Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les seniors dorment plutôt bien !
Les seniors dorment plutôt bien !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 mars 2010
Auteur de l'article
 Réseau Morphée, 84 articles (Association)

Réseau Morphée

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
84
nombre de commentaires
0
nombre de votes
9

Les seniors dorment plutôt bien !

Les seniors dorment plutôt bien !

Nos seniors dorment en moyenne plus que leurs cadets, 7h13 la semaine et 7h30 le week-end. En majorité, ils se disent satisfaits de la qualité et de la quantité de leur sommeil. Ces principaux résultats révélés par l’enquête menée par l’INSV sur le Sommeil des Seniors à l’occasion de la Journée Nationale du Sommeil ( 19 mars 2010) sont donc plutôt encourageants. 

Bien dormir est une des composantes essentielles pour bien vivre et bien vieillir. C’est pourquoi, à l’occasion de la 10ème Journée du Sommeil, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), en partenariat avec la MGEN, s’est intéressé au sommeil des seniors pour mieux connaître ses spécificités et faire évoluer les comportements et les pratiques.

Une dette de sommeil moins marquée à partir de 50 ans

Les seniors, dormant plus durant la semaine, ont un besoin de récupération moindre le week-end, augmenté de 17 minutes au lieu de 1h15 chez les adultes plus jeunes (enquête « Sommeil et rythmes de vie »2009). Le temps sommeil des seniors est ainsi mieux réparti au fil de la semaine.
 
Près de la moitié des seniors renouent avec la sieste, 3 à 6 fois par semaine, selon leur âge
42% des seniors font la sieste en tout début d’après-midi, pendant 28 minutes (la durée idéale de sieste recommandée par les spécialistes étant de 20 minutes). Le besoin de sieste est un besoin physiologique qui existe dès l’enfance et qui revient avec le vieillissement. A partir de 50 ans, le nombre de siestes par semaine augmente, allant de 3 entre 50 et 60 ans à 6 siestes après 80 ans. Ce retour à la sieste s’accompagne d’une modification de sa durée ; courte chez les 50-60 ans, elle s’allonge progressivement jusqu’à 1 heure et plus au-delà de 80 ans, ce qui peut entraîner des difficultés d’endormissement. En effet, trop dormir dans la journée « consomme » du sommeil sur la nuit suivante et diminue le besoin de sommeil lors du coucher.

 

Profiter de la lumière du jour, c’est aussi mieux dormir la nuit

Dans l’ensemble, les seniors passent 5h19 hors de leur domicile par jour en semaine, et 4h24 le week-end. Ce laps de temps diminue avec l’âge et s’accompagne d’une augmentation de la durée de sommeil sur 24h, au risque d’entraîner une déstructuration du rythme du sommeil. En effet, 23,5% des seniors atteints d’insomnie sortent ainsi moins d’une heure à l’extérieur, tout comme près de la moitié des plus de 80 ans… Or, l’exposition à la lumière du jour permet de réguler l’horloge biologique interne, qui identifiera correctement l’alternance jour-nuit. A l’inverse, rester dans la pénombre durant la journée entraîne des troubles de sommeil nocturne et conduit à un état propice à la somnolence.

 

L’excès ou le manque de sommeil peuvent marquer des troubles plus profonds

22% des seniors rapportent des difficultés de sommeil : insomnie (72% d’entre eux), horaires de sommeil qui se décalent, syndrome d’apnées du sommeil ou syndrome des jambes sans repos altèrent la qualité du sommeil des personnes qui ont ainsi tendance à s’endormir facilement dans la journée.

Outre un état de somnolence, avéré chez 65% de ces seniors, des pertes de mémoire sont également constatées. Les spécialistes notent qu’une augmentation du temps de sommeil chez les personnes âgées (plus de 9h, et des siestes longues) doit être le signe d’une possible altération des fonctions mnésiques. A contrario, cause ou conséquence, le sommeil tend à se réduire (moins de 6 à 7h) en présence de pathologies associées, telles que maladies du dos et des articulations, diabète, hypertension artérielle et maladies cardiaques, cancers…

 

Troubles du sommeil et mauvaises habitudes persistent

Encore aujourd’hui, plus de la moitié de seniors qui dorment mal prennent des somnifères. Les spécialistes du sommeil conseillent davantage de se tourner vers les méthodes de relaxation (8% seulement), avant la prescription de thérapeutiques. Une règle d’or, en cas d’insomnie, pour tous : éviter les activités d’éveil dans son lit (télévision, téléphone, radio…), préférer en sortir, et n’y retourner que pour dormir ! Le secret pour vivre centenaire : dormir beaucoup ? Certes, les centenaires n’échappent pas aux troubles du sommeil liés à l’âge, mais bien dormir est pour eux une priorité ! Leur qualité de vie est liée à la conservation d’un bon rythme veille – sommeil structuré ; quand ils le peuvent, ils dorment beaucoup, près de 10h par nuit !

 
Pour en savoir plus sur le sommeil des seniors, le Réseau Morphée propose une conférence "Dormir quand on prend de l'âge" le 19 mars 2010 de 14H00 à 17H00 à l'espace Scipion à Paris 5ème. Plus d'informations en cliquant ici.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté