Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Obobs : Le 1er observatoire de l’obésité est créé
Obobs: Le 1er observatoire de l'obésité est créé
note des lecteurs
date et réactions
15 mai 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Bertrand, 3 articles (Rédacteur)

Bertrand

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
6
nombre de votes
0

Obobs : Le 1er observatoire de l’obésité est créé

Obobs: Le 1er observatoire de l'obésité est créé

Aujourd’hui, je suis heureux que mon vieil ami le Docteur Azam, nutritionniste, ait attendu le temps nécessaire pour réunir un vrai panel de médecins, pour fonder le premier observatoire de l’obésité. Pierre Azam dit avec puissance : “Face à un « terrorisme » de l’hygiène et de l’équilibre alimentaire, l’Observatoire de l’Obésité se positionne de façon volontariste et humaine, sensible et pragmatique”.

0903obobs

La première originalité de l’Obobs, c’est de reposer sur un comité pluridisciplinaire, composé de professionnels de santé, universitaires ou non, mais également d’un sociologue, d’un publicitaire spécialisé sur les problématiques alimentaires, d’un préparateur physique, d’un psychiatre-psychothérapeute, des associations de patients obèses (CNAO).
L’Obobs a pour but de proposer un recensement et un suivi de l’information, tout en apportant un regard plus ouvert et complet que les leaders d’opinion actuels. Il devra accélérer les prises de décisions pour apporter des vraies réponses au public, c’est à dire des actions durables.

Cette maladie provoque selon l’OMS les premières causes de décès cardiovasculaires dans le monde. Elle menace aussi toute une génération d’enfants qui voient leur durée de vie réduite de plusieurs années. Elle touche aussi les plus défavorisés financièrement, car la “malbouffe” coûte moins cher.

Il est pourtant possible d’éviter cela par une prise en charge globale du problème et des patients, et en travaillant notamment sur la prévention et l’éducation.

L’obobs devrait aussi réduire le nombre de tirages “spécial minceur” des magazines qui gagnent leur revenu sur ce stress. Nous cesserons peut être de lire régulièrement des grosses conneries comme : “maigrissez en dormant“. Ou, “sans rien changer à vos comportements habituels, vous allez maigrir !”

En 2004, j’avais réussi à convaincre un groupe d’investisseurs de créer le “Diet Observatory” afin de surveiller, en ligne, les publications internationales sur l’obésité de plusieurs milliers de médias. Je pensais naïvement que les industries agro-alimentaire et pharmaceutique allaient co-financer ce portail afin de mesurer le buzz des journalistes et des consommateurs dans les blogs. Mais les scientifiques découvrent souvent plus tard que les perceptions des messages reçus construisent les vérités du lendemain, et que l’émotion prime sur une vérité rationnelle ! Après une analyse assez complète de la tonalité, des contenus et des sources de tous les articles de presse publiés sur le sujet, mes résultats ont été publié par le quotidien “La Tribune” en septembre 2005.

Il ne faut pas oublier qu’il faut attendre une bonne dizaine d’années dans les pays latins pour que de nouvelles technologies soient adoptées par les décideurs de plus de quarante ans (il y a des exceptions, bien sûr). J’ai reçu de nombreux soutiens des professionnels de santé, qui n’avaient bien entendu aucune ressource financière.

Longue vie à l’Obobs qui doit prendre sa place à côté des initiatives existantes, comme les innovations dans les allégations nutritionnelles ou dans les écoles, que j’avais déjà promues sur mon ancien blog. Je soutiendrai le plus longtemps possible ce combat pédagogique car je me sens toujours responsable de ce que j’apprends et dois partager avec les autres. Et vous, quelques kilos en trop pour cet été ?

Bertrand Dussauge

SOURCES

  • Ce billet est développé et commenté sur mon blog, cliquez ici.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Obésité
Commentaires
0 vote
par newapolodor (IP:xxx.xx0.37.42) le 15 juin 2009 a 17H39
newapolodor (Visiteur)

Très cher,

A ce que je vois c’est la même choses : une entente de fausses diversités, le tout parti pour au moins une bonne dizaine d’années. Une autre messe basse en publique aux frais de la princesse. Comme dans la politique, les "pluridisciplinaires" sortent tous des mêmes écoles où ils ont appris les mêmes choses et se casent là où y a de la place ... Eh bien pour ceux-là, ce sera "obobs", coiffés aux bobs ou sans, pour faire genre travailleur intellectuel pour le bien de la France d’en bas. Encore heureux si après cette bonne dizaine d’années cette assemblée d’intélos new age, conclura que Dieu (ou la nature) a si bien fait les choses !

New apolodor