Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les départements hospitalo-universitaires, un élan pour la recherche
Les départements hospitalo-universitaires, un élan pour la recherche
note des lecteurs
date et réactions
11 octobre 2012
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Les départements hospitalo-universitaires, un élan pour la recherche

Les départements hospitalo-universitaires, un élan pour la recherche

L’AP-HP a initié la création des départements hospitalo-universitaires ou DHU en 2011. Aujourd’hui, huit ont vu le jour. Retour sur les objectifs de ces structures avec le Pr Jean-François Dhainaut, qui préside à la fois la Délégation interrégionale à la recherche clinique d’Ile de-France et le Comité de pilotage et d’évaluation des DHU.

Qu’est-ce qu’un DHU et pourquoi l’AP-HP a-t-elle souhaité en créer ?

Le point de départ des DHU est venu de la Commission Marescaux, mise en place en 2009 pour réfléchir à l’avenir des centres hospitalo-universitaires (CHU). Cette commission a proposé de créer des DHU assurant les 3 missions de recherche clinique, soins et enseignement. Cette proposition n’a pas été reprise par le gouvernement dans le cadre de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoire (HPST). Cependant, l’AP-HP et ses partenaires (AVIESAN, universités), jugeant que les DHU pouvaient jouer un rôle important pour favoriser une recherche clinique plus créative et apporter une nouvelle approche de structuration hospitalo-universitaire, ont souhaité maintenir ce projet innovant et ont décidé de lancer un appel d’offres pour leur création en mai 2011. Ceci a débouché sur la mise en place de 8 DHU, après évaluation par un jury international.

L’Etat a décidé dans le cadre des investissements d’avenir la création d’instituts hospitalo-universitaires (IHU), qui rassemblent sur des thèmes de recherche précis des cliniciens et chercheurs avec une forte expertise, souvent reconnus à l’échelle internationale. Les pôles hospitalo-universitaires, instaurés dans le cadre de la loi HPST, ont avant tout une mission de gestion et d’organisation des soins. La fonction des DHU est différente. Elle répond au souhait de permettre à des équipes de différentes spécialités médicales de développer ensemble et très librement des projets de recherche en partant d’une problématique clinique. Ce qui st supposé avoir des conséquences favorables pour les soins et l’enseignement.

Par exemple, dans le cadre d’un des 8 DHU actuellement instaurés au sein de l’AP-HP, des cardiologues, pneumologues et néphrologues travaillent ensemble pour mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent l’apparition de la fibrose dans différentes maladies et réfléchir à des solutions thérapeutiques. Les autres thématiques de recherche sont très variées et concernent : les pathologies thoraciques ; la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ; les pathologies périnatales et les anomalies du développement ; le handicap visuel, l’infection, l’immunité et le cancer ; l’inflammation, l’immunopathologie et la biothérapie…

Comment la création des DHU a-t-elle été perçue par les médecins et les partenaires de l’AP-HP (organismes de recherche, universités…) ?

Très bien. Ce projet a connu un grand succès, aussi bien des équipes soignantes que des équipes universitaires et des organismes de recherche, et nous avons obtenu 37 réponses à l’appel d’offres initial de l’AP-HP. Cependant, certaines équipes écartées du projet ont été déçues de ne pouvoir créer un DHU. Un second appel d’offres a donc été lancé par l’AP-HP au printemps 2012. Vingt-quatre nouveaux projets seront prochainement évalués et on devrait connaître, dès janvier 2013, le nom de ceux qui sont retenus. Là aussi, les thèmes de ces projets de DHU sont très divers : endocrinologie, maladies musculaires, prévention de l’infection à VIH, chirurgie, transplantation, réhabilitation et handicap, médecine personnalisée, gériatrie, radiologie….

En quoi les DHU dynamisent-ils la recherche ?

La création des DHU est prévue pour 5 ans. Leurs apports seront mieux connus d’ici 2-3 ans. Mais, dès maintenant, on voit qu’ils ont apporté un souffle à la recherche clinique. Ils fédèrent et structurent les équipes en permettant aux cliniciens, paramédicaux et chercheurs de se réorganiser et d’envisager autrement et librement les problématiques de recherche. Ce qui fait émerger des concepts. Les porteurs de projets de DHU sont d’ailleurs majoritairement jeunes, avec un âge se situant entre 35 et 50 ans. Le label DHU aide aussi les équipes à répondre à des appels d’offres pour des projets de recherche, à trouver des financements.

Je me félicite que l’AP-HP soutienne financièrement les DHU avec un apport de 100 000 euros par an par DHU. En région, des projets de DHU apparaissent aussi, par exemple au sein des CHU Lyon-Saint Etienne-Grenoble-Clermont Ferrand et j’espère que les DHU seront généralisés dans notre pays pour soutenir la recherche française.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Recherche Hôpital