Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les jeunes, premiers concernés par la grippe A
Les jeunes, premiers concernés par la grippe A
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 juin 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les jeunes, premiers concernés par la grippe A

Les jeunes, premiers concernés par la grippe A

Les autorités sanitaires canadiennes redoutent le caractère mutant du virus, qui aurait la particularité de s’attaquer à des personnes jeunes et bien portantes. L’Espagne affiche son premier décès et en redoute un second.

Les jeunes, premiers concernés par la grippe ALes autorités sanitaires s’inquiètent du fait que le virus de la grippe porcine, également appelée la grippe A/H1N1, touche en priorité les jeunes bien portants. Plusieurs « cas graves » ont été déclarés chez des personnes en parfaite santé avant qu’elles n’aient été contaminées, renforçant ainsi l’hypothèse d’un virus mutant.
 
Les laboratoires canadiens ont confirmé un total de 7 983 cas de virus H1N1 suites aux données fournies par l’ensemble des provinces et territoires du pays du grand nord américain. Dans le détail, 636 cas de contamination ont entraîné une hospitalisation, et 25 décès sont à déplorer.
 
L’administrateur en chef de la santé publique, le Docteur David Butler Jones, révèle une donne qui intrigue désormais le monde scientifique : la majorité des patients ont moins de 20 ans et ne montrant pas de signes de vulnérabilité par ailleurs, alors que la contamination chez les plus de 65 ans ne représente qu’un quart du total.
 
Par ailleurs, si la plupart des cas d’infection demeurent bénins, les services de santé canadiens observent « des poches de cas plus graves dans plusieurs régions, dont certains sont particulièrement inquiétants ».
 
En marge de ces révélations outre-Atlantique, un premier cas mortel a été signalé en Espagne. Une marocaine enceinte de sept mois a en effet succombé aujourd’hui 30 juin à la grippe A à Madrid. Selon la ministre de la Santé espagnole Trinidad Jimenez le décès est survenu à l’aube suite à « une maladie respiratoire provoquée par la grippe A/H1N1 ». Selon les médecins le bébé serait quant à lui sain et sauf et n’aurait pas contracté le virus. Un autre patient, dont l’état est grave, a été hospitalisé en Catalogne. A ce jour, l’Espagne compte 717 cas avérés de grippe porcine sur son territoire.
 
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) 116 pays sont pour l’instant atteint par la grippe A. Le nombre de victimes est de 70 893, et on affiche 311 décès.
 
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grippe A
Commentaires
0 vote
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.11) le 8 septembre 2009 a 10H46
mr-bienetre (Visiteur)

"La grippe, l’arbre qui cache la forêt, ou, le faux problème !"

Voici plusieurs mois qu’on nous rabat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de tamiflu et pour inciter les français à se vacciner. La France dispose de 100 millions de doses de vaccin (soit près de deux doses par habitant !!!), sur les 400 millions disponibles dans le monde entier. Est ce que la grippe A frapperait spécialement les français, ou alors est-ce un programme de soutien économique déguisé aux laboratoires tel que Sanofi ? On peut se poser la question, bien évidemment !!!

Cependant, les conséquences de ce vaccin et de la surconsommation de tamiflu risquent d’être encore plus désastreux que le mal, d’autant que le virus grippal est capable de muter facilement. déjà des souches résistantes au tamiflu ont vu le jour. On peut penser que la survaccination fera apparaître des mutations virales beaucoup plus dangereuses.

Notons au passage que le vaccin antigrippal autant que le tamiflu ont des effets secondaires importants. Le Tamiflu, par exemple, ne doit pas être donné, selon une étude anglosaxone, à des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. Il est bien préférable d’adopter une stratégie naturelle pour combattre les risques d’infection liés à cette grippe, car après tout, cette grippe là étant assez banale, des protocoles naturels classiques devaient bien suffire à renforcer notre immunité et à limiter cette pandémie.

Mais cette grippe est également bien commode pour ne pas traiter les vrais problèmes de santé publique, tels que l’inquiétante progression des cancers du pancréas, ou la progression des toxicomanies par la cocaïne, pour ne citer que deux exemples. Evidemment, la question du cancer met en jeu la qualité de notre alimentation et notre eau de boisson, de l’usage des pesticides, les pollutions par les dioxines, les pollutions électromagnétiques, etc. Quelques collègues naturopathes ont publié un ouvrage simple chez Guy Trédaniel, "les sept clés santé forme", qui détaille des solutions naturopathiques par rapport à ces pollutions. Mais le travail de fourmi des naturopathes est mis à mal par une politique de santé publique totalement stupide, aux bottes des intérêts particuliers.

Cependant, en consommant autrement dès à présent, ne nous décourageons pas, nous contribuons chacune et chacun à remodeler le paysage de demain. Certes, nous faisons chacun un travail de fourmi autour de nous et nous ne pouvons, chacune et chacun, guère faire plus, Mais les profonds changements culturels, écologiques, sociétaux, sont dus à l’additon de tous les travaux de fourmi que nous sommes. Alors protégeons nous, renforçons notre immunité et ne cédons pas à la sinistrose ambiante.

Cordialement.