Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Marisol Touraine et les médecins-pigeons : bientôt une prise de bec ?
Marisol Touraine et les médecins-pigeons : bientôt une prise de bec ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 octobre 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Marisol Touraine et les médecins-pigeons : bientôt une prise de bec ?

Marisol Touraine et les médecins-pigeons : bientôt une prise de bec ?

Les médecins ne sont pas des pigeons ! Voici le coup de colère exprimé à l’origine par des jeunes chirurgiens esthétiques, qui ont lancé un mouvement de protestation sur Facebook, le 7 octobre dernier, en écho au succès rencontré par les "entrepreneurs-pigeons". Dépassant largement la barre des 20 000 membres à l’heure actuelle -dont madame Estrosi, l’épouse du maire de Nice- le mouvement n’est pas particulièrement d’humeur à roucouler. En ces temps de vaches maigres, les médecins volatiles s’emportent en effet contre le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2013. Mais la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué en ce 10 octobre que « l’ampleur de ce mouvement des médecins-pigeons est sans doute surestimé ».

Le mouvement des médecins-pigeons a été initié par un médecin niçois de 36 ans, Philippe Letertre. L’objectif est clair : « Nous voulons peser sur les négociations conventionnelles en cours sur l’encadrement des dépassements d’honoraires et défendre la liberté tarifaire des médecins de secteur 2 ». Le pari du chirurgien plasticien sera-t-il a la mesure du buzz rencontré ? Plus de 20 000 personnes ont déjà rallié les cris des pigeons mécontents sur Facebook, amplifiant ainsi la colère des volatiles face à l’assujetissement à la TVA de 19,6% de plusieurs actes de chirurgie esthétique à compter du 1er octobre. Et les médecins et pharmaciens biologistes, remontés contre le budget 2013 de la Sécurité sociale « qui étoufferait la médecine de ville et aurait pour conséquence des plans sociaux », ne sont pas en reste. Mais la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ne semble pas impressionnée par ces battements d’ailes. Et elle l’a fait savoir au micro des journalistes, à la sortie du conseil des ministres de ce 10 octobre : « Je ne suis pas certaine que ce mouvement qui est parti d’une volonté de défense de certains chirurgiens esthétiques soit très représentatif de la majorité du milieu médical. Et disons-le clairement, il y a en France des dépassements d’honoraires qui ne sont plus acceptables. Il y a une attente de responsabilité, de raison ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté