Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les Différentes Techniques de la Chirurgie de l’Obésité
Les Différentes Techniques de la Chirurgie de l'Obésité
note des lecteurs
date et réactions
11 mars 2010
Auteur de l'article
MaPerteDePoids, 16 articles (Site de régime)

MaPerteDePoids

Site de régime
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
2
nombre de votes
21

Les Différentes Techniques de la Chirurgie de l’Obésité

Les Différentes Techniques de la Chirurgie de l'Obésité

Avant d’entreprendre toute démarche relative à la chirurgie de l’obésité, et pour aborder le sujet avec le plus grand sérieux qu’il mérite, j’aimerais vous communiquer ces quelques informations essentielles, fournies par la Haute Autorité de Santé :

1. A qui s’adresse la Chirurgie de l’obésité ?

La chirurgie de l’obésité s’adresse aux personnes adultes :

- qui souffrent d’une obésité massive
- qui ont déjà tenté, sans succès, de perdre du poids médicalement
- qui ne présentent pas de contre-indications

2. Quelles sont les différentes techniques ?

Pour information, voici le schéma de la digestion

Il existe deux grands types de techniques chirurgicales :

* Les techniques dites restrictives pures, qui réduisent la taille de l’estomac :

- anneau gastrique ajustable
- gastrectomie longitudinale
- gastroplastie verticale calibrée (de moins en moins pratiquée)

* Les techniques mixtes dites « restrictives » et « malabsorptives », qui réduisent la taille de l’estomac (restriction) et diminuent l’assimilation de ces aliments par l’organisme (malabsorption) :

- bypass gastrique (ou court-circuit gastrique)
- dérivation biliopancréatique

3. Quel parcours devra suivre le patient ?

Voici brièvement, le parcours du patient, et sa version dessinée.

4. Documents de référence, pour être bien informé :

- Ce qu’il faut savoir Avant de se décider
- Exemples de Questions à poser à votre médecin traitant
- Prise en charge chirurgicale chez l’adulte : RecommandationsArgumentaireSynthèse
- Informations pour le Médecin Traitant
- Prise en charge pré et postopératoire du patient : Critères de qualitéGuide d’utilisation

————————-

Pour Approfondir …

A qui s’adresse exactement la Chirurgie de l’obésité ?

Elle s’adresse aux personnes adultes :

- qui souffrent d’une obésité massive (IMC ≥40 kg/m²) ou sévère (IMC ≥35 kg/m²) quand elle est associée à au moins une complication pouvant être améliorée grâce à la chirurgie (diabète, hypertension artérielle, syndrome d’apnées du sommeil, troubles articulaires…)

- qui ont déjà tenté, sans succès, de perdre du poids grâce à une prise en charge médicale spécialisée de plusieurs mois (avec suivi diététique, activité physique et prise en charge psychologique)

- qui ne présentent pas de contre-indications à la chirurgie (ex. : dépendance à l’alcool) et à l’anesthésie générale

L’obésité est une maladie chronique. Elle peut, en particulier lorsqu’elle est sévère ou massive, entraîner des difficultés dans la vie de tous les jours. Elle peut également menacer la santé et provoquer des maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le syndrome d’apnées du sommeil… La chirurgie de l’obésité aide à perdre du poids durablement et à contrôler ces maladies. Néanmoins, se faire opérer est une décision importante et nécessite une bonne préparation. Il faut avant tout bien s’informer sur l’intervention et ses conditions de succès, afin de pouvoir :

- participer pleinement à la décision et s’engager en toute connaissance de cause ;
- bien se préparer à cette intervention ;
- comprendre et accepter la nécessité d’un suivi régulier à vie ;
- connaître les différentes techniques chirurgicales ;
- accepter les conditions pour bénéficier de la chirurgie de l’obésité ;
- préparer l’organisation de la prise en charge, du premier entretien avec le médecin jusqu’au suivi après l’intervention ;
- rassembler les précautions à prendre pour garantir les meilleures chances de réussite.

Les brochures ci-dessus devraient vous permettre de mieux dialoguer avec les professionnels de santé. Toutefois, elles ne remplacent pas les informations données par votre médecin traitant et par l’équipe spécialisée en chirurgie de l’obésité que vous pourrez être amené(e) à rencontrer.

Les indications de la chirurgie restent les mêmes : un IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2, ou à 35 kg/m2 avec au moins un facteur de comorbidité associé. Le patient doit bénéficier d’un accompagnement personnalisé médical, chirurgical, psychologique et éducatif, assuré par une équipe pluridisciplinaire au sein de laquelle un coordinateur est désigné pour chaque patient. Il est capital que cette prise en charge se fasse en liaison avec le médecin traitant. Ce dernier joue un rôle important dans l’information du patient et le suivi, il peut être sollicité lors de la décision d’intervention.

————————-

Chirurgie de l’obésité.

Nouvelles recommandations pour la prise en charge des patients :

Dr Valérie Lindecker-Cournil

Chef de projet – Service des bonnes pratiques professionnelles – HAS

Pourquoi avoir publié de nouvelles recommandations sur la prise en charge chirurgicale de l’obésité chez l’adulte ?

Ces recommandations ont été élaborées à la demande du ministère de la Santé, de la Société française et francophone de chirurgie de l’obésité et du Collège de la HAS qui a défini l’obésité comme un des axes prioritaires de travail. Une étude réalisée par la Caisse nationale d’assurance maladie a montré notamment que la prise en charge et le bilan préopératoire des patients sont hétérogènes d’une équipe à l’autre. Beaucoup de patients ne sont, en outre, plus suivis deux ans après l’intervention, alors que le suivi constitue un élément essentiel du dépistage des complications et de l’efficacité à long terme de l’opération. De plus, l’information et la préparation des patients sont souvent insuffisantes. Ces nouvelles recommandations précisent le parcours du patient, de la prise en charge préopératoire jusqu’au suivi postopératoire.

La préparation à l’intervention est déterminante pour le succès à long terme de la chirurgie bariatrique, de même que le suivi postopératoire, qui dure toute la vie.

Le bilan préopératoire, comportant notamment une endoscopie oesogastroduodénale, une évaluation du comportement alimentaire, un bilan nutritionnel et vitaminique ainsi qu’une évaluation psychologique ou psychiatrique, revient à l’équipe pluridisciplinaire. Des séances d’éducation thérapeutique, concernant la diététique et l’activité physique sont proposées avant l’intervention. Elles doivent se poursuivre en postopératoire.

Le patient doit ensuite bénéficier d’un suivi à vie, en raison du risque de complications tardives, mais aussi de la chronicité de la maladie. Ce suivi médical, chirurgical, éducatif et, si nécessaire, psychologique ou psychiatrique, est assuré par l’équipe pluridisciplinaire et par le médecin traitant, à la fréquence d’au moins 4 consultations la première année et d’une ou deux par an après.

Quelles sources d’information conseiller aux patients qui envisagent de se faire opérer ?

Lors de l’élaboration des recommandations, les associations de patients ont insisté sur le fait qu’il n’existait pas de document porteur d’une information scientifique validée et consensuelle sur le sujet.

Avec leur aide, nous avons donc élaboré une brochure (« Chirurgie de l’obésité, ce qu’il faut savoir avant de se lancer » – voir le lien ci-dessus) destinée à servir d’outil pour le dialogue entre les soignants et le patient. Elle rappelle que la chirurgie n’est efficace pour un patient qu’à la condition que celui-ci soit bien préparé à l’intervention et qu’il modifie durablement ses habitudes de vie (alimentation, activités physiques…).

Pour les médecins, d’autres documents sur ce thème sont-ils disponibles sur le site de la Haute Autorité de santé ?

Les nouvelles recommandations s’inscrivent dans le cadre d’une évaluation globale de la prise en charge de l’obésité, sujet de plusieurs documents déjà parus.

Pour la chirurgie, une liste de critères de qualité intéressant les médecins et les chirurgiens de l’équipe pluridisciplinaire qui souhaitent réaliser une évaluation de leurs pratiques professionnelles a été rédigée (voir également nos liens ci-dessus). Les résultats d’une étude d’évaluation sur la gastrectomie longitudinale pour obésité et de nouvelles recommandations sur la prise en charge médicale de l’obésité chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte y sont également disponibles.

Voila, notre dossier s’achève ici. Nous espérons qu’il aura pu vous être utile, et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous en faire part !

Toute l’équipe de Ma Perte de Poids.

Frédéric est le rédacteur en chef du site http://www.mapertedepoids.com/blog-perdre-du-poids

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté