Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Maladie de Berger : prévoir le risque d’évolution vers l’IRC terminale
Maladie de Berger : prévoir le risque d'évolution vers l'IRC terminale
note des lecteurs
date et réactions
14 mars 2011
Auteur de l'article
Renaloo, 28 articles (Association)

Renaloo

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
0
nombre de votes
9

Maladie de Berger : prévoir le risque d’évolution vers l’IRC terminale

Maladie de Berger : prévoir le risque d'évolution vers l'IRC terminale

Une étude française publiée tout récemment propose une approche innovante pour mieux prendre en charge les patients atteints de maladie de Berger (néphropathie à Iga).

La maladie de Berger représente 15 % des maladies rénales et 1 800 nouveaux cas par an en France. C’est aussi la principale cause d’insuffisance rénale terminale (qui doit être traitée par dialyse ou transplantation) chez les patients jeunes (l’âge moyen au diagnostic est de 28 ans).

Les travaux de l’équipe stéphanoise du professeur François Berthoux ont été publiés dans le prestigieux journal de la société américaine de néphrologie du 21 janvier 2011.

Cet article s’appuie sur un travail mené depuis vingt ans, sur une cohorte de 332 patients atteints de la maladie de Berger. L’évolution de leur maladie a été étudiée dans la durée en fonction de trois critères : leur protéinurie, leur tension artérielle et le résultat de la biopsie rénale ayant permis le diagnostic.

L’étude montre par exemple que les patients ayant une hypertension artérielle (TA > 13.8) ont 15% de risque d’insuffisance rénale terminale ou de décès à 10 ans et 41% à 20 ans, contre respectivement 3% et 6% de risque pour les patients ayant une tension artérielle normale (<13.8).
De même, les patients ayant une protéinurie >1g/jour ont 17% de risque d’insuffisance rénale terminale ou de décès à 10 ans contre 3% si la protéinurie est inférieure à 1g/jour et à 20 ans dans 41% contre 10%.

A partir de ces observations, un outil très simple (score) de prédiction de l’évolution vers l’insuffisance rénale terminale de la maladie de Berger est proposé, s’appuyant sur les facteurs de risque présents au diagnostic (le taux d’albumine dans les urines, la tension artérielle et le résultat de la biopsie rénale).

Le patient peut ainsi être informé du risque spécifique le concernant, le médecin peut exercer une surveillance rapprochée et établir un traitement adapté à sa situation (le contrôle de la tension artérielle et de la protéinurie apparaissent notamment essentiels). Il s’agit d’une démarche très innovante qui devrait améliorer la prise en charge de cette maladie encore mal connue.

Renaloo, la communauté francophone sur l'insuffisance rénale, la dialyse, la greffe

 

www.renaloo.com - la communauté francophone sur l'insuffisance rénale, la dialyse, la greffe
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté