Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le tabagisme passif augmente le risque de démence
Le tabagisme passif augmente le risque de démence
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 janvier 2013 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Jean Lellouche, 21 articles (Rédacteur)

Jean Lellouche

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
21
nombre de commentaires
0
nombre de votes
49

Le tabagisme passif augmente le risque de démence

Le tabagisme passif augmente le risque de démence

Inhaler la fumée de cigarette de quelqu’un d’autre multiplie les risques de sombrer dans une démence sévère. C’est la première fois qu’un lien est trouvé entre ces deux phénomènes.

Ce sont des scientifiques de l’Anhui Medical Univesity en Chine et du King’s College de Londres qui ont mené ces travaux. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Occupational and Environmental Medicine. Les chercheurs ont ainsi analysé un échantillon de 6000 personnes, âgées de plus de 60 ans et originaires de cinq provinces chinoises.

Un lien mis en évidence

Cette étude est la première à mettre en évidence un rapport entre le tabagisme passif et cette maladie neurologique. On savait déjà que le tabagisme passif provoquait des troubles respiratoires, des maladies cardio-vasculaires, comme l’infarctus du myocarde, et des cancers du poumon. Mais, jusqu’à présent, il n’était pas établi qu’il entraîne un risque de démence.

Les équipes de chercheurs ont alors mené leurs expériences sur ces 6000 individus, en s’intéressant de près aux potentiels syndromes de démence en 2001, 2003, 2007 et 2008, mis en comparaison avec leur exposition à la fumée de cigarette. Ils ont ainsi découvert que 10% des sujets présentaient des signes manifestes de troubles neurologiques, et que ce chiffre correspondait aux personnes qui avaient été le plus fréquemment entourées de fumeurs. 

L'Empire du Milieu asphyxié

Il faut savoir que la Chine est le plus grand consommateur de tabac dans le monde, puisqu’elle compte pas moins de 350 millions de fumeurs. Surtout, près de la moitié de la population est exposée quotidiennement au tabagisme passif. De plus, la Chine a le plus haut taux de personnes atteintes de démence de la planète.

C’est pourquoi les auteurs de cette étude recommandent aux pouvoirs publics d’élargir l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics et professionnels, afin de réduire les risques liés au tabagisme. En France, chaque année, entre 2000 et 3000 personnes seraient victimes de ce problème sanitaire. Mais ce sont surtout les pays émergeants et en voie de développement qui sont touchés par ce phénomène. A ce titre, les scientifiques conseillent donc d’augmenter considérablement les campagnes de prévention afin d’informer de la meilleure des façons la population et faire reculer par conséquent les dommages causés par le tabagisme passif.

 

 

 

 

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par fumer tue (IP:xxx.xx4.7.121) le 15 janvier 2013 a 15H35
fumer tue (Visiteur)

C’est de la propagande votre article ? Je vous laisse trouver le nombre de biais (environnementaux, sociaux) que peut comporter cette étude... Mais prêt à parier que ça vous intéresse pas. La science institutionnelle n’aime pas la critique.

Et aussi, peut-on mettre toutes les cigarettes dans le même panier ? Cigarettes chinoises, européennes, industrielles, roulées, pétards (en précisant aussi la qualité), cigares, avec ou sans additifs.. Mais bon, ceux qui sont chargés de la propagande ne sont pas payés pour connaitre leur sujet.

0 vote
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 15 janvier 2013 a 18H53
lemiere (Visiteur)

bon sang , il faut arrêter de pondre un article après 1 étude... ou alors donnez nous carrément le texte de l’article et les risques de biais, les incertitudes etc... Surtout quand ça va dans le sens de la pente... Le premier problème du tabagisme passif c’est le sans gêne des fumeurs qui vous l’imposent. Tousser, avoir des vêtements qui puent , avoir mal au crane car on est contraint de se tenir dans une pièce avec des fumeurs, c’est déjà pas mal. A ce point les fumeurs devraient comprendre qu’ils devraient au moins ne pas fumer dans des endroits clos avec d’autres personnes.

0 vote
par Jean Lellouche (IP:xxx.xx0.6.150) le 15 janvier 2013 a 18H57
Jean Lellouche, 21 articles (Rédacteur)

L’étude est disponible ici : http://oem.bmj.com/content/70/1/63.full (c’est le lien qui est dans le premier paragraphe, Occupational and Environmental Medicine). Vous trouverez toutes les informations complémentaires susceptibles de vous intéresser.