Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Médecines complémentaires : quelle place à l’AP-HP ?
Médecines complémentaires : quelle place à l'AP-HP ?
note des lecteurs
date et réactions
28 septembre 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Médecines complémentaires : quelle place à l’AP-HP ?

Médecines complémentaires : quelle place à l'AP-HP ?

Le 16 septembre dernier se tenait à la Pitié-Salpêtrière la 2ème journée d’études sur la médecine chinoise en milieu hospitalo-universitaire. L’occasion de revenir sur la réflexion plus large qu’a engagée l’AP-HP autour du développement des médecines complémentaires.

Identifier les apports de la médecine chinoise dans la prise en charge habituelle des malades en milieu hospitalo-universitaire, avec les professionnels hospitaliers qui en ont l’expérience, tel était l’objectif de la journée du 16 septembre. Mireille Faugère, Directrice générale de l’AP-HP, qui ouvrait cette journée a salué «  l’ouverture d’esprit des équipes médicales, paramédicales et administratives qui travaillent à introduire dans les hôpitaux des prises en charge et des traitements à la fois traditionnels et innovants ».

« Nous constatons que les patients ont de plus en plus recours à des traitements dits complémentaires, souvent à l’extérieur de l’hôpital et en dehors des voies de médecine classiques » indique le Dr Viens-Bitker, en charge des Réseaux de santé, Médecines complémentaires à l’AP-HP. Acupuncture, homéopathie, ostéopathie, hypnose… Ces personnes, atteintes le plus souvent de maladies chroniques, cherchent selon les cas, à atténuer les effets secondaires des traitements qui leurs sont administrés, prévenir les complications et les récidives de la maladie, ou soulager la douleur physique et morale qui l’accompagne.

Face à ce constat, l’AP-HP s’adapte et a souhaité engager une réflexion sur le développement de ces médecines complémentaires au cours du plan stratégique 2010-2014. Objectif : réaliser un état des lieux de l’offre existante à la fois en matière de soins et d’enseignement et développer une activité de recherche. Un comité d’orientation piloté par le Pr Jean-Yves Fagon a été mis en place et chargé d’émettre des propositions d’orientation et d’action sur la place de ces traitements complémentaires au sein de l’institution.

Une offre de « traitements complémentaires » existe en effet déjà à l’AP-HP. Il s’agit le plus souvent de consultations ambulatoires (acupuncture, auriculothérapie, hypnose, homéopathie, osthéopathie…), les domaines les plus concernés étant la douleur et plus généralement la prise en charge de pathologies chroniques. Des pratiques soignantes fondées sur les médecines complémentaires (toucher thérapeutique, réflexologie, sophrologie) sont aussi utilisées pour des patients hospitalisés, dans les services de gérontologie notamment.

Côté formation, des enseignements universitaires de 3ème cycle sont organisés par les universités partenaires de l’AP-HP.

Côté recherche, le PHRC national comporte depuis 2008 un appel dans ce domaine, en recherche clinique et en recherche en soin. Le département de la recherche clinique et du développement de l’AP-HP a prévu d’ouvrir en 2012 un axe médecine chinoise et médecines complémentaires dans son prochain appel à projets interne. Actuellement, 11 projets sont en cours sur les médecines complémentaires et les médecines traditionnelles chinoises.

Pour l’AP-HP, centre hospitalo-universitaire de la région Ile-de-France, l’enjeu est de taille pour répondre aux questions posées par une diffusion de ces techniques dans un CHU : problématique des soins, mais aussi de l’enseignement, de la recherche clinique et de l’évaluation. Comme l’a rappelé Mireille Faugère, il s’agit à la fois « de répondre aux interrogations des patients sur la place et l’efficacité de ces traitements ; mais aussi de montrer l’efficacité de ceux-ci en développant une recherche clinique qui réponde aux règles de financement, d’organisation et de méthode de la médecine fondée sur les preuves ».


Médecine chinoise – médecine occidentale : des rapprochements en cours à l’AP-HP
- Création à la Pitié-Salpêtrière d’un centre intégré de médecine chinoise en mars dernier, dirigé par le Pr Alain Baumelou. Il a vocation à coordonner les activités au sein du GH mais également être une source d’informations et de liens pour l’ensemble de l’AP-HP.
- Accords de coopération signés avec les hôpitaux universitaires de médecine chinoise de Nankin, Canton et Shanghai et avec Hong-Kong.
- Protocole de recherche clinique en cours en gynécologie-obstétrique
- Pour plus d’informations et pour retrouver les Actes de la Journée du 16 septembre www.medecinechinoise.aphp.fr , en ligne fin septembre


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...