Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Ne plus s’épiler les aisselles pour sensibiliser au syndrôme de Stein-Leventhal
Ne plus s'épiler les aisselles pour sensibiliser au syndrôme de Stein-Leventhal
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 août 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Ne plus s’épiler les aisselles pour sensibiliser au syndrôme de Stein-Leventhal

Ne plus s'épiler les aisselles pour sensibiliser au syndrôme de Stein-Leventhal

Durant ce mois d’août, si vous croisez une femme avec les aisselles non épilées, ne soyez pas surpris, elle soutient « peut-être » les filles du Armpits4August.

Ainsi, selon leursite internet, « les participantes laissent pousser leurs poils sous les aisselles pendant un mois, et demandent à leurs amis et famille de les parrainer afin d'amasser des fonds pour l'association Verity, qui vient en aide aux personnes atteintes du syndrome des ovaires polykistiques (SOPK) ».
 
En effet, ce groupe de filles du originaire Royaume-Uni, a décidé de refuser de s'épiler les aisselles, pour sensibiliser l'opinion publique sur la maladie rare qu'est le SOPK. Cette maladie communément appelé « syndrome de Stein-Leventhal ».
 
Cette maladie rare et incurable qui touche 3 à 10 % des femmes et se caractérise par une forte pilosité, des règles abondantes ou absentes, une acné persistante et une surcharge pondérale dans près d’un cas sur deux. Parfois, certaines peuvent également devenir infertiles.
 
Par ailleurs, ce mouvement dénonce le diktat du « tout imberbe » relayé par les nombreuses publicités. « Nous croyons que la honte des poils que beaucoup de gens ressentent est une conséquence de vivre dans une société qui régule, contrôle et dicte que les corps des femmes doivent être conformes aux normes de beauté incroyablement étroites. Cela crée une image physiquement, socialement et mentalement dommageable de ce qui est naturel ». D’ailleurs, ce groupe a déjà manifesté dans le passé aux abords des instituts de beauté ou des magasins de cosmétiques dans les rues de Londres pour réclamer plus de poils…
 
On notera que le « Armpits4August » jouit d’une bonne renommé malgré son récent lancement le groupe a déjà récolté la somme de 3800 €.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par France (IP:xxx.xx7.93.229) le 28 août 2013 a 22H18
France (Visiteur)

il y a une phrase qui me paraît contradictoire : "Cette maladie rare et incurable qui touche 3 à 10 % des femmes "

S’il touche tant de femmes, pourquoi écrire que c’est une maladie rare ?

Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de cette maladie avant de lire cet article, or si elle touche 3 à 10% des femmes, j’aurais forcément eu connaissance de plusieurs cas dans mon entourage.

Quant aux symptômes : "une forte pilosité, des règles abondantes ou absentes, une acné persistante et une surcharge pondérale dans près d’un cas sur deux. ", J’en avais, jusqu’à l’âge de 40 ans, plusieurs : des règles abondantes, une légère acné et une légère surcharge pondérale. Personne ne m’a diagnostiqué le syndrôme de Stein-Leventhal. Ces symptômes ont tous disparu en quelques semaines après un changement d’alimentation : http://www.seignalet.fr/

Peut-être ce régime est-il aussi efficace contre le syndrôme de Stein-Leventhal ? En tous cas, ça vaudrait le coup d’essayer, car il n’y a aucun risque à adopter une alimentation plus saine qui a fait ses preuves sur de nombreuses maladies.