Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les feux de cheminée bientôt interdits en banlieue parisienne ?
Les feux de cheminée bientôt interdits en banlieue parisienne ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 janvier 2013 | 27 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les feux de cheminée bientôt interdits en banlieue parisienne ?

Les feux de cheminée bientôt interdits en banlieue parisienne ?

Selon les autorités sanitaires, les feux de cheminées des particuliers auraient un effet aussi polluant que les voitures diesel. En conséquence, et suite à une mesure préconisée par un plan de protection de l’atmosphère, un arrêté préfectoral pourrait les interdire dans certains départements à l’horizon 2015. Les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis seraient concernés.

Les soirées au coin du feu, à souffler sur les braises et entendre les flammes crépiter, ne seront-elles bientôt plus qu’un souvenir pour les franciliens ? Le quotidien Le Parisien l’a dévoilé dans son édition du 28 janvier dernier : « Un arrêté préfectoral pourrait interdire l’usage des cheminées dès 2015 en Ile-de-France. Une partie des 125 000 foyers ouverts de la région situés dans les zones urbaines pourraient être définitivement condamnés, sauf à les transformer en inserts et autres poêles à bois ». Et la source, qui reflète l’avis des 2 500 médecins réunis au sein de l’Association Santé Environnement, précise que « face au tollé provoqué par cette mesure, les communes rurales de grande couronne ne seraient pas concernées par cette mesure ».
 
Il y aurait en effet un risque pour la santé trop important. Les feux de cheminée pollueraient autant que les pots d’échappement. Isabelle Momas, docteur en pharmacie et directrice du département de santé publique et biostatistique de l’université Paris Descartes, apporte davantage de précisions pour le site 20minutes.fr  : « Les études écologiques relient les concentrations ambiantes quotidiennes en PM10 ou PM2,5 et les effectifs journaliers de décès cardio-pulmonaires et d’admissions hospitalières aux urgences. Les études individuelles associent exposition aux particules et exacerbation voire survenue d’asthme, de symptômes respiratoires et réduction des performances ventilatoires ».
 
La combustion de bois à des fins de chauffage produirait 4 100 tonnes d’émissions de PM2,5, soit le tiers des émissions en Ile-de-France. A l’intérieur des habitations équipées d’une cheminée, leur concentration atteindrait des taux quatre à cinq fois supérieurs aux seuils recommandés pour le dioxyde d’azote, le monoxyde de carbone ou encore le benzène. Et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) enfonce le clou : Les particules fines de ces feux de cheminée occasionneraient 42 000 morts par an dans l’hexagone.
 

Chez certains, la colère n’a pas tardé à gronder. L’exemple de Pierre Vasseur, président de l’Association de protection des sites de Maule et de la vallée de la Mauldre, dans les Yvelines, en est une illustration. Ce dernier s’est emporté contre « une décision ridicule ». Selon lui, «  il existe des sources de pollution bien plus graves et sérieuses par ailleurs  ». Hélène Gassin, vice-présidente d’Europe Ecologie-Les Verts au conseil régional d’Ile-de-France, a ainsi tenu à tempérer : « Il ne sera pas question de créer une police des feux de cheminée, mais il faudra alerter tous ceux qui utilisent ce moyen de chauffage sans connaître son impact sur la santé ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
11 votes
par Ricoxy (IP:xxx.xx0.86.143) le 30 janvier 2013 a 11H26
Ricoxy (Visiteur)

Cette décision délirante et irrationnelle n’est-elle pas faite pour obliger les gens à se chauffer à l’électricité ? Mais les centrales nucléaires sont dangereuses et polluent ... Où est donc l’intérêt d’une telle décision ?

7 votes
(IP:xxx.xx4.143.90) le 30 janvier 2013 a 13H18
 (Visiteur)

Peut être à forcer les gens à utiliser des inserts ou des poêles qui ne chauffent pas que le cul des oiseaux,eux. La combustion est aussi plus complète donc moins polluante.

4 votes
par lemiere jacques (IP:xxx.xx1.100.26) le 30 janvier 2013 a 22H34
lemiere jacques (Visiteur)

je vous accorde que les chiffres des décès résultent plus de calculs que d’observations...mais on ne peut pas qualifier ces résultats d’irrationnels pour autant ,ou délirants.

Le nucléaire est dangereux ? on peut en avoir peur, avoir peur d’un accident , penser aux déchets, en gros être contre, mais si on compare aux autres sources d’énergie, ce n’est plus la m^me histoire. Regardez les données de l’oms...

charbon, tourbe bois ..ça tue pas mal... ( et vous remarquerez aussi que ceux qui n’ont à leur disposition que leurs bras comme source d’énergie ont une espérance de vie très courte !)

regardez les maisons anciennes avec des cheminées..noires de fumée... bien évidemment cela a un effet sur la santé...mais je le répète le chiffrage est difficile , on doit même rappeler que beaucoup d’inquiétudes actuelles sont la conséquence de l’extrême bien être des populations.. La fumée n’est pas un souci si vous mourrez de froid ou votre espérance de vie est de 40 ans.. va pour 40000" morts " si ça vous parait ridicule..que doit penser un haitien ? Mon dieu vivre en France ou au japon quelle horreur ...alors que la vie à Haiti, sans nucléaire, sans pétrole , sans ces vaccinations qui nous tuent, sans cette nourriture industrielles qui nous fait mourir à petit feu , c’est le pied...

14 votes
par Anaxandre (IP:xxx.xx0.244.118) le 30 janvier 2013 a 13H12
Anaxandre (Visiteur)

"La combustion de bois à des fins de chauffage produirait 4 100 tonnes d’émissions de PM2,5, soit le tiers des émissions en Ile-de-France."

La pollution devrait donc être moindre d’un tiers hors période hivernale, non ?... 1) On se fiche de nous. 2) Serait-ce un premier pas "test" servant à forcer à terme tous les français à engraisser davantage encore les multinationales de l’énergie ?

3 votes
par AintanOstrich (IP:xxx.xx2.65.182) le 30 janvier 2013 a 19H48
AintanOstrich (Visiteur)

Merci pour ton objectivité !

9 votes
par janette (IP:xxx.xx5.218.2) le 30 janvier 2013 a 14H17
janette (Visiteur)

Les lobbys sont derrière cette décision... Le chauffage au bois permet une trop grande liberté et est souvent la façon la moins chère de se chauffer. On peut mettre beaucoup de chose pour se chauffer dans une cheminée on peut y mettre du charbon par exemple... Le chauffage central au gaz ou à l’électricité est de loin le plus chère ! Curieusement en belgique, le gouvernement rembourse l’achat de nouvel chaudière au gaz...Les lobbys sont derrières et travail activement à pousser tout le monde à se chauffer au gaz ou à l’électricité.

8 votes
par Pa.pas (IP:xxx.xx4.187.131) le 30 janvier 2013 a 14H29
Pa.pas (Visiteur)

« La combustion de biomasse est responsable de 50 à 70% de la pollution carbonée hivernale en Europe. » (Selon le programme européen d’étude de la pollution particulaire CARBOSOL).

Comparé à l’ensemble des sources annuelles de particules : les émissions du bois énergie sont de 27% pour les particules inhalables PM10, de 40% pour les particules alvéolaires PM2,5 et de 55% pour les particules alvéolaires les plus fines (PM1,0). En outre, le bois-énergie émet 31% de l’ensemble des sources annuelles de monoxyde de carbone (CO), et 77% des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)…

Pour ce qui concerne le chauffage « Le chauffage au bois émet 97% des particules, le fuel 3%, le gaz naturel aucune ! » (Selon l’ADEME Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, Le bois énergie et la qualité de l’air : 2009).

Le plus inquiétant est que cette pollution intervient dans les zones d’habitat. Les premiers intoxiqués sont d’ailleurs les habitants de la pièce ou se trouve le chauffage au bois (merci papa !).

Chacun peut constater que de plus en plus de rues empestent le bois brûlé. Le chauffage au bois progresse. Imaginons la qualité de l’air désastreuse que nous aurions, si tout le monde brûlait du bois de récupération dans de vieux poêles et dans des installations bricolées ! Les fumées gris-bleu ou gris-jaune et des odeurs d’imbrûlés doivent inquiéter les responsables de la santé publique.

Pour protéger notre santé, des normes sévères sont imposées aux véhicules, aux fumeurs... Il est inconséquent de laisser se développer une pollution d’un ordre de grandeur bien supérieure. Pour limiter la pollution particulaire, il faut limiter par une réglementation sévère la combustion de biomasse. Les nuisances d’un chauffage à combustion doivent être maîtrisées, particulièrement dans les quartiers densément urbanisés, prés des écoles, dans les vallées...

Cette richesse produite par notre environnement doit être utilisé efficacement. Il convient de favoriser le recours au bois-énergie dans des installations des secteurs collectif ou industriel. Les grosses chaudières permettent la mise en œuvre de dispositifs performants de dépollution et elles ont un rendement supérieur à celui de petites unités. Le bois peut également être transformé en biogaz.

Dans des conditions défavorables à la dispersion des polluants, interdire les chauffages au bois serait bien plus efficace que de réduire la vitesse sur les autoroutes. L’hiver, les émissions de particules sont dues principalement aux appareils de chauffage domestique, essentiellement les poêles aux bois. C’est donc là qu’il convient d’agir en priorité. Cette loi est un premier pas. Enfin, cette énorme source de pollution est combattue !

4 votes
par Ricoxy (IP:xxx.xx0.86.143) le 30 janvier 2013 a 15H21
Ricoxy (Visiteur)

Je ne comprends pas ces statistiques. Jusqu’au XIXe siècle, on se chauffait au bois ou à la tourbe, – et pour cause : il n’y avait pas d’électricité. A part les incendies, dus au manque de précaution ou à des constructions mal faites, les populations s’en sortaient très bien.

Les principaux pollueurs sont les hydrocarbures, et non le bois naturel.

4 votes
par easy (IP:xxx.xx5.42.174) le 30 janvier 2013 a 19H11
easy (Visiteur)

L’hôpital de l’Hôtel Dieu est construit au XIIème siècle avec des salles à plafonds très hauts (difficiles à chauffer) afin que les malades ne soient pas trop dans les fumées (en partie haute)

Vers 1760, JJ Rousseau a fui paris "Ville de bruits, de boues et de fumées" pour aller vivre à Montmorency

En 2004 Le ministère de l’Environnement du Québec et la Ville de Montréal ont rendu publics les résultats d’une seconde étude qui confirment que le chauffage résidentiel au bois constitue une source majeure de pollution de l’air lorsque ce combustible est privilégié en hiver.

L’étude a été menée dans un quartier résidentiel de Montréal, retenu comme site d’échantillonnage, compte tenu du grand nombre d’utilisateurs de ce mode de chauffage et du peu d’influence d’autres sources de pollution telles que celles provenant d’industries et du transport.

Après comparaison des résultats obtenus dans ce quartier à ceux d’une station témoin (au centre-ville de Montréal), l’étude montre que les concentrations de certains polluants (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), particules fines, dioxines, furannes et certains métaux) sont significativement supérieures à celles observées à la station témoin et beaucoup plus importantes en hiver qu’en été. Différence attribuée aux sources locales de pollution dont la plus importante est due au chauffage au bois,précise le ministère de l’Environnement du Québec.

La combustion du bois humide en hiver s’avère en effet très polluante car sa combustion est incomplète. Plusieurs études médicales soulignent que la combustion du bois peut de ce fait nuire à la santé des personnes et surtout aux jeunes enfants, aux personnes âgées et aux personnes atteintes de problèmes respiratoires ou cardiaques.

Le ministère de l’Environnement du Québec indique donc de bonnes pratiques pour limiter les effets nuisibles du chauffage au bois : utiliser un bois dur et sec et éviter de brûler des déchets domestiques comme les plastiques et le bois traité ou recouvert de peinture. Article publié le 21 décembre 2004

5 votes
par easy (IP:xxx.xx5.42.174) le 30 janvier 2013 a 14H31
easy (Visiteur)

Le fog de Londres est apparu au XIXème siècle lorsque la nombre de cheminées (privées et industrielles) y est devenu très important

A Paris, le nombre des cheminées (une par pièce) était devenu également très important mais les industries étant situées plutôt à l’Est, donc sous le vent qui vient principalement d’Ouest, le fog a été évité

Il y a des villages, de France ou d’ailleurs, qui, du fait de leur encaissement, se retrouvent très souvent enfumés par les cheminées en hiver. La fumée y est alors d’une densité sans commune mesure avec celle que produisent leurs voitures.

Il est certain que si les Parisiens passaient au chauffage par quelque feu de bois ou de charbon, ce serait irrespirable. Il vaut mieux prendre cette décision maintenant que trop tard

Les feux de chaudière à fuel produisent aussi des fumées mais la combustion est beaucoup plus ajustée et complète que dans une cheminée à foyer ouvert et même que dans une cheminée à foyer fermé

Toutefois, il faudra bien en venir un jour à imposer quelque dispositif de filtration des particules aux chaudières à fuel

L’automobile a fait d’énormes efforts, les autres secteurs qui générent des pollutions doivent en faire aussi, nonobstant toute poésie.

4 votes
par desabuse (IP:xxx.xx8.213.36) le 30 janvier 2013 a 15H46
desabuse (Visiteur)

La prochaine étape : l’interdiction du "feu au cul". Et surtout, ne croyez pas que c’est une boutade. Je ne sais pas si ca arrange les pompiers.

5 votes
par pierrot11 (IP:xxx.xx1.24.24) le 30 janvier 2013 a 16H11
pierrot11 (Visiteur)

C’est exact que les feux de cheminées ouverts émettent lors de la combustion du bois, beaucoup de polluants dont le CO2, des hydrocarbures aliphatiques et aromatiques, des suies et surtout des particules sub microniques provoquant des risques sanitaire comme la combustion du diesel sans filtre à particules.

Il serait utile d’installer des filtres pour piéger les fines particules, mais pas simple techniquement et couteux.

3 votes
par themisII (IP:xxx.xx4.189.225) le 30 janvier 2013 a 17H15
themisII (Visiteur)

Les règlements sanitaires départementaux interdisent déjà les feux de cheminées

3 votes
(IP:xxx.xx2.165.47) le 30 janvier 2013 a 17H26
 (Visiteur)

C’est sur qu’un jour on vous interdira d’avoir la grippe pour ne pas polluer les autres...

3 votes
par Alter et Go (IP:xxx.xx0.177.66) le 30 janvier 2013 a 18H01
Alter et Go (Visiteur)

Ceux qui brulent des autos au nouvel an sont ils des précurseurs ? Ils gardent le rite d’un bon feux tout en diminuant une source de pollution (Notez bien qu’ils ne brulent que des autos en fer, pas en bois).

2 votes
par Lisa Sion (IP:xxx.xx6.14.233) le 30 janvier 2013 a 19H01
Lisa Sion (Visiteur)

Il est évidemment important de faire interdire les feux de cheminée à Paris intra muros, mais aussi interdire les effets d’annonce de ce type jusqu’au bout de l’hexagone... Merci. Un simple décret préfectoral suffirait Merci !

8 votes
(IP:xxx.xx1.132.239) le 30 janvier 2013 a 20H26
 (Visiteur)

C’est bizarre !!? Depuis que j’ai quitté paris pour le fin fond du limousin, je ne fais plus d’asthme, ni rhinite, ni sinusite ... ! Je ne sais pas quelle cheminée il faut interdire ... :/

10 votes
(IP:xxx.xx0.172.206) le 31 janvier 2013 a 00H46
 (Visiteur)

RHAAA !! Je lis les commentaires et je vois qu’ils n’ont rien compris. Faut tout leur expliquer alors voici : Il faut distinguer la "vraie" pollution de la "fausse" pollution.

La vraie pollution c’est lorsqu’on utilise des énergie fossiles (pétrole gaz charbon), car il faut des millions d’années pour que les produits de la combustion soient réintégrés dans le sous sol par sédimentation. Autrement dit ils sont diffusés dans l’atmosphère (en quelques siècles) à un rythme beaucoup plus rapide que leur réintégration dans le sous sol (en quelques centaines de millions d’années), et donc ils s’accumulent durablement dans l’air et polluent durablement, et c’est aussi pour ça que bientôt les réserves seront épuisées.

La fausse pollution c’est lorsqu’on utilise du bois et du charbon de bois, car il faut quelques dizaines d’années pour que les produits de la combustion soient réintégrés par les végétaux qui s’en nourrissent. Autrement dit les produits de la combustions sont réintégrés dans la biomasse au même rythme que leur utilisation, il ne s’accumulent pas dans l’atmosphère, c’est une énergie propre 100% bio et durable indéfiniment (c’est de l’énergie solaire captée par photosynthèse)

Conclusion, il est complètement stupide d’interdire les feux de cheminées et cela D’AUTANT PLUS QUE : l’énergie consommée sous forme bois/charbon de bois qui ne pollue pas réellement (même si elle peu gêner) permet justement de réduire la consommation d’énergie fossiles qui elles polluent durablement. Et donc oui, il s’agit bien d’une pression des lobbies de l’énergie. On marche vraiment sur la tête.

3 votes
par >RHaaa (IP:xxx.xx4.187.131) le 7 février 2013 a 11H38
>RHaaa (Visiteur)

L’affirmation "la biomasse a un bilan CO2 neutre" ne correspond pas à la réalité. Le C02 libéré lors de la combustion de la biomasse n’est neutralisé que lorsque de nouvelles plantes de même tailles les ont remplacés.

Si on raisonne en réservoir, sur la durée du phénomène (pousse de l’arbre puis combustion), le bilan est nul. Mais, si on raisonne en écoulement, il est évident que le flux de CO2 lors de la combustion est brutal, comparé aux années de croissance de cet arbre.

Renouvelable ? Actuellement, comme cela se produit au Canada, rien n’interdit à la filière bois énergie de couper plus que ce que la forêt peut produire. De plus, du CO2 est émis lors des opérations de récolte, d’exploitation, de transport...

0 vote
par oliveur (IP:xxx.xx2.8.201) le 20 mars 2013 a 21H26
oliveur (Visiteur)

En effet il est bon de rapeler tout ça. On nous fait la promo du chauffage bois écolo et tout, et tout Même qu’on nous dit "prends des granules, c’est top !" On mets en place des filières, etc... Et soudain, la voix de la raison frappe. La voix du technocrate peut-être ? Ou la voix du futur "j’ai envie de taxer ce truc"

Donc, oui vous avez raison, le bilan carbone du bois sera toujours meilleurs que celui d’une énergie fossile.

Je tempère quand même un peu : depuis l’après-guerre, il est interdit de faire des feux de cheminées dans Paris. Raison - tout était crasseux. Mais maintenant, les poêles sont censés avoir un bon rendement. (ah bon là aussi on nous aurait mentit ?)

5 votes
par clostra (IP:xxx.xx2.176.183) le 31 janvier 2013 a 10H44
clostra (Visiteur)

Les "rues empestent le bois brûlé" ? euh non ça sent vraiment très bon !

Mais sans vouloir être puriste, ni dans le fond ni dans la forme, le titre repris par la plupart des commentateurs me fait bien rire dans le fond et dans la forme.

Qu’est-ce qu’un feu de cheminée ?

Un feu de cheminée intervient généralement dans un conduit de fumée qui n’a pas été (convenablement) ramoné.

On fait tout simplement du feu dans la cheminée

Fais du feu dans la cheminée

Je reviens chez nous...

http://www.youtube.com/watch?v=xcL2...

2 votes
(IP:xxx.xx3.110.3) le 31 janvier 2013 a 11H12
 (Visiteur)

Si j’ai bien compris l’article on va interdire le diesel.

8 votes
(IP:xxx.xx5.240.198) le 31 janvier 2013 a 20H54
 (Visiteur)

Ahurissant ! Impossible.

Les feux de cheminée en zone urbaine seraient autant polluants que le diesel ? ! Mais d’où sortent-ils des aberrations pareilles ! Qu’on visualise simplement les quelques feux épisodiques, dans un foyer sur 100 (ou sur 1000, ou sur 10000), par rapport à la masse permanente des véhicules ! Quels lobbys se cachent la derrière ? Sans doute les mêmes qui obtiennent le maintien du différentiel de prix entre le diesel et l’essence, et qui ont besoin d’un rideau de fumée (c’est le cas de le dire !).

0 vote
par Orel (IP:xxx.xx0.245.186) le 3 février 2013 a 00H30
Orel (Visiteur)

mais on ne peut pas nous foutre la paix un peu ??? c’est dingue, le contribuable est toujours le pauvre con qui paye, qui pollue.... c’est sûr que moi avec mon p’tit feu de cheminée dominicale je suis beaucoup plus dangereux pour mes concitoyens que toutes ces usines, centrales nucléaire, ou encore ces milliers de voitures qui s’entassent tous les jours pendant des heures dans la capitale, et sur tout l’hexagone. C’est sûr que l’extraction du gaz de schiste est nettement meilleur pour la santé des gens qu’un p’tit feu de cheminée... ! À quand la taxe sur l’oxygène ???

5 votes
par Je tousse, tu tous... (IP:xxx.xx4.187.131) le 5 février 2013 a 10H55
Je tousse, tu tous... (Visiteur)

Le bois pollue beaucoup, car c’est un combustible solide, complexe et qui contient de l’eau. Au contraire le gaz (CH4) est simple et pur, il brûle totalement sans aucune pollution et sans déchets.

Un bois « bien sec » séché trois ans, contient encore 20 % d’eau. Cette eau s’évapore pendant la combustion en utilisant inutilement 25 % à 60 % des calories contenues dans le bois ! De plus cette évaporation abaisse la température de combustion, et donc diminue le rendement du foyer.

La fumée devrait être claire ou blanche. Une fumée sortant de la cheminée bleue ou grise indique une combustion déficiente, un feu couvrant, une faible température de fonctionnement, et donc une forte pollution et un gaspillage énergétique. Cette pollution ne concerne pas seulement les foyers ouverts et les appareils anciens, mais aussi les appareils modernes mal utilisés.

3 votes
par omer Ta (IP:xxx.xx8.98.253) le 12 septembre 2013 a 13H48
omer Ta (Visiteur)

A vous lire on dirait que ce n’est pas un provblème que de respirez les particules qui sortent des cheminées tant que ce n’est que du bois ! Venz faire un tour dans les campagne et les villes moyenne en à l’automne et en hivers c’est une véritable puanteur voir suffocation .

De plus le gourvernement surtout les écolos parle de taxer encore plus le gasoil ? à part pénaliser les quelques 36 millions de travailleurs qui ont l’obligation de se servir de leur véhicules pour aller bosser loind e chez eux et qui ne sont pas des bobos parisiens écolos qui ont : metro , rer , à porté de main ou leur fameuse bicyclette car ils travaillent dans un service publique à un jet de pierre de leur résidence de fonction payée par nous pauvres contribuables . Je ne vois pas pourquoi ils ne s’attaquent pas putôt au vrai problème tout ce qui rejette des particules car les diesels des années 80 était très poulluant mais maintenat qu’ils sont filtrés et catalysés c’est un combat corporatiste , ils feraient mieux de sattaquer à tous ces systèmes de chauffage au bois très à la mode car dit "écolo " alors que ce n’est que du renouvelable , mais là déjà il y a confusion des mots et maux , maux car regardez dans les campagnes et même les villes à l’arrivé de l’automne et dans l’hivers cette pollution et cette immensité de rejets de particules de bois brûlé qui en plus d’être très nocif empeste l’atmosphere des quartiers et les rends quasi invivable , les rejets de particules de bois brulé sont bien comme oubient de le préciser les écolos ( voir rapports de l’ARS ex DDASS ) la principale cause des pics de pollutions la plus grosse partie est générée par le chauffage au bois ! on marche sur la tête ou alors à qui profite cette omerta ?

0 vote
(IP:xxx.xx4.187.138) le 16 octobre 2014 a 15H20
 (Visiteur)

Le chauffage au bois est trés polluant. Il faut ajouter que cette énergie est de plus en plus issue de l’importation, et non de la mobilisation des forêts Européennes.

Par exemple, en 2009, les Pays-Bas ont importés 89% de leurs consommations de granulés de bois, le Danemark a importé 80% de sa consommation de granulé, la Belgique a importé 58%, la France a importé 26%... En 2011 ces importations avaient doublées, en 2013 triplées...

Les pays exportateurs sont les Etats-Unis (1.800.000 Tonnes en 2012 vers l’Union Européenne), le Canada (1.400.000 T), la Russie (620.000 T), le Brésil, l’Australie,...

Energie renouvelable ? Energie verte ?

Source : Sikkema. in BioFPR 5(3):250-278