Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le stress oxydatif : une des causes essentielles de notre vieillissement !
Le stress oxydatif : une des causes essentielles de notre vieillissement!
catégorie
je gère
note des lecteurs
date et réactions
29 septembre 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Le stress oxydatif : une des causes essentielles de notre vieillissement !

Le stress oxydatif : une des causes essentielles de notre vieillissement!

La plupart des maladies chroniques peuvent être évitées par des mesures simples qui concernent notre mode de vie. (OMS)

Face à la prévalence galopante des maladies émergentes dégénératives liées au vieillissement, au sein desquelles la maladie d’Alzheimer s’annonce comme un enjeu majeur de santé publique, les stratégies actives de prévention apparaissent comme les mesures thérapeutiques les plus crédibles.

Toutes ces menaces sur notre vie et sa qualité, ont un point commun : le stress oxydatif.
Dénaturant les protéines, les lipides et l’ADN, perturbant l’expression des gènes impliqués dans l’inflammation et la mort cellulaire, le stress oxydatif est impliqué tantôt comme cause, toujours comme conséquence, dans de nombreuses pathologies, des maladies cardiovasculaires aux cancers, en passant par les maladies chroniques infectieuses et inflammatoires et les maladies neurodégénératives.

Il est reconnu par ailleurs comme une des causes essentielles de notre vieillissement.

Un double consensus se dessine pour qu’il n’y ait plus désormais de stratégie de prévention des maladies dégénératives et du vieillissement sans une lutte acharnée, impitoyable contre le stress oxydatif, et que toute supplémentation en particulier antioxydante ne se fasse sans un diagnostic biologique préalable.

Diagnostiquer le stress oxydatif et le ‘traiter’, participe d’une part à la prise en charge des pathologies au cours desquelles son implication est largement reconnue, et d’autre part au maintien en bonne santé dans une vision plus prospective de prévention.

De nombreuses publications montrent définitivement l’implication du stress oxydatif dans les maladies cardiovasculaires, les maladies inflammatoires, les maladies infectieuses, en particulier chroniques (SIDA, hépatites virales), les cancers, les maladies neurodégénératives et plus récemment le syndrome métabolique.

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Floriane Val (IP:xxx.xx9.253.89) le 3 mars 2012 a 21H31
Floriane Val (Visiteur)

Je pense en ce qui me concerne qu’il faut être un peu plus nuancé sur les méfaits du stress oxydatif. Bien sûr lorsqu’il est activé en excès , il est important de le limiter . Cependant, l’autre excès, à savoir de lutter coute que coute contre lui ... peut etre catastrophique notamment dans les terrains cancéreux. En effet, le stress oxydatif et les radicaux libres sont ESSENTIELS pour entrainer l’apoptose, c’est a dire la destruction des cellules non conformes , c’est a dire déviantes ou cancereuses. c’est grace au stress oxydatif que les cellules les plus dégénérées ou cancéreuses peuvent etre détruites. Et un exces notamment d’antioxydants utilisés sans limitation peut précisément nuire a cette destruction naturelle des cellules cancereuses par le stress oxydatif. Le stress oxydatif appartient aux lois de la nature comme la loi de la jungle. Il detruit les cellules les plus faibles et c’est l’un des principaux garde fous des cellules qui ne repondent plus au schema corporel. C’est la raison pour laquelle a trop fortes doses les antioxydants ont eu des résultats controversés , en ce qu’ils nuisent a l’indispensable apoptose cellulaire des cellules cancéreuses. En revanche des aliments ou des suppléments qui apportent des doses raisonnables de tels antioxydants permettent de moduler le stress oxydatif et ainsi prévenir le vieillissement ... sans risquer de neutraliser tout stress oxydatif ce qui serait catastrophique car les tumeurs naissantes n’auraient alors plus de garde fou ! Si la nature a prévu le stress oxydatif , il faudrait un peu se demander s’il ne sert pas a quelque chose .... et cela est aussi une des raisons pour lesquelles l’etude Suvimax menée pour mesurer les effets des antioxydants a donné des résultats différents chez les hommes et chez les femmes. Car les uns et les autres n’ont pas le meme type d’alimentation ni le meme statut en antioxydants de depart les uns et les autres ... Comme Paracelse le disait ... seule la dose fait le poison ... donc OK pour controler le stress oxydatif lorsqu’il est en exces ... mais attention a veiller a ne pas trop le neutraliser ... sauf quoi, gare aux flambées de cancer ....