Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les cigarettes électroniques font tabac
Les cigarettes électroniques font tabac
note des lecteurs
date et réactions
7 juin 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Les cigarettes électroniques font tabac

Les cigarettes électroniques font tabac

Depuis quelques mois, l’apparition de cigarettes électroniques suscite un vif intérêt car elles reproduisent la forme et promettent les sensations d’une vraie cigarette. Certaines e-cigarettes, qui contiennent ou non de la nicotine, revendiquent le sevrage tabagique et relèvent, à ce titre, de la réglementation du médicament.

La cigarette électronique est composée d’une batterie, d’un microprocesseur, d’un pulvérisateur et d’une cartouche destinée à être vaporisée et comprenant un liquide pouvant contenir de la nicotine ou des substances aromatiques à base d’additifs alimentaires ou d’arômes artificiels. Lors de l’aspiration, le liquide, mélangé à l’air inspiré, est diffusé sous forme de vapeur, qui reproduit la fumée d’une cigarette, et est inhalée par l’utilisateur. Elles peuvent contenir des substances chimiques, et il est nécessaire de s’assurer que ces substances n’ont pas d’effets toxiques pour l’organisme, aussi bien chez le consommateur que son entourage.
 
Saisie par la Direction générale de la santé (DGS), l’Afssaps a examiné les conditions de mise sur le marché des cigarettes électroniques et effectue une première analyse des risques potentiels. Elle conduira une évaluation approfondie, avec le concours d’experts toxicologues.
 
 
L’Afssaps précise que le statut des cigarettes électroniques dépend de l’objectif poursuivi et des substances contenues dans les cartouches :
  • Si le sevrage tabagique est revendiqué et que la cartouche insérée dans le système contient de la nicotine, la cigarette électronique répond à la définition de médicament et doit à ce titre obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM). En conséquence, le système d’inhalation en lui-même, répond à la définition de dispositif médical, et doit à ce titre être marqué CE.
  • Si le sevrage tabagique est revendiqué alors que la cartouche insérée dans le système ne contient pas de nicotine, la cigarette électronique répond également à la définition de médicament du fait des revendications annoncées. La mise sur le marché du produit doit alors répondre aux exigences mentionnées précédemment.
  • Enfin, lorsque le sevrage tabagique n’est pas revendiqué et que la cartouche ne contient aucune substance susceptible d’être qualifiée de médicament (y compris de la nicotine), la cigarette électronique relève de la réglementation sur la sécurité générale des produits et entre dans le champ de compétences de la DGCCRF.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté