Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les paralysies du sommeil
Les paralysies du sommeil
note des lecteurs
date et réactions
11 septembre 2009
Auteur de l'article
 Réseau Morphée, 84 articles (Association)

Réseau Morphée

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
84
nombre de commentaires
0
nombre de votes
9

Les paralysies du sommeil

Les paralysies du sommeil

Expérience étrange et perturbante, qui se traduit par une paralysie de tous les muscles à l’exception de ceux qui commandent la motricité oculaire. Cette paralysie survient au cours de la transition du sommeil à l’éveil, soit à l’endormissement, soit plus fréquemment lors d’un éveil. Sensation le plus souvent isolée, mais parfois associée à des hallucinations angoissantes, cette expérience est vécue généralement sur un mode très anxiogène. 

« J’ai connu des expériences de paralysie du sommeil survenant au réveil, le plus souvent d’une sieste. Le scénario est toujours le même : je ne peux ni bouger ni parler, j’ouvre les paupières quelques secondes, avec le désir de redresser mon corps, mais je suis paralysé, aucun son ne sort de ma bouche, aucun mouvement n’est possible, aujourd’hui ça a duré au moins vingt minutes. Entre inconscience et conscience, j’ai tenté d’appeler à l’aide car je n’étais pas seul dans l’appartement, je criai mais aucun son ne sortais, je voyais mon corps se redresser mais en fait il ne l’était pas, j’étais totalement paralysé. Vingt minutes terribles où le corps plonge, revient, replonge, revient...Impressionnant !!!J’ai finalement repris conscience claire quand on a fait irruption dans ma chambre. Mon esprit a reprit sa lucidité, et en me tenant au draps, j’ai réussi à me redresser tans bien que mal. Entre hallucination d’hurlement, de coma, de rêves, c’était atroce ; une sensation de paralysie totale jusqu’a la parole, insupportable ! Je me lève ensuite les jambes en coton et je mets bien une demi heure avant de retrouver une lucidité normale.  » D’après le témoignage de Cédric. 

Il est difficile de dire exactement quelle est la fréquence de ce symptôme dans la population. Une enquête chez des adolescents ayant reporté une fréquence de 25%, alors qu’un travail antérieur aurait retenu le chiffre de 4% seulement.

Le plus souvent ces paralysies sont isolées, et ne s’intègrent dans aucune autre pathologie. Dans quelques cas rares, c’est un signe associé à une maladie qui s’accompagne d’accès de sommeil très gênants, la narcolepsie.

Bien que très angoissant, ces symptômes ne sont pas inquiétants. Il n’y a pas de risque lié à ces accès.

 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté