Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le virus Ebola fait son retour en Ouganda
Le virus Ebola fait son retour en Ouganda
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 novembre 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le virus Ebola fait son retour en Ouganda

Le virus Ebola fait son retour en Ouganda

L’ouganda venait à peine de sortir d’une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, il y a un mois et demi. Et voilà que le pays est frappé à nouveau. La ministre ougandaise de la santé, Christine Ondoa, a fait part le 17 novembre dernier de quatre cas dont trois mortels, déclarés ce mois-ci dans le district de Luwero, au nord de Kampala. La maladie, qui entraîne des vomissements, des diarrhées, une insuffisance rénale et hépatique et des hémorragies, peut se conclure par le décès par choc cardio-respiratoire dans 50 à 90% des cas.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a rapporté dans un communiqué en fin de semaine dernière : « Quatre cas, dont trois mortels, de virus Ebola ont été signalés en Ouganda ». Depuis, trois à sept personnes supplémentaires auraient été placées en isolement, atteintes par la même fièvre hémorragique. L’OMS et Médecins Sans Frontières (MSF) ont ainsi coordonné une action de terrain en concertation avec le Ministère ougandais de la santé afin de faire la lumière sur le déclenchement de cette nouvelle épidémie du virus, un mois et demi à peine après que le pays fut sorti d’une précédente crise à l’Ebola.

Pour l’heure, l’organisation onusienne basée à Genève, qui indique qu’il n’y aurait pas de lien entre les deux épidémies, ne préconise aucune restriction dans les déplacements au départ ou à l’arrivée en Ouganda. Le pays est par ailleurs confronté à une épidémie de fiève hémorragique de Marburg, qui présente de nombreuses similitude avec Ebola. L’épidémie du virus Ebola est d’autant plus suivie qu’elle est redoutable : A ce jour, aucun traitement ou vaccin pouvant la contrecarrer n’a pu être mis au point. Identifié pour la première fois en 1976 en République démocratique du Congo (pays frontalier de l’Ouganda) le virus se transmet par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles, par voie sexuelle et par la manipulation sans précaution de cadavres contaminés.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies