Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Ne plus mentir est bénéfique pour la santé
Ne plus mentir est bénéfique pour la santé
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 août 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Ne plus mentir est bénéfique pour la santé

Ne plus mentir est bénéfique pour la santé

Notre bien-être physique et mental pourrait-être lié à l’absence de mensonges dans la vie courante. C’est la suggestion apportée par les conclusions d’une étude américaine de l’Université de Notre Dame, et qui a reçu le nom de « Science of Honnesty ». Les travaux ont été présentés à la 120ème convention annuelle de l’American Psychological Association, à Washington. Prudence toutefois, car aucune preuve scientifique n’a pu être apportée.

Arrêter de raconter des salades aiderait à se sentir mieux. Ce n’est en soit pas très surprenant, mais c’est la première fois qu’une étude de chercheurs dresse cette conclusion. Anita Kelly et Lijuan Wang, deux scientifiques de l’université de Notre-Dame, aux Etats-Unis, ont pris le micro lors de la dernière convention annuelle de l’American Psychological Association, pour en faire état devant un large auditoire : « Cesser de mentir est un moyen de se sentir mieux tant physiquement que mentalement  ».

Plus précisément, une amélioration du bien-être se ferait sentir au bout d’une période de dix semaines sans mensonge prononcé. Ces résultats ont été obtenu grâce au concours de 110 personnes, âgées de 18 à 71 ans, qui ont bien voulu participé à l’étude des universitaires. Les volontaires ont été répartis en deux groupes, et des tests ont été menés durant une période de dix semaines. Dans le premier groupe, les participants ont été invités à réduire rapidement puis à éliminer totalement les mensonges. L’ensemble des autres personnes, en revanche, n’a fait office que de groupe témoin.
 
Des disparités significatives ont été observées à l’issue de l’expérience. Si aucun véritable changement ne s’est produit dans le second groupe, les personnes appelées à ne plus mentir ont, elles, bénéficié d’une santé bien meilleure : moins de maux bénin au niveau de la tête ou de la gorge et également moins de tristesse… en revanche un état d’esprit plus sain avec moins de fatigue et de stress. Bien qu’aucune preuve scientifiques ne puissent venir étayer les conclusions rapportées, Anita Kelly en est convaincue : « En réduisant nos mensonges quotidiens, nous améliorons notre état général de santé  ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Bien-être Mensonge
Commentaires
1 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.169.45) le 16 août 2012 a 10H49
clostra (Visiteur)

Il y avait un intéressant article sur AV au sujet du mensonge des autorités japonaises.

http://www.agoravox.fr/actualites/e...

mentir, se mentir, mentir à, croire quelqu’un, ne pas le croire, faire croire...

L’étude en question me semble bien primaire en ce que ces personnes disposaient d’une attention bienveillante.

Ce doit être un peu plus complexe et plutôt lié à une période de sérénité - prendre la vie du bon côté - la réalité est plus complexe.

Exemple : se laisser accuser sans se défendre est mentir en quelque sorte. Et ce mensonge souvent "obligé" (comment convaincre face à la malveillance ?) peut empoisonner une vie.

autre exemple : le mensonge le plus fréquent en lien avec le secret

"Le secret est-il notre vérité ou la vérité est-elle notre secret ?"

Un sujet bien complexe et toujours relatif.

0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.169.45) le 16 août 2012 a 10H58
clostra (Visiteur)

J’ai un exemple qui m’a beaucoup travaillé, lors d’un procès récent. Un des accusé s’est mis à dire tout et son contraire, au point de faire rire toute l’assemblée qui sous entendait que ce personnage s’il n’était coupable - ce qu’ils pensaient - était certainement un menteur, peu crédible.

Or ce personnage savait certainement que sa vie était en jeu. Il se protégeait en protégeant sans doute quelqu’un d’autre qui menaçait sa vie.

Ces rires rapportés dans la presse m’ont parus immatures.

On pense également à la période de la Résistance qui a du engendrer pas mal de souffrance pour les amoureux de la vérité.

Cet article sous entend que ces personnes mentent au quotidien...ce qui est , en effet, assez surprenant...

2 votes
par alinea (IP:xxx.xx3.224.190) le 16 août 2012 a 15H11
alinea (Visiteur)

Une fois de plus, les choses apparaissent aux communs parce que " une étude a été faite". Non, mais on rêve ! Le mensonge, ce n’est pas parce que c’est un mensonge, c’est parce que celui qui ment est si loin de lui-même qu’il en tombe malade ; ce n’est pas une histoire de morale ou de culpabilité, c’est juste qu’à être soi-même, responsable, sans hypocrisie ni personnage joué, on est forcément mieux !!! Mettre toute sa tension à vouloir être ce que l’on a choisi de paraître, est une évidente folie ! Ah ! les amerlocks et leurs études !!!