Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le vaccin contre la grippe A inquiète des deux côtés de la Méditerranée
Le vaccin contre la grippe A inquiète des deux côtés de la Méditerranée
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
28 septembre 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le vaccin contre la grippe A inquiète des deux côtés de la Méditerranée

Le vaccin contre la grippe A inquiète des deux côtés de la Méditerranée

En Algérie les professionnels de santé sont dépourvus de moyens face à l’arrivée du vaccin contre la grippe A (H1N1). Dans ce contexte, Alger la blanche observe craintes émises par les français sur la campagne de vaccination.

 
En Algérie, la grippe A met le monde médical de mauvaise humeur. Les médecins du pays du Sahara sont face à un casse tête. La grippe A, la grippe aviaire et la grippe saisonnière occasionnent en effet, à quelques différences près, les mêmes symptômes chez les malades. Difficile, dans ce cas, de faire un diagnostic. Pour "débusquer" les victimes de la grippe A, les professionnels de santé ont donc souvent recours à des questions portant sur la mobilité géographique des patients présentant des signes grippaux, notamment sur un éventuel voyage vers des lieux saints. Autre source d’irritation, et celle-ci gagne l’ensemble de la population : la limitation des points de vente des vaccins contre la grippe saisonnière, exclus des pharmacies.
 
Selon les milieux médicaux, une partie de la population vulnérable, par ailleurs dépourvue d’informations, se verrait ainsi privés d’accès au vaccin. De fait, nombreux sont les médecins qui s’interrogent sur les solutions à adopter, à savoir une présentation spontanée des personnes concernées par la grippe A aux structures sanitaires, ou l’envoi de convocation afin d’écarter tout phénomène de foule. La direction de la Santé d’Oran, qui n’a pour l’heure reçue aucune information concernant la disponibilité du vaccin ou la campagne de vaccination, observe que la propagation du virus n’a connu aucun répit depuis le mois d’avril, même si une accalmie a pu être observée durant le ramadan.
 
Les algériens observent par ailleurs les polémiques nées en France, où les professionnels de santé s’interrogent sur l’innocuité des nouveaux vaccins. A ce sujet, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a été interpellée par la députée européenne Verte Michèle Rivasi, cette dernière s’inquiétant « des risques d’une campagne de vaccination massive non évaluée », en particulier en direction des femmes enceintes et des enfants. Notant les adjuvants contenus dans les vaccins (aluminium, solvant, mercure… ), la députée au Parlement européen rappelle ainsi qu’en 1976, une campagne de vaccination contre la grippe H1N1 aux Etats-Unis a été interrompue suite à l’apparition du syndrome de Guillain-Barré (une maladie neurologique) dans plusieurs centaines de cas.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grippe A Algérie
Commentaires
1 vote
par Hugo (IP:xxx.xx8.124.175) le 1er octobre 2009 a 11H57
Hugo (Visiteur)

Parti pris ? Vous avez oublié de précisé que la député européenne est agrégée de biologie, non pas élu sur la liste des verts mais d’un parti à l’assise plus large Europe-Ecologie. Le syndrome évoqué est à l’origine de 5000 plaintes de victimes présumés.