Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le tabac fatal pour de plus en plus de femmes
Le tabac fatal pour de plus en plus de femmes
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
28 janvier 2013
Auteur de l'article
Camille, 365 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
365
nombre de commentaires
61
nombre de votes
319

Le tabac fatal pour de plus en plus de femmes

Le tabac fatal pour de plus en plus de femmes

Depuis quelques années, le nombre de femmes qui décèdent à cause du tabac est en augmentation.

En effet, les femmes deviennent égales aux hommes face au cancer du poumon. De nombreuses études s’accordent sur le fait que la population féminine a autant de chance que celle des hommes de risque de mourir d'un cancer du poumon, même si elles fument des cigarettes dites « légères ». En cinquante ans, le rapport de un à cinq qui était en faveur des femmes a disparu.

« Il faut du temps pour mesurer l'ampleur des dégâts » analyse une épidémiologiste à l'Institut Gustave Roussy (Villejuif). « Les femmes qui sont entrées en masse dans le tabagisme dans leur jeunesse voient leur risque augmenter quand elles vieillissent, c'est-à-dire des décennies plus tard. La mortalité attribuable au tabac chez les femmes va donc continuer à augmenter au moins jusqu'en 2020 ». D’autant plus que l’autorisation de fumer pour les femmes date des années 1970.

Ainsi, le tabac serait responsable chaque année en France de 73 000 décès, dont 59 000 chez les hommes et 14 000 chez les femmes. Toutefois, cette tendance tend à disparaître : La mortalité diminue chez les hommes dont la consommation baisse, mais elle augmente dans la population féminine. Aux Etats-Unis, certains experts affirment que le cancer du poumon va bientôt tuer plus que le cancer du sein.

Pour rappel, l'augmentation des cancers du poumon, des maladies pulmonaires chroniques (comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive), des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux multiplie par trois le risque de mortalité des fumeurs par rapport à celui des non-fumeurs.

De plus, une personne qui fume toute sa vie raccourcit de 10 ans son espérance de vie. De ce fait, selon les épidémiologistes, « il est toujours temps d'arrêter, car le risque dépend beaucoup plus de la durée que de la dose ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Femmes Risques Tabac