Accueil du site
> Dossiers > Les sports à la mode
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le sport bientôt remboursé par la Sécu ?
Le sport bientôt remboursé par la Sécu ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 septembre 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le sport bientôt remboursé par la Sécu ?

Le sport bientôt remboursé par la Sécu ?

Un comité d’experts réunis à Paris lors d’un colloque le 18 septembre dernier a presque fait l’unanimité : Le sport permet non seulement d’éviter de nombreux décès, mais se présente également comme une alternative aux médicaments et comme une solution pour combler le déficit de la Sécurité sociale. Les spécialistes ont été plus loin : Le sport et la santé sont indiscutablement liés, et l’activité physique et sportive (APS) devrait être prescrite médicalement et remboursée par l’Assurance maladie.

Une première en France a déjà lieu : Les habitants de Strasbourg qui souffrent de diabète, d’obésité ou d’hypertension artérielle se voient prescrire par leur médecin un abonnement gratuit d’un an au vélo. De fait, les experts médicaux réunis lors d’un colloque à Paris le 18 septembre dernier y voient une expérimentation exemplaire, et aimeraient généraliser cette potion magique à l’ensemble de l’hexagone : Ils en sont convaincus, le sport est le meilleur remède face à de nombreuses maladies. Parmi les participants, Martine Duclos, professeur de médecine du sport, a rappelé que « 15 minutes de marche par jour fait reculer la mortalité de 14% ».
 
Et la revue britannique Lancet a circulé sur les tables lors du colloque. On pouvait y lire que « le manque d’activité est responsable d’un décès sur dix à travers la planète, et se trouve mécaniquement être à l’origine de nombreuses pathologies ruineuses pour les caisses de santé, tels que les troubles liés à l’obésité, plusieurs types de cancers ou même des maladies cardiovasculaires ». Et l’IMAPS, une société créée en 2010 prônant une pratique régulière d’une activité physique et sportive pour la santé, dans le carde notamment des maladies chroniques, a enfoncé le clou : « un actif dépense 250 euros de moins par an qu’un inactif pour sa santé ».

L’IMAPS, micro en main, et qui a suscité un intérêt certain auprès des participants du colloque, a fait ses comptes : « En finançant à hauteur de 150 euros par an une APS adaptée pour soigner les pathologies de 10% des patients en affection de longue durée, on pourrait faire économiser 56,2 millions d’euros par an à la Sécurité sociale ». La ministre des Sports (et également médecin du sport), Valérie Fourneyron, est elle-même séduite par l’idée. Il se pourrait bien que ce 18 septembre, qui a été un grand jour pour le sport et la santé, puisse préfigurer une grande initiative. Quelque chose se prépare-t-il dans les cartons ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par Traroth (IP:xxx.xx9.125.53) le 20 septembre 2012 a 16H49
Traroth (Visiteur)

S’ils veulent me payer l’abonnement hors de prix à ma salle de gym, je suis preneur ! :-D

0 vote
par alinea (IP:xxx.xx3.227.156) le 20 septembre 2012 a 20H34
alinea (Visiteur)

Il serait intéressant de voir, en proportion de la population, quelles sont les maladies majeures aujourd’hui comparées à celles des temps anciens où l’activité physique n’était pas un loisir mais un mode (obligé) de vie ? Mais il y a d’autres facteurs : nourriture, pollution, poisons.. c’est sûr. Alors commençons par monter nos blancs d’oeufs en neige avec de l’huile de coude !