Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les crampes en dialyse : de quoi s’agit-il ?
Les crampes en dialyse : de quoi s'agit-il ?
note des lecteurs
date et réactions
5 janvier 2011
Auteur de l'article
Vincent Bourquin, 33 articles (Néphrologue)

Vincent Bourquin

Néphrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Les crampes en dialyse : de quoi s’agit-il ?

Les crampes en dialyse : de quoi s'agit-il ?

La crampe peut être définie comme une contraction soudaine, involontaire, passagère et douloureuse (surtout) d’une partie ou de la totalité d’un muscle.

Les crampes en dialyse

Les crampes musculaires compliquent fréquemment la dialyse des patients puisqu’elles surviennent chez 33 à 86% d’entre eux. Elles peuvent se présenter pendant la séance d’hémodialyse et/ou à distance de celle-ci (crampes nocturnes par exemple). Selon les cas, les crampes peuvent entraîner une douleur intense nécessitant l’interruption précoce de la dialyse. De ce fait, elles peuvent entraîner une sous-dialysance. Elles peuvent de plus avoir un retentissement sur la qualité de vie et le ressenti émotionnel (risque de dépression nerveuse).

Quelle en est la raison ?

Autant le dire tout de suite, la cause exacte des crampes musculaires n’est pas connue. Etant donné qu’elles se produisent plutôt en fin de dialyse, on les a imputées à un changement de la concentration (osmolalité) du sang et/ou à des modifications du volume extra-cellulaire. Un certain nombre de facteurs peut les favoriser : une contraction du volume extra-cellulaire (sorte de « déshydratation »), une hyponatrémie (manque de sel), une mauvaise oxygénation des tissus, une hypomagnésémie (manque de magnésium) ou un déficit en carnitine. Les deux premiers facteurs étant les plus fréquents, c’est sur ceux-là que l’on va agir en premier. Pour la contraction du volume-extracellulaire, on va proposer d’augmenter le poids sec. A noter que le fait de devoir enlever beaucoup de poids durant la dialyse est également un facteur favorisant. Pour le manque de sel, on peut changer la conductivité (teneur en sel) de la dialyse.

Quels muscles ?

Les crampes en dialyse touchent plus fréquemment les membres inférieurs. Elles peuvent cependant également se produire au niveau des muscles de la main, du bras et de l’abdomen. Elles sont plus fréquentes chez les patients âgés, diabétiques et anxieux.

Quel traitement ?

Le traitement vise deux buts distincts : diminuer la fréquence des crampes (voire les faire disparaître) et les soulager quand elles se produisent.

Comment diminuer la fréquence des crampes :

  • Minimiser la prise de poids inter-dialytique ! 
  • Prévenir les chutes de tension artérielle pendant la dialyse. Comme celles-ci peuvent accompagner ou précéder les crampes, les mesures visant à prévenir une hypotension vont également agir sur les crampes.
  • Augmenter la teneur en sel du dialysat. Cette mesure peut être à double tranchant car en augmentant la teneur en sel, cela stimule la soif et la prise de poids inter-dialytique va être plus importante.
  • Prescrire de la carnitine (carnitène®) en fin de dialyse. En effet, celle-ci étant éliminée par la dialyse et pouvant participer aux crampes, il semble logique de la remplacer.
  • Prescrire de la vitamine E.
  • Prescrire du magnésium. Le magnésium joue un rôle clé dans le métabolisme musculaire. Malheureusement, ce traitement, largement prescrit dans cette indication, s’accumule chez les patients en dialyse avec un risque de complications cardiaques. Il n’est, pour cela. que rarement prescrit et ceci sous étroite surveillance.
  • Le sulfate de quinine a longtemps été prescrit pour les crampes, mais en raison d’effets secondaires importants, est maintenant très rarement prescrit.
  • De nombreux autres médicaments ont été testé avec plus ou moins de succès. Dernièrement un traitement plus « exotique », le shakuyaku-kanzo-to (une herbe chinoise) semble être efficace, mais difficile à trouver !
  • Dans les traitements non médicamenteux, on peut citer le stretching qui consiste en étirements passifs des mollets plusieurs fois par jour.
  • Dans les remèdes de grand-mère, le savon de Marseille au fond du lit semble réduire les crampes. Malheureusement, le mécanisme avancé - à savoir l’apport de potassium par le savon - est contre-indiqué chez nos patients en dialyse déjà hyperkaliémique ! 

Comment traiter les crampes en dialyse :

Malgré toutes les mesures préventives énumérées ci-dessus, les crampes peuvent malgré tout se produire (particulièrement chez les patients avec une prise de poids inter-dialytique importante !). Le traitement consistera à augmenter la pression artérielle si celle-ci est basse : arrêt du tirage, surélevation des pieds (position de Trendelenburg) et diminution du débit sanguin. Si cela ne suffit pas une perfusion de sel ou de sucre hypertonique est donnée pour augmenter l’osmolalité du sang. Un massage délicat du muscle endolori est toujours le bienvenu !!!

Dr Vincent Bourquin

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Muscles Crampe Dialyse