Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Minimisation de l’immunosuppression en transplantation rénale
Minimisation de l'immunosuppression en transplantation rénale
note des lecteurs
date et réactions
29 mars 2011
Auteur de l'article
Vincent Bourquin, 33 articles (Néphrologue)

Vincent Bourquin

Néphrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Minimisation de l’immunosuppression en transplantation rénale

Minimisation de l'immunosuppression en transplantation rénale

Le Dr Jack Galliford travaille à Londres comme consultant en transplantation rénale. Il est venu nous rendre visite à Genève et en a profité pour nous parler du programme de transplantation au Hammersmith Hospital. [[voir ce billet pour le cours de transplantation à Londres]->http://nephrohug.com/2010/11/02/fou...]

Ils font entre 160 et 170 transplantation par année dont la moitié sont des dons vivants. Ils suivent environ 1’500 patients transplantés.

Depuis 2000, ils utilisent un protocole qui vise à éviter les stéroïdes. Celui-ci consiste actuellement en une induction par du Campath [30 mg IV péri-opératoire], un traitement de Tacrolimus [0.1 mg/kg/j] et des stéroïdes qui sont stoppés après 1 semaine [500 mg Methylprednisolone durant l’opération, puis 2x30 mg par jour de J0 à J4, puis 1x30 mg de J5 à J7, puis stop].

Voici sa présentation [[format PDF, 4.3 Mo]->http://vincentbourquin.files.wordpr...]

Conclusion avec ce protocole :

  • Excellent long term graft and patient survival
  • Low incidence of late rejection
  • No increased risk of rejection or graft loss in Afro caribs
  • Low incidence of NODAT
  • Stable long term allograft function

Merci Jack pour cette excellente présentation et pour ta visite !

Dr Vincent Bourquin
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies