à NOUS, c’est donc à négocier. Il est aussi évident et documenté, que dans l’idée du ministère il s’agirait de confier des actes jusque là médicaux à certains paramédicaux. Mais tout ça nous pouvons le négocier. Nous pourrions demander par exemple à ce que les M2 soient confiés aux chercheurs de la profession ou aux professeurs. Pourtant, encore une fois, nous pouvons refuser tout en bloc et nous contenter d’un M1, qui est à mon sens suffisant.

La réponse de la FSM n’est pas téléguidée et ajoute une incohérence de plus à l’argumentaire de la FNO (cf mon point sur le paradoxe qu’il y a à se prétendre compétentes un jour et pas assez formées le lendemain). C’est comme si vous prétendiez que les DU sont inutiles. C’est illogique et en prime, c’est un très mauvais calcul en termes de relations publiques. Envoyer balader de cette façon les collèges de spécialistes est une réaction infantile.

21 votes
par lili (IP:xxx.xx8.127.47) le 24 février 2012 a 12H32
lili (Visiteur)

Sans aucun doute manipulés... quand on compte le nombre d’enseignants syndiqués FNO qui viennent leur prêcher la sainte parole FNO. Comment expliquez-vous que les étudiants ne connaissent pas l’existence des autres syndicats ? Tout simplement parce qu’on leur bourre le crâne dès qu’ils rentrent dans le cursus, en leur proposant des réductions chez OrthoEditions, l’Agao, ou Assistance et Prévoyance, et en leur disant que seule la FNO est capable de les aider en cas de problème (administratif, comptable, déontologique...). Les enseignants ne partageant pas cette foi sont muselés !

Pour revenir au débat M1/M2, il y a fort à gager qu’on se trouvera devant une pénurie de praticiens si on passe au M2 : nombreux sont ceux qui sont découragés après plusieurs tentatives de concours, et pour les plus chanceux qui l’obtiennent, le financement des 4 ans est parfois laborieux, alors 5 ans... ! Je peux vous assurer que beaucoup de jeunes intéressés par la profession ne prendraient pas le risque de se lancer dans la préparation d’un concours (pour certains plusieurs années de suite, donc des années perdues), pour se lancer ensuite dans 5 ans de formation.

4 votes
(IP:xxx.xx4.98.23) le 24 février 2012 a 20H05
 (Visiteur)

Je suis venue par hasard, et je trouve réellement affolant les énormités que je viens de lire.

Je suis enseignante, non syndiquée et non muselée !!

Quel ramassis de bêtises consternants dans vos propos.

On se demande vraiment qui est manipulé !!

1 vote
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 11H48
 (Visiteur)

quels sont les avantages à êtres reconnu à Bac+4 (sachant cependant que L+60 ECTS c’est le niveau du grade universitaire de Licence) ?

18 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx3.205.81) le 24 février 2012 a 12H02
ragoodagno (Visiteur)

J’imagine qu’une salariée pourrait vous donner un premier élément de réponse.

Je vais moi aussi vous poser deux questions. C’est impoli, mais nous n’en sommes plus là.

Pourquoi ne pas demander le M1 ou M2 pour les titulaires du CCO ?

Est-ce parce que ce qui importe c’est le décret de compétences ?

2 votes
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 13H36
 (Visiteur)

Nous attendrons donc qu’un orthophoniste salarié éclaire ma lanterne.

Concernant ta question qui est de savoir pourquoi ne pas demander d’équivalence M/CCO, c’est simplement parce qu’il n’existe pas d’équivalence universitaire en tant que telle. Ce qu’on appelle des "passerelles universitaires" oui, mais pas des équivalences. Notre CCO ne "vaut" ni un DEUG, ni une Licence ni quoi que ce soit d’autre qu’un CCO. Par contre, on peut intégrer des filières universitaires, au cas par cas, sans pour autant pouvoir revendiquer l’équivalence du diplôme habituellement requis.

Bien sûr (la ficelle est peu grosse...), le décret d’actes est fondamental pour définir les compétences d’une profession. Seulement, ce décret est fonction des contenus de la formation initiale. Il me semble d’ailleurs que de nouvelles compétences sont apparues petit à petit au fur et à mesure de l’Histoire. Ces compétences ne sont pas apparues ex nihilo et il a bien fallu mettre en conformité formation/compétences et vice versa. Aujourd’hui, l’orthophonie est une profession vieillissante (premières promos dans les années 60, statut légal 64...) et nous nous retrouverons très vite avec plus d’orthos formés dans le cadre LMD que de titulaires du CCO (la situation est superposable avec ce qu’ont vécu les "orthos à compétence réduite", les ex-rééducateurs en DL etc). A l’avenir, les compétences qui s’imposeront par Décret seront celles qui auront été enseignées en formation initiale. Aussi, il me semble pour le moins pertinent de chercher à étoffer la formation initiale, à l’inscrire pleinement dans un cursus universitaire M2 et surement pas de prendre le risque de l’expurger de tel ou tel domaine. Laisser entendre, et même si XB tourne autour du pot de confiture, que la formation des ortho serait L+60 ECTS et que certains pourraient pousser ceci ou cela en M2, ça ne me parait pour le moins risqué. Pas pour moi, mais pour les patients.

Je suis assez vieux professionnel et suffisamment au fait de la réalité de la politique de santé pour ne pas me laisser abuser par qui que ce soit. Formation et décret de compétence puis NGAP sont intimement liées.

28 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx3.205.81) le 24 février 2012 a 14H11
ragoodagno (Visiteur)

Vous reconnaissez donc que la FNO a tout bonnement menti lorsqu’elle a prétendu que les titulaires du CCO couraient le risque de se voir retirer des patients... auxquels vous avez donc également menti. C’est bien de reconnaître l’instrumentalisation des orthos et de leurs patients, au moins en creux.

Vous avez l’air de refuser l’évidence de la différence entre la reconnaissance d’un diplôme et le contenu de la formation seulement quand cela vous arrange, ce qui complique singulièrement le débat, mais passons.

Passons parce que le ministre s’est très officiellement prononcé sur tous les risques que vous évoquez. En fait je pense qu’il n’avait pas prévu la réaction de la FNO et qu’il n’avait pas réalisé qu’il lui faudrait expliquer des choses évidentes pour des syndicalistes compétents, ou disons de bonne foi pour être gentille. Il a fallu que la CFDT, notamment, rétablisse la réalité dès novembre, une réalité dont vous reconnaissez une partie dans votre message, c’est déjà ça. Cela a été fait ensuite très officiellement le 5 décembre lors d’une réunion DGOS. La FNO a préféré ne pas y assister et a choisi de rester bloquée sur une interprétation qu’elle a prétendu partagée par les autres syndicats, ce qui est faux.

Il est facile de prétendre qu’il fait nuit lorsque l’on a mis un sac sur la tête de ses interlocuteurs. En somme, la FNO est partie dans une interprétation fausse, qu’elle répète ad nauseam, malgré les démentis des uns et des autres et l’évolution de la situation. Une situation dont elle se tient à l’écart, se drapant dans une colère enfantine et jouant les Cassandre de la Santé . Tout fout l’camp mon bon Monsieur.

Les colères enfantines, c’est jamais le weekend pour moi. Je m’en tiens donc là et vous en souhaite un bon.

0 vote
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 11H49
 (Visiteur)

oups, fotdefrap, il faut lire "être reconnus"...

23 votes
par Orthologo (IP:xxx.xx4.140.36) le 24 février 2012 a 13H22
Orthologo (Visiteur)

En effet, la liberté dans les écoles d’orthophonie, c’est comme l’éthique chez certains orthophonistes, ils en connaissent les signifiants mais n’ont jamais accéder aux signifiés.

Pour revenir aux orthophonistes salariés :

Le M2 n’a aucun intérêt pour nous puisqu’il n’est pas reconnu dans nos statuts en tant que tel. Le M1 nous permet ENFIN d’être reconnus à Bac + 4, reconnus donc pour le niveau que nous avons et par la même occasion nous permet d’accéder à la Catégorie A de la Fonction Publique et permet une revalorisation salariale certes faible mais nous donne une reconnaissance que nous espérons depuis longtemps. (Si au sein de la FPH nous travaillions pour l’argent cela se saurait !!)

L’acceptation du niveau M1, nous permet d’arriver au même niveau que nos collègues paramédicaux qui par ailleurs attendent les orthophonistes pour pouvoir être revalorisés. Mais ceci relève de compétences syndicales pour être compris et certainement que Monsieur Khon n’y connait rien et nous ne lui reprocherons pas son ignorance en la matière. Nul n’est parfait et moi la première mais connaître ses limites c’est déjà important.

Les seuls syndicats représentatifs pour les orthophonistes salariés sont définis dans les accords de Bercy (peut-être que Monsieur Khon voudra s’instruire ?) et donc les corporations diverses et variés n’ont aucune représentativité pour les orthophonistes salariés.

Les orthophonistes salariés reconnaissent toutefois que Le Syndicat de Monsieur Khon bien que ne pouvant rien faire (et n’ayant jamais rien fait) pour eux, fait actuellement tout pour empêcher leur début de reconnaissance.

Pourquoi pas un M2 ? Comme l’a précisé le Petit Chaperon Rouge, tout cela est longuement expliqué et étayé sur le blog Orthologo (il suffit de lire les articles et leurs commentaires et d’avoir (un peu)un esprit d’analyse à défaut d’autres choses).

Pourquoi les orthophonistes mériteraient plus un M2 que les IADE, les IBODE ... ?

Enfin, oui l’UE reconnait comme diplôme les Licence, Master et Doctorat et elle reconnait surtout les ECTS et donc les L+60 ECTS sont bien reconnus au sein de l’Union Européenne. Encore un mensonge véhiculé par je ne sais qui mais qui décidément ne connait pas non plus le droit européen. La reconnaissance d’un diplôme n’est nullement une reconnaissance d’une éventuelle capacité à exercer et de d’autant plus dans le domaine de l’orthophonie.

Les orthophonistes qui ont fait leurs études en Belgique sont très bien au fait de cela et se souviennent de la manière dont certains corporatistes les ont accueillis et rejetés dans le parcours d’équivalence.

Admettons qu’on accepte encore une fois de niveler par le bas... A quel niveau devra-t-on reconnaitre les personnes qui ont un vrai niveau M2 ?

Je pense que Monsieur Khon sera heureux de voir que j’ai pris sur mon temps (certainement précieux) pour encore tenter de l’informer.

Par ce message, je tiens également à remercier tous ceux qui me transmettent leur soutien actuellement, ici, sur le blog, par mail et autre.

Orthologo.

PS Les lecteurs peuvent remarquer en lisant mes confrères et consoeurs qu’il est possible de répondre clairement et de manière argumentée et constructive sans n’être que vulgaire et indécent comme l’a laissé apparaitre Monsieur Khon et surtout sans n’avoir jamais rien apporté sur le fond.

1 vote
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 14H48
 (Visiteur)

Effectivement, il faut savoir clore un débat.

Tenter de changer ce qui peut l’être, laisser ce qui ne le peut pas...et discerner l’un de l’autre. Pas évident tout ça... D’autant moins quand les propos sont déformés et que la mauvaise foi le dispute à la méchanceté gratuite ou à l’aigreur. On frise le point godwin à chaque intervention.

Bref, je retourne dans le monde réel, là où les rigolos le sont pour de bon.

20 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx8.50.227) le 24 février 2012 a 15H09
ragoodagno (Visiteur)

De la part de l’intervenant qui a vu ses messages se faire supprimer pour insultes et menaces, c’est assez délicieux.

4 votes
(IP:xxx.xx0.254.14) le 24 février 2012 a 16H02
 (Visiteur)

Ce qui est délicieux, c’est que les posts ayant été supprimés tu peux prétendre tout ce que tu veux.

Trouve moi une seule injure ou une seule menace que j’aurais proféré. Pas évident hein ?!

22 votes
par ragoodagno (IP:xxx.xx8.50.227) le 24 février 2012 a 19H26
ragoodagno (Visiteur)

C’est drôle, mon mari et ses amis vous ont lu, Monsieur Khon, et sont d’un avis différent, eux qui sont très à cheval sur le respect dû aux dames. Je vous dis cela pour information n’est-ce pas. Nous sommes entre gens civilisés et il ne me viendrait pas à l’idée de laisser échapper une information permettant de vous localiser. Ce serait tout à fait nauséabond vous en conviendrez. Ce n’est pas vous qui vous laisseriez aller à cela.

Puisqu’on est clair sur l’absence de menace... J’ai relu l’un de vos messages et il me semble y voir une confusion à propos de la concomitance de diplômes en orthophonie. Le ministère a établi clairement que le CCO demeurerait le seul diplôme d’exercice. Il est donc injustifié d’évoquer la situation lors de la création du CCO. En effet les rééducateurs de dyslexie étaient l’époque titulaire d’un diplôme de... rééducateur de dyslexie, et non d’orthophoniste. Ils avaient un autre diplôme et n’exerçaient donc pas la profession d’orthophoniste. Cette difficulté nous sera épargnée puisque le CCO perdurera.

Vous voyez, je continue à vouloir informer.

19 votes
par Orthologo (IP:xxx.xx4.140.36) le 24 février 2012 a 17H58
Orthologo (Visiteur)

Très cher Monsieur Khon,

Il semble que vous ne sachiez pas que les auteurs des articles sélectionnés sur Carevox reçoivent systématiquement les commentaires par mail avec les informations relatives aux contributeurs.

Il est donc possible de vous mettre face à votre réalité.

Cordialement

Orthologo

19 votes
par Orthologo (IP:xxx.xx5.204.142) le 24 février 2012 a 22H37
Orthologo (Visiteur)

À IP : xxx.xx1.209.169,

Il semble que vous vous emmeliez effectivement les pinceaux... Vous vous adressez à Ragoodagno tout en reprenant des citations d’Orthologo.

Pas de souci, vous souhaitez une nouvelle explication... nous n’avons rien à perdre... merci de nous permettre encore de démontrer ce que nous énoncons depuis des mois. Nous ne sommes pas dupes...

« Quand vous dite "En ce qui concerne les accords de Bologne, qui ont bon dos, le M1 existe bel et bien, c’est le L." , je ne comprends pas. Je croyais que L=licence. Il s’agit donc d’une licence, le M1 ? »

Le M1 = L+ 60 ECTS cf explication Orthologo plus bas. C’est pourtant clair. Ne pas limiter reconnaissance à diplôme, l’UE reconnait les ECTS et certains nombres d’ECTS sont équivalent à un diplôme. Un M1 vous permet de poursuivre un cursus au sein de l’UE directement en intégrant un M2. C’est clair cette fois... ?

« "Le M2 n’a aucun intérêt pour nous puisqu’il n’est pas reconnu dans nos statuts en tant que tel. Le M1 nous permet ENFIN d’être reconnus à Bac + 4", Vous parlez de la reconnaissance pour les salariés, niveau grilles de salaire et pas diplôme ou équivalence ? parce que L= 3 ans comme vous le dites plus haut. Ca me semble contradictoire à première vue, mais peut-être n’ai-je pas bien compris. Ca voudrait dire que les salariés seraient reconnus bac+4 mais que pour l’Europe on n’aurait que bac+3 ? »

Réponse précise au dessus, mais qaund on ne veut pas comprendre... La sagesse et l’intelligence c’est avant tout être capable de reconnaître ses erreurs.

M1 pour l’UE = 240 ECTS point barre donc L (3 ans) + 2 semestres et 1 année = 2 semestres CDFD 4 ans !

Pour la FPH : Bac +2 = Catégorie B Bac + 3 et plus = Catégorie A

« les salariés ayant le CCO actuel, seront-ils considérés comme M1 d’office ? faudra-t-il passer une VAE ou je ne sais quoi pour avoir droit à cette équivalence M1 et à l’augmentation qui ira avec ? Et y aura-t-il des conditions, des restrictions, des changements niveau retraite (lu dans le doc de la fof qui s’interrogeait là dessus) ? Ca reste peu clair pour moi. Je vois que des collègues parlent de l’augmentation, mais... »

La reconnaissance du stock, Force Ouvrière l’a clairement demandée pas la FNO. Pourquoi la FNO le demanderait-elle puisque de toute façon, elle n’a aucune représentativité pour les salariés. (Vous avez encore raté un passage de mon commentaire précédent, mais ce n’est pas grave...).

La VAE oui si vous souhaitez intégrer un cursus en M2 comme cela se fait depuis toujours... Vous n’étiez pas non plus au courant de cela ?

La FOF semble avoir été très mal conseillée par la CGT. Nul n’est parfait.

La CGT parle du droit d’option sauf que les orthophonisites n’ont JAMAIS fait partie des catégories actives, donc nous n’aurons pas de droit d’option ! Nous n’aurions donc rien à gagner à rester en catégorie B.

Les Orthophonistes ont tjs été en catégorie SEDENTAIRE donc avant la réforme des retraites nous pouvions partir à 60 ans sans avoir une carrière complète et poursuivre jusqu’à 65 ans pour avoir une retraite à taux plein ce qui était déjà une obligation pour bcp étant donné que nous commençons à travailler plutôt vers 23 ou 24 ans.

Donc avec la réforme des retraites, on passe de 40 ans de cotisation à 42 ans et une obligation d’aller au moins jusque 62 ans et donc la carrière du fonctionnaire peut mtn se poursuivre jusqu’à 67 ans pour avoir une retraite à taux plein.

Enfin c’est comme tout le monde !

« un CCO = 3 ans faits en 4 années et reconnu bac+2 »,

Comme vous le dites CCO est un niveau professionnalisant et n’a pas grand chose à voir avec un cursus universitaire. Je ne voudrais pas vous embrouiller en vous donnant des informations hypers précises mais si vous en avez besoin, envoyez moi un mail sur le blog.

Je veux bien répondre quand c’est constructif pour les autres lecteurs... mais il ne faut pas pousser.

Si vous voulez d’autres informations précises, laissez moi un commentaire sur le blog et promis je vous répondrai.

23 votes
par Orthologo (IP:xxx.xx5.204.142) le 24 février 2012 a 22H38
Orthologo (Visiteur)

A IP : xxx.xx4.98.23,

Eh oui chère madame, il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut voir. Mauvaise foi quand tu nous tiens.

Ce n’est visiblement pas simple d’essayer de sortir de la mouise dans laquelle, on s’est laissé enfermer en suivant bêtement un troupeau.