Accueil du site
> Dossiers > Dopez votre mémoire !
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mémoire visuelle ou mémoire auditive ?
Mémoire visuelle ou mémoire auditive ?
note des lecteurs
date et réactions
22 décembre 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mémoire visuelle ou mémoire auditive ?

Mémoire visuelle ou mémoire auditive ?

Comment peut-on faire pour découvrir de quel type de mémoire nous sommes dotés : mémoire auditive ou visuelle par exemple ?

Monique Le Poncin : Il faut d’abord préciser que c’est l’entrée en mémoire, et non le processus de mémorisation, qui peut être visuelle ou auditive.

Il faut faire une méta-analyse de sa façon spontanée de mémoriser pour déterminer qu’elle est notre « entrée facile » en mémoire car nous avons tous une façon d’entrer en mémoire qui nous est propre…
 
La découvrir va faciliter la performance. Depuis plus de 20 ans, je propose un ensemble de tests -(P.N.M.C ; Gym Intelligence)- qui permet de découvrir son entrée privilégiée en mémoire et quel type de visualisation sera le plus performant.
 
Il y a beaucoup plus d’entrées visuelles en mémoire que d’entrées auditives ; cela vient vraisemblablement de notre environnement pédagogique qui est essentiellement basé sur le visuel.
 
Mais il ne suffit pas de dire « entrée visuelle en mémoire »… L’image créée pour mémoriser est-elle une photo, un film ? Film sonore ou muet ? L’image comporte-t-elle des odeurs, des saveurs, des sensibilités, des émotions ? 
 
Voilà tout ce qu’il faut se demander pour que l’image ait un sens ; de même, ce n’est pas parce que l’on préfère apprendre à haute voix que l’on a pour autant une entrée auditive en mémoire… En effet, dans la plupart des cas, l’expression orale est un moyen de mieux se concentrer pour s’extraire des parasitages de l’environnement !
 
<< Précédent                        >> Suite de l'interview sur la mémoire 5/9
 

POST-SCRIPTUM

  • Monique Le Poncin est titulaire d’un doctorat ès Sciences d’Etat sur les bases neurophysiologiques de l’apprentissage. A l’origine du premier Institut de prévention du vieillissement cérébral au Kremlin-Bicêtre, elle a également créé le Centre de recherche Monique Le Poncin axé sur l’optimisation, l’entraînement cérébral et la formation continue.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par crapal (IP:xxx.xx8.196.231) le 14 décembre 2013 a 09H00
crapal (Visiteur)

J’ai lu un jour un article sur le traitement des informations par le cerveau : la description d’une image ou idée par le texte est environs 10.000 fois plus lente que le décryptage d’une image, parce qu’on a besoin d’identifier les lettres, puis les mots, puis les phrases pour se représenter un concept ; or une image est traitée directement, et plus aisée à retenir. C’est pour cela qu’il est mieux pour retenir de "coller" les choses à mémoriser sur une image de fond virtuelle, plutôt que se souvenir par coeur d’un texte ou un son.