Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les obèses deviennent déprimés et les déprimés deviennent obèses
Les obèses deviennent déprimés et les déprimés deviennent obèses
note des lecteurs
date et réactions
9 mars 2010 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Les obèses deviennent déprimés et les déprimés deviennent obèses

Les obèses deviennent déprimés et les déprimés deviennent obèses

"Les personnes obèses ont un risque accru de 55% de développer une dépression avec le temps, alors que les personnes déprimées ont un risque accru de 58% de devenir obèses... ". Plus de poids, plus de dépression ? Plus de dépression, plus de poids ?

L’obésité semble associée à un risque de dépression, et la dépression apparaît également associée à un risque accru d’obésité, selon une analyse publiée dans les Archives of General Psychiatry.

Floriana S. Luppino de l’Université Leiden (Pays-Bas) et ses collègues ont analysé les résultats de 15 études impliquant 58,745 participants.

"Nous avons constaté des associations bidirectionnelles entre la dépression et l’obésité : les personnes obèses ont un risque accru de 55% de développer une dépression avec le temps, alors que les personnes déprimées ont un risque accru de 58% de devenir obèses" , écrivent les auteurs.

Des sous-analyses montrent que l’association entre obésité et dépression ultérieure était plus prononcée chez les Américains que chez les Européens. Elle est aussi plus importante en cas de diagnostic de dépression que de symptômes dépressifs qui ne rencontrent pas les critères diagnostiqués.

Plusieurs hypothèses explicatives ont été proposées. L’obésité peut être considérée comme un état inflammatoire, et l’inflammation est associée au risque de dépression. Parce que la minceur est considérée comme un idéal de beauté, être en surpoids ou obèse peut contribuer à une insatisfaction corporelle et une faible estime de soi qui peuvent mettre à risque de dépression. Inversement, la dépression peut augmenter le poids par le biais d’une interférence avec le système endocrinien ou des effets secondaires des médicaments antidépresseurs.

Source : psychomedia, Archives of General Psychhiatry

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Laury (IP:xxx.xx8.242.78) le 9 mars 2010 a 16H26
Laury (Visiteur)

Bonjour a tous s’est quoi ce délire ???? Faite nous plutôt des state sur les dépression gouvernementale ET aussi sur la vanité du président et sont staf !!!

1 vote
(IP:xxx.xx5.183.101) le 10 mars 2010 a 11H01
 (Visiteur)

JE SUIS ENTIEREMENT D’ACCORD AVEC LA POSITION DE L’AUTEUR