Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les Verts allemands dénoncent les substances chimiques des sex-toys
Les Verts allemands dénoncent les substances chimiques des sex-toys
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 juin 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les Verts allemands dénoncent les substances chimiques des sex-toys

Les Verts allemands dénoncent les substances chimiques des sex-toys

Outre-Rhin, les écologistes pointent du doigt la présence de phtalates, employés pour rendre le PVC plus souple, dans les sex-toys. Greenpeace Pays-Bas, qui avait fait de même dans un rapport rendu en 2006, avait en outre révélé la présence de Bisphénol A, présent par ailleurs dans les biberons mais interdits depuis peu dans l’Union européenne.

Les Grünen, qui ne sont autre que le puissant parti écologiste allemand, se sont élevés le 22 juin dernier pour dénoncer la présence excessive de plastifiants et autres produits chimiques utilisés apparemment sans contrôle et sans normes dans la fabrication de gadgets sexuels. Dans une question au gouvernement, les députés écologiste ont demandé si la quantité de certaines substances réputées cancérogènes dans les godemichés, vibromasseurs et autres « jouets » du même type faisaient l’objet d’une réglementation. Le groupe des Verts à l’assemblée a également exprimé son inquiétude quant au contrôle de ces substances en s’interrogeant sur un éventuel plan d’action gouvernemental pour en réduire l’utilisation.

Pour Volker Beck, porte-parole des écologistes, « la défense des consommateurs doit également s'appliquer là où il en va de la santé sexuelle. Les fausses pudeurs ou les prétendus tabous ne doivent pas entraver l'information des consommateurs et les contrôles ». Les phtalates, qui sont des plastifiants susceptibles de représenter jusqu’à 58% de la masse de certains sex-toys, peuvent engendrer de nombreux problèmes de santé. Les Verts, qui répertorient les dysfonctionnements qu’ils peuvent causer, mettent en avant cancers, dérèglements, hormonaux, diabète, stérilité et même obésité.

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par petitebrunette (IP:xxx.xx4.248.116) le 24 juin 2011 a 13H39
petitebrunette (Visiteur)

C’est un sujet sérieux ! Depuis 1998, l’Europe a interdit les phatalates dans des articles de puériculture pouvant être mâchouillés (tétines, anneaux de dentition...) en raison de leur potentiel cancérigène. Car c’est le contact avec les muqueuse qui présente le plus de risque... Et un sex-toy, c’est un peu sa vocation d’être en contact avec des muqueuses, non ? Moi je trouve ça flippant ! Les sex-toys "en jelly" du type le rabbit encensé dans Sex and the city, il en est bourré ! (jusqu’à 50% de phtalates !!!!!)

Mais il faudrait vraiment être nigauds pour continuer à s’empoisonner car des alternatives existent ! Et pas seulement carottes et concombres bios (le Moyen-Age, c’est fini !) Il suffit de savoir choisir son sex-toy et lire les étiquettes ! Remplacer le PVC par le silicone, plus doux et tout aussi mou, et penser (pour les plus aventureux) pyrex, acier chirurgical ou céramique incassable. Les boutiques et sites spécialisés proposent des sex-toys "safe", aussi performants (les rabbit en silicone, ça existe !) et au même prix ! Il suffit de taper sex-toy sans phtalates sur google ! Le site www. sexecolo.com est par exemple spécialisé dans ce créneau. Mais plus qu’un choix militant, c’est une question de bon sens !!!!

Comme celui dont devraient faire preuve les acheteurs des hôpitaux dont les dispositifs médicaux (tubulures, poches à perfusion..) sont bourrés de phtalates alors qu’il existe des dispositifs en silicone au même prix !!! Mais en France, on aime pas bouger, on ne sait que railler parce qu’on a toujours fait comme ça ! Je ne suis pas encartée Verts, juste une citoyenne préoccupée !