Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les phtalates à l’hôpital.. où en sommes-nous ?
Les phtalates à l'hôpital.. où en sommes-nous?
note des lecteurs
date et réactions
9 juin 2011
Auteur de l'article
Marielea, 39 articles (Rédacteur)

Marielea

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
39
nombre de commentaires
4
nombre de votes
51

Les phtalates à l’hôpital.. où en sommes-nous ?

Les phtalates à l'hôpital.. où en sommes-nous?

Instruments de dialyse, attelles, gants, poche et tube de nutrition, poches et tubes de perfusions, sondes, set à intraveineuse, canule, cathéter, revêtements de sols : à l’hôpital, les phtalates sont partout. La quasi totalité des phtalates ont été classés comme cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction par la Commission européenne.

Nous sommes des personnes responsables de notre santé. Nous veillons par conséquent à ne pas nous intoxiquer en choisissant bien nos ustensils, nos produits de beauté, nos aliments.. .. Mais quid des dispositifs médicaux ? Les phtalates, dont le DEHP, sont une famille de substances chimiques qui servent à assouplir le plastique. Ils sont omniprésents à l'hôpital, du sol au plafond et entrent dans la composition de nombreux dispositifs médicaux quotidiennement utilisés ...

En Suède, en Autriche, aux Etats-Unis, au Canada... des hôpitaux ont limité voire éliminé les phtalates de leur service de néonatalogie, les Français commencent seulement à en découvrir les enjeux.

La question se pose pour « des patients chroniques exposés trois fois par semaine, pendant quatre heures, et ce pour les dix, vingt ou trente prochaines années ". Depuis quatre ans, François Gouffrant, directeur de la clinique Delay à Bayonne a éliminé les phtalates de ses chaînes de dialyse (deux tiers de l'activité de la clinique). C'est en Allemagne, pays précurseur, qu'il trouve ces nouvelles fournitures à un prix identique. Etonnant, le fournisseur disposait de matériel sans phtalates pour l'ensemble des clients européens, et d'autres avec, à destination de la France, pas encore soumise aux mêmes contraintes.

Les recommandations de l'AFSSAPS consistent en substance, à solliciter les laboratoires pour trouver des matériaux de substitution et ce depuis le 17 mars 2009.

Le Comité pour le développement durable en santé qui s’interroge sur les véritables priorités de la lutte contre les phtalates a mené une belle campagne en 2009.
Les phtalates, un type de substance chimique pourtant classé reprotoxique de niveau 2 se retrouvent de manière omniprésente à l’hôpital. C’est pourquoi, le 23 juin 2010, le Comité pour le développement durable en santé (c2ds)a lancé une campagne pour un hôpital sans phtalates. Le même jour, Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône, a présenté une proposition de loi visant à limiter la présence de phtalates dans l’univers du soin.
Le c2ds, Comité pour le développement durable en santé, est une communauté de professionnels de soin accompagnée de leurs parties prenantes, visant à favoriser la mise en œuvre d’une démarche de développement durable dans le champ hospitalier.
 ECHA  œuvre à l’amélioration de la qualité de vie en assurant une utilisation sûre des substances chimiques et en encourageant l’innovation. C'est une Agence de l’Union européenne . Elle avait publié son projet de recommandation sur la priorité du DEHP( Le phtalate de bis(2-éthylhexyle), phtalate de di-2-éthylhexyle) et a invité les parties intéressées à présenter leurs observations sur son site internet avant le mi-avril 2009. Si la recommandation de l'ECHA est acceptée par la Commission européenne, l'industrie aura jusqu'à mi-2012 pour demander l'autorisation d'utilisation du DEHP. Les producteurs et les utilisateurs qui n'ont pas demandé l'autorisation avant cette date n’auront que jusqu’à la fin 2013 pour continuer à utiliser la substance.

Le DEHT(di(2-ethylhexyl) terephthalate), une des alternatives au DEHP non classé CMR 1 ou 2, a remplacé le DEHP (di(2-ethylhexyl) phtalate) comme plastifiant du PVC dans toutes les tubulures de perfusion B. Braun : Non cancérogène, ni mutagène, ni toxique pour la reproduction selon le SCENIHR*.
A suivre..


Source : site de C2ds ," Les phtalates dans les dispositifs médicaux destinés à la nutrition artificielle = Phthalates in medical devices for parenteral and enteral nutrition" Bagel Sandrine Département de pharmacie, hôpital Gabriel-Montpied, CHU de Clermont-Ferrand,

63003 Clermont-Ferrand, FRANCE et son excellent diaporama - Valérie Boyer , député à l'origine de ce projet de loi -

* SCENIHR (Scientific Committee on Emerging ans Newly-Identified Health Risks) - Opinion on the safety of medical devices containing DEHP-plasticized PVC or other plasticizers on neonates and groups possibly at risk, February 2008

 Pour en savoir + : sur les phtalates et les dispositifs médicaux chez euro-pharma -

 Lire aussi cet article dans le monde
source 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hôpital Phtalate