Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Moustique tigre : surveillance accrue dès le 1er mai
Moustique tigre : surveillance accrue dès le 1er mai
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 avril 2012
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Moustique tigre : surveillance accrue dès le 1er mai

Moustique tigre : surveillance accrue dès le 1er mai

Les beaux jours approchent, et ils n’apportent pas que de belles perspectives. Le moustique tigre, un insecte tropical capable de transmettre des maladies telles que la dengue ou le chikungunya, devrait profiter de la chaleur pour accroître son implantation dans le sud de la France. Le ministère de la Santé décrétera ainsi dès demain, mardi 1er mai, l’état de surveillance sanitaire renforcée dans la partie méridionale du pays.

L’Aedes albopictus, un insecte originaire d’Asie du sud-est et de l’océan indien mesurant quelques millimètres, a reçu le nom de Moustique tigre en raison de ses pattes et de son abdomen rayés. Détecté pour la première fois en France en 1999 dans un dépôt de vieux pneus de la Vienne, il poursuit depuis son inexorable progression dans l’hexagone, désormais solidement implanté sur le pourtour méditerranéen.

Cet animal n’inquiéterait pas tant s’il n’était pas potentiellement vecteur de la dengue et du chikungunya, parfois appelée la "maladie de l’homme courbé qui brise les os" en raison des douleurs musculaires que provoque cette maladie articulaire infectieuse dont une grave épidémie a été constatée sur l’île de la Réunion en 2005 et 2006. Et c’est pour cette raison qu’à l’approche de la saison estivale, qui est une période d’activité soutenue pour le Moustique tigre, les autorités sanitaires renforcent le dispositif de surveillance dans tout le sud de la France. Les spécialistes et les autorités travailleront ainsi de concert à compter du 1er mai pour contrer autant que possible la bestiole à rayures noires et blanches.

Des pièges pondoirs seront mis en place sur tous les sites où le Moustique tigre est susceptible de s’implanter (ports, aéroports, aires d’autoroutes…), et il sera demandé aux personnes vivant dans les département où l’animal est observé de supprimer les eaux stagnantes, propices à sa reproduction, aussi bien à l’intérieur qu’aux abords des habitations. Les gestes civiques sont les bienvenus. Les experts préviennent en effet que le Moustique tigre pourrait, à terme, occuper la totalité du territoire hexagonal en l’absence de mesures drastiques de prévention.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Moustiques Piqûres Dengue