Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les dépenses de santé sur les plus hautes marches du podium
Les dépenses de santé sur les plus hautes marches du podium
note des lecteurs
date et réactions
18 février 2013
Auteur de l'article
Danièle Galicia, 37 articles (Rédacteur)

Danièle Galicia

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
37
nombre de commentaires
4
nombre de votes
0

Les dépenses de santé sur les plus hautes marches du podium

Les dépenses de santé sur les plus hautes marches du podium

Avoir la première place sur un podium n’est pas toujours la meilleure, surtout lorsqu’il s’agit de dépenses de santé. Enfin, presque, puisque la France est dans les huit premiers.
Malgré tout, bien que durant les années 2000, les dépenses de santé n’ont cessé d’augmenter (de 7 % à 9 %), depuis 2011, une baisse de 0,8 % a été atteinte. Cela représente pour l’Assurance Maladie de réelles économies, même si l’on peut faire encore mieux.

Les solutions qui ont été prises pour diminuer les dépenses de santé

Pour faire diminuer considérablement les dépenses de santé, le gouvernement a demandé aux médecins de prescrire des médicaments génériques chaque fois que cela était possible. D’autre part ils ne doivent pas donner systématiquement le dernier médicament sorti, surtout s’il est plus cher que les précédents.
En parallèle, les pharmaciens ont été invités à donner des génériques, sauf avis contraire clairement spécifié sur l’ordonnance.
Ces mesures ont permis de faire plus de 1,4 milliard d’euros d’économies au niveau national.
Malgré tout, l’on voit une diminution des médicaments génériques en remplacement des autres. En décembre 2008 le taux de remplacement était de 81,9 %. Il n’est plus que de 71,6 % en mai 2012 pour la France.
Cette baisse est sans doute la conséquence des constatations faites sur les médicaments génériques, comme un prix plus élevé pour certains. Toutefois, ce n’est pas la majorité des médicaments génériques qui sont généralement moins coûteux, d’où les économies réalisées en 2011 par l’assurance-maladie.
Pour relancer la consommation des génériques, l’assurance-maladie a mis en place le dispositif « du tiers payant ». Si le patient prend des génériques, il n’avance pas l’argent des médicaments. S’il veut les médicaments non génériques, il doit payer ses médicaments et se les faire rembourser après.
Pour la plupart des personnes, avancer l’argent des médicaments est impossible. C’est pourquoi cette mesure devrait être efficace. Lorsque les malades ne paient pas leurs médicaments, ils n’ont pas idée de la somme que cela représente. Les médicaments sont chers et pour ceux qui ont des traitements récurrents, la somme atteint vite les deux cents euros et plus par mois.
Si l’ensemble des malades, médecins, pharmaciens et assurance-maladie se mobilisent, la diminution des dépenses de santé devrait être importante.
L’objectif de ce dispositif est d’atteindre un taux de substitution de 85 %, à la fin de l’année 2012.
Les médicaments génériques sont tout aussi efficaces, tout en étant moins cher, généralement.
Si les malades souhaitent continuer d’être remboursés des médicaments, il est impératif de participer à ce dispositif. C’est en réduisant les dépenses de santé que notre système d’Assurance Maladie pourra perdurer et que chacun pourra bénéficier d’une bonne assurance santé.

L’exemple des médicaments « anticholestérol »

La CNAM a fait procéder à une comparaison de l’efficacité du médicament princeps de la molécule « simvastatine » fréquemment prescrite, aux versions génériques.
100 000 patients ont participé à ce test durant deux ans. Les taux de décès, accidents vasculaires cérébraux ou infarctus sont identiques, quels que soient les médicaments utilisés.
Les fabricants de médicaments génériques ont pourtant vu une baisse de 3 % de leurs ventes par rapport à l’année précédente.
Il faut donc un effort de chacun pour que l’ensemble de la population puisse toujours bénéficier des remboursements indispensables pour réussir à se soigner, surtout pour les personnes aux revenus modestes ou inexistants. Car même avec la meilleure complémentaire santé certains frais médicaux restent une lourde charge pour les malades.

5441 medicments 1 Les dépenses de santé sur les plus hautes marches du podium

Mes conseils

Plutôt que de prendre systématiquement des médicaments, certains maux peuvent aisément trouver des solutions naturelles.
Une partie de plus en plus importante de la population prend des médicaments pour dormir, pour le stress ou des antidépresseurs.
Une solution simple existe, c’est la respiration profonde accompagnée de relaxation. Les effets sont un peu plus longs à se manifester qu’avec que des médicaments mais ces pratiques sont efficaces et sans danger. De plus aucune dépendance n’est à déplorer.
Il en est de même pour la perte de poids. Les médecins sont amenés à prescrire des médicaments, alors que quelques exercices simples de yoga, accompagné d’une alimentation saine, donneront des résultats sans risque et permettront en plus d’améliorer les capacités physiques et mentales. Ce qui n’est pas le cas des médicaments.
Ne soyez pas dépendant des médicaments, optez pour des solutions naturelles. Si vous devez prendre des médicaments, par ce que vous êtes malade, pensez à prendre des génériques.

Danièle Galicia du blog Forme et bien-être
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté