Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les pilotes d’avion, plus exposés aux lésions cérébrales
Les pilotes d'avion, plus exposés aux lésions cérébrales
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
27 août 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les pilotes d’avion, plus exposés aux lésions cérébrales

Les pilotes d'avion, plus exposés aux lésions cérébrales

Selon une étude américaine, des pilotes d’avion -et en particulier ceux volant à très haute altitude- seraient trois fois plus exposés aux lésions cérébrales que le reste de la population. Les travaux, commandités par l’armée de l’air, ont été publiés le 26 août dernier dans la revue scientifique Neurology.

Une étude qui vient d’être publiée dans la revue Neurology suggère que les pilotes d’avions présentent davantage de risques de lésions cérébrales que les personnes évoluant sur terre ferme. Ces risques seraient entraînés à long terme, conséquence du temps passé par les pilotes dans les airs. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs de l’Université Du Texas, aux Etats-Unis, ont observé 102 pilotes de Lockheed U-2, qui sont des avions volant jusqu’à 21 000 mètres d’altitude. Et ils ont comparé leur IRM avec celui de 91 autres volontaires évoluant au sol. Le professeur Steve McGuire, principal auteur de l’étude, se montre néanmoins prudent et ne veut pas généraliser : « Pour l’heure, il ne faut pas étendre ces observations aux pilotes de ligne. Nous allons mener d’autres études ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Avion
Commentaires
0 vote
par PhB91 (IP:xxx.xx9.141.102) le 28 août 2013 a 15H31
PhB91 (Visiteur)

L’atmosphère nous protège (presque) efficacement du rayonnement cosmique. Voler en altitude expose les pilotes d’une façon répétitive à ce rayonnement et plus l’altitude est élevée, plus l’exposition est forte.

A savoir que les équipements avion sont testés pour supporter le rayonnement cosmique dont la principale conséquence est de détruire ou changer aléatoirement la valeur de cellules mémoire dans les calculateurs. Ces équipements doivent résister à cette agression ou pour le moins passer dans un mode dégradé non-dangereux. Les contraintes sont bien plus élevées pour les équipements satellites.

Il serait effectivement temps d’en étudier les effets sur les personnels des compagnies aériennes, PNC et PNT.

PhB91