Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les parents fument, les enfants puent.
Les parents fument, les enfants puent.
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
13 janvier 2011
Auteur de l'article
Orthophoniste, 5 articles (Orthophoniste)

Orthophoniste

Orthophoniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les parents fument, les enfants puent.

Les parents fument, les enfants puent.

Il reste encore quelques orthophonistes inconscientes sur cette terre, parfaitement au fait des dangers du tabac et qui fument toujours.

Je travaille dans un cabinet de fumeuses. Agencé de façon à ce que nous puissions avoir un espace dédié à cette horrible activité. Hors de question bien sur (mais ai-je besoin de le préciser ?) de fumer dans le bureau en présence des patients. Sauf le vendredi soir, quand la semaine est finie, qu’il n’y a plus un patient à l’horizon, qu’il reste trois papiers à faire, la télétransmission et un ou deux coups de fil à passer, là, ni vu ni connu j’tembrouille, on s’octroie une petite clope dans le bureau. Après on aère, un diffuseur d’huiles essentielles, et le lundi matin il n’y parait plus.

En ce moment j’ai une jeune patiente de douze ans dont les parents sont de très gros fumeurs. La mère empeste la salle d’attente à chaque fois. Après son départ il règne une insoutenable odeur de cendrier froid dans les lieux. Même nous qui sommes fumeuses avons du mal à supporter de passer derrière elle.

Mais le pire c’est que la gamine, qui elle ne fume pas, empeste autant que sa mère, sinon plus. Une demie heure avec elle dans mon bureau et je suis au bord de la nausée. J’ai de la peine pour cette petite qui subit ce tabagisme passif, qui pue malgré elle et surtout dont la santé est en danger. Je ne sais pas si elle s’en rend compte, comment ses camarades de collège vivent ça, si elle a au moins une amie qui accepte de s’asseoir à côté d’elle en classe…

Quand je reprends l’anamnèse et ce que j’ai noté du carnet de santé je constate qu’elle faisait un petit poids à la naissance. Comme tous les enfants de fumeuses. Des études ont montré que ces enfants, empoisonnés pendant la grossesse, présentent des retards, discrets la plupart du temps, mais leurs courbes d’évolution (physique, intellectuelle) sont souvent au dessous de celles de leurs congénères.

Je le savais avant d’avoir mon troupeau…et je n’ai pas allumé une cigarette de toutes mes grossesses. Leur père ne fumant pas il n’y a pas eu de tabagisme passif. Ouais c’est dur, mais c’est faisable. Moi qui ai une volonté proche de zéro j’y suis arrivée….

Je ne suis pas là pour faire la morale, d’ailleurs je ne lui dis rien à cette maman, elle élève ses enfants comme elle veut et peut être qu’un jour ils seront capables de lui dire qu’ils en ont assez d’inhaler sa fumée et de puer.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté