Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le tabac accélère le déclin du cerveau masculin
Le tabac accélère le déclin du cerveau masculin
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 février 2012 | 11 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le tabac accélère le déclin du cerveau masculin

Le tabac accélère le déclin du cerveau masculin

En vieillissant, les hommes qui fument seraient victimes d’un déclin mental plus rapide que chez les non-fumeurs ainsi que chez les femmes fumeuses. On ne sait pas encore très bien pourquoi… peut-être parce que les hommes fument davantage que les femmes. L’étude à l’origine de cette constatation a été menée par des chercheurs britanniques et a été publiée le 6 février dernier dans la revue américaine Archives of General Psychiatry. Le fait de fumer au delà de 50 ans multiplierait les risques de se voir atteint de la maladie d’Alzheimer.

Si vous cherchiez encore une raison pour arrêter de fumer, en voici une : Le tabac serait dangereux pour le cerveau. Publiée lundi dernier dans la revue américaine Archives of General Psychiatry, une étude de chercheurs note que « fumer est de plus en plus reconnu comme un facteur de risque de démence chez les personnes âgées ». Et les fumeurs connaîtraient un déclin de leurs facultés mentales plus rapides que les fumeuses. Pour les auteurs de l’étude, qui sont Séverine Sabia et ses collègues de l’University College London, l’explication n’aurait cependant rien de génétique… du moins en l’état actuel du manque de preuve. Pour expliquer cette tendance, les scientifiques avancent l’hypothèse du nombre : « Les hommes sont, en moyenne, plus nombreux que les femmes à fumer ».

Pour arriver à ces résultats, les auteurs de l’étude ont, il est vrai, examiné durant dix ans un groupe de fonctionnaires britanniques comportant plus d’hommes (au nombre de 5099) que de femmes (au nombre de 2137). Et l’étude est rigoureuse. En observant les participants, âgés en moyenne de 56 ans, et en leur soumettant des tests (sur six critères évaluant le degré de tabagisme sur une période de 25 ans), les chercheurs ont permis de relever des résultats significatifs pour les hommes : Les hommes qui continuaient à fumer continuellement ont obtenu les résultats les plus mauvais, ceux qui ont arrêté de fumer dans les dix années précédant l’expérience ont également montré des signes de déclin intellectuel, dans un degré moindre cependant, et les anciens fumeurs ayant tiré un trait sur la cigarette durant leur (plus ou moins relative) jeunesse n’ont montré aucun recul de leurs capacités mentales.

En observant ces résultats de l’autre côté de l’Atlantique, le Docteur Marc Gordon, chef du service de neurologie à l'hôpital Zucker Hillside Hospital, dans l’Etat de New York, a estimé que « le tabagisme à un âge moyen est un risque évitable qui correspond grosso modo à un vieillissement prématuré de dix ans sur l’échelle du déclin intellectuel. Nous pouvons dire sans hésiter que le tabac est mauvais pour le cerveau ». Séverine Sabia et son équipe évoquent pour leur part « un facteur de risque pouvant mener à la maladie d’Alzheimer et à des démences, chez les hommes en particulier ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
7 votes
(IP:xxx.xx1.89.137) le 8 février 2012 a 15H06
 (Visiteur)

Bonjour,

La propagade, quelle qu’elle soit, est aussi mauvaise pour le cerveau...

De plus, si fumer est vraiment mauvais, ces Messieurs qui nous dirigent et nous font avaler des couleuvres, devraient se réjouir qu’il y ait des fumeurs, non ? Ainsi ils ne seront plus à même de réfléchir.

Quand donc nous "foutra-t-on" la paix avec ce que l’on doit manger, boire, respirer, alors que l’on fait tout pour nous pourrir la vie ?

3 votes
(IP:xxx.xx7.242.66) le 8 février 2012 a 18H19
 (Visiteur)

"Quand donc nous "foutra-t-on" la paix avec ce que l’on doit manger, boire, respirer, alors que l’on fait tout pour nous pourrir la vie ?"

Comprends pas ce commentaire. Il est toujours bon d’apprendre les consequences de nos choix, surtout en matiere d’alimentation. Il est bon de savoir qu’il vaut mieux manger des legumes bio que bourres de residus de pesticides. Bon, ben il est toujours bon de savoir que fumer regulierement apres la 50’aine n’est pas le top pour garder ses facultes intellectuelles. Apres, c’est ton choix. Il vaut mieux avoir l’info que pas, non ? Personne ne te force a manger, boire ou respirer selon une autre volonte que la tienne.

3 votes
par alainbibou (IP:xxx.xx4.240.99) le 8 février 2012 a 19H14
alainbibou (Visiteur)

sauf que pour les pesticides dont on m’a nourri durant mon enfance, j’apprends tout juste ce qui m’attend. Jamais le choix ne m’a été offert d’éviter la mal-bouffe. Mes gamins également ont été nourris comme des porcs sans que je le sache. Par contre dés la maternelle, on leur a appris à me traiter de "suicidaire", parce que je fume... Je rejoins donc le précédent commentaire : nous sommes programmés pour crever, et du moment que Le tabac n’est responsable que de 33% des cancers chez l’homme et 10% chez la femme, les gens comme toi ont intérêt à cesser de nous cracher à la gueule.

0 vote
par Galekal (IP:xxx.xx2.245.14) le 8 février 2012 a 19H16
Galekal (Visiteur)

Si par propagande, tu entends les couleuvres qu’envoient les politicards, là, je suis d’accord, ce n’est pas bon pour le cerveau. Mais si, en plus, on ajoute le risque tabagique, le cerveau risque de se trouver plus vite que prévu sans défense, lequel laisserait à ce moment là passer un maximum de couleuvres. o)

0 vote
par parkway (IP:xxx.xx8.112.169) le 9 février 2012 a 11H38
parkway (Visiteur)

ceux qui gênent ce sont qui fument.

point barre !

2 votes
par babaro (IP:xxx.xx6.175.119) le 8 février 2012 a 21H21
babaro (Visiteur)

Tout et son contraire :

http://www.guide-alzheimer.fr/conte...

Moralité : Hâtons-nous lentement !

6 votes
(IP:xxx.xx6.98.206) le 8 février 2012 a 22H38
 (Visiteur)

C’est fumeux.

Comment peut-on attribuer au tabac les méfaits que décrit l’auteur ? comment peut-on partir de l’idée que les individus testés se valent à la base et ne se distingueraient dans le fonctionnement du cerveau que par l’habitude de fumer un peu, beaucoup ou trop ?

Un crétin non fumeur aurait-il de la nicotine dans le cerveau ?

Un crétin fumeur casserait-il la moyenne générale des mâles fumeurs ?

Par quelque bout qu’on le prenne, le résultat est stupide.

Encore une fois : comment un scientifique peut-il mesurer les écarts entre le cerveau fumeur et le cerveau non-fumeur ? Quel est le cerveau de référence quand on examine UNIQUEMENT les fumeurs ?

En plus, comme l’indique un internaute ici même, la nicotine serait bonne pour freiner Alzheimer.

Les mêmes histoires contradictoires circulent sur toute la bouffe : café, graisse, thé, vin, etc.

Les "scientifiques" se contorsionnent pour nous sortir des "théories" et des résultats spectaculaires...pour nous emmerder et nous pourrir la vie encore plus.

0 vote
(IP:xxx.xx7.242.66) le 9 février 2012 a 01H46
 (Visiteur)

’Les "scientifiques" se contorsionnent pour nous sortir des "théories" et des résultats spectaculaires...pour nous emmerder et nous pourrir la vie encore plus.’

Ah ben ca, c’en est du fumeux ! Les "scientifiques" se cassent les couilles pour essayer de comprendre le pourquoi du comment des choses. Ils publient pour rendre l’etat actuelle de leurs connaissances accessible a tous. Alors si ca concerne maintenant ton habitude pourrie de fumer, c’est pas une raison pour leur chier dessus. Si ces resultats te "pourrissent la vie", alors faudrait penser a arreter ton brule-gueule ou lire des articles de ce genre. Personne n’interdit a qui que ce soit de fumer bordel !

1 vote
par etonne (IP:xxx.xx0.156.148) le 9 février 2012 a 10H58
etonne (Visiteur)

non les scientifiques du domaine bio médical n’ont qu’un objectif : PUBLIER, publier n’importe quoi, mais publier (ah cet impact factor - indicateur de la "qualité" de la revue ou l’on publie et que l’on s’attribue)

A force de publier tout et n’importe quoi, on trouve toujours une publication qui va conforter les à prioris des auteurs. Pour info : il se publie par au moins 100.000 publications dans le champ du cancer...avec des résultats concrets quasi nuls pour les malades

0 vote
par parkway (IP:xxx.xx8.112.169) le 9 février 2012 a 11H41
parkway (Visiteur)

"C’est fumeux."

c’est vrai, vous avez raison !

mais quels sont les avantages du tabac ????

vous fumez, donc vous gênez, pas besoin de réfléchir à 2 fois.

signé un ancien fumeur.

0 vote
par Pow Pow (IP:xxx.xx4.112.52) le 9 février 2012 a 19H13
Pow Pow (Visiteur)

Les avantages du tabac, pour moi... Sentir une douce et suave fumée envahir l’intérieur de mon corps. Me permettre de m’octroyer une pause dans la matinée sans pour autant être obligé de la faire au coin café qui n’est qu’une vaste annexe dans laquelle est distillée la propagande de ma direction. Pouvoir offrir du feu à une belle demoiselle qui en aurait besoin. Etc, etc... La clope, c’est un plaisir comme un autre. Comme le vin à table, le ricard à l’apéro, le champagne devant la cheminée avec la charmante demoiselle a qui ont offert du feu un peu plus tôt dans l’après midi...

Et puis merde, si j’ai envie de me niquer la santé en sachant que je me nique la santé, ça géne qui... ?