Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mieux comprendre le diabète : le CERITD recherche 500 familles
Mieux comprendre le diabète : le CERITD recherche 500 familles
note des lecteurs
date et réactions
10 avril 2014
Auteur de l'article
Véronique Guillermet, 12 articles (Diététicienne-Nutritionniste)

Véronique Guillermet

Diététicienne-Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mieux comprendre le diabète : le CERITD recherche 500 familles

Mieux comprendre le diabète : le CERITD recherche 500 familles

Une fois n’est pas coutume ! Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une étude, baptisée « Descendance 500 », lancée par le Centre d' Etudes et de Recherches pour l'Intensification du Traitement du Diabète (CERITD).

Ce nom bizarre parce que le CERITD, association à but non lucratif qui a pour objet l’amélioration de la prévention et du traitement des diabètes, souhaite recruter 500 familles françaises touchées à différents niveaux par un diabète de type 2.

L’un de vos parents et l’un de vos frères ou sœurs est diabétique, pourquoi pas vous ? C’est ce que cherche à comprendre l’équipe du CERITD dans le but de développer un test prédictif pour les enfants de parents diabétiques. Le diabète de type 2 est en effet une maladie familiale.

Le risque de développer un diabète est de 20 à 30% quand on a un seul parent diabétique, de 50% lorsque les deux parents sont touchés. L’enjeu, à présent, est d’intervenir le plus tôt possible chez des sujets à risques grâce à la mise au point d’outils de diagnostic génétique qui permettront d’évaluer le risque d’un enfant ou d’une jeune personne ayant un parent diabétique (mère, père, sœur, frère) de développer un jour la maladie.

Aujourd'hui, l'effort de prévention est porté chez des personnes âgées de 40 ou 50 ans, en surpoids et présentant des anomalies glycémiques minimes, mais il s'avère qu'on intervient trop tard, à un stade où l'on ne peut que retarder l'apparition du diabète.

Ainsi, à la fin de l’étude, il s'agira de mettre en place des mesures pour que le diabète des enfants prédisposés n'éclose pas. Un changement des habitudes alimentaires, des activités physiques et un traitement médicamenteux sont les pistes envisageables.

Malheureusement, comme l’a souligné récemment le journal Le Parisien, le recrutement des familles est difficile. Aujourd'hui, seules 76 familles ont répondu à l’appel lancé en 2011. Pourtant, participez à « Descendance 500 » n’est pas compliqué !

Si vous êtes diabétique de type 2 (ou pré-diabétique)

• Parents avec un ou plusieurs enfants également diabétiques de type 2 ou pré-diabétique.

• Enfants de parents (père ou mère) diabétiques de type 2.

Si vous n’êtes pas diabétique vous pouvez participez au programme, si l’un de vos frère(s) ou sœur(s) est diabétique de type 2 ou pré-diabétique et si l’un de vos parents l’est également. Il s’agit alors de

• Répondre à un questionnaire par téléphone ou lors d’une consultation au CERITD

• Être d’accord pour faire une prise de sang soit au CERITD soit dans le laboratoire d’analyse de votre choix.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur http ://www.ceritd.fr/activites/recherche-clinique/genetique/descendance/

Véronique Guillermet
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté