Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le "Sel de bain", la drogue qui rend complètement fou
Le "Sel de bain", la drogue qui rend complètement fou
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 juin 2012 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le "Sel de bain", la drogue qui rend complètement fou

Le "Sel de bain", la drogue qui rend complètement fou

Une nouvelle drogue de synthèse, extrêmement neurotoxique, a fait son apparition sur le Net. Elle est vendue sous le nom trompeur de « sel de bain ». Rudy Eugène, le cannibale de Miami, était sans doute sous son emprise.

Quel est ce vent de folie ? Vous-vous souvenez peut-être de cette affaire récente à Miami, où un homme s’est mis à dévorer un SDF en pleine rue. C’est à Miami, toujours en même temps, qu’un homme, interpellé pour des troubles à l’intérieur d’un restaurant, a été interpellé et a tenté de mordre les policiers autour de lui au cri de « Je vais vous manger ». Ces "zombies" n’avaient pas pris de LSD, mais une drogue horrible connue sous le nom de "Sels de bain" (Bath salts). Cette drogue, illégale, aurait été imaginée en Chine ou en Inde. Elle serait apparue en Allemagne en 2007, avant de gagner le Royaume-Uni. Enfin, une brusque explosion des cas a été constatée l’an dernier aux Etats-Unis, où on a dénombré 6 100 victimes.
 
La menace n’avait pas été tout de suite prise au sérieux. Mark Ryan, directeur du Louisiana Poison Center, témoigne ainsi que « dans des hôpitaux, des patients sont arrivés en se comportant bizarrement. Ils avaient besoin d’être calmés en expliquant qu’ils avaient pris des "sels de bains". Mais les médecins n’avaient aucune idée de ce dont il s’agissait. Et ça n’avait rien à voir avec la cocaïne ou la méthadone ». Il ne s’agit en rien de sels de bains au sens où nous l’entendons. Il est question ici d’une drogue de synthèse extrêmement nocive développée par des chimistes amateurs qui a reçu le nom de sel de bains, ou encore de "septième ciel" pour pouvoir être vendue impunément sur Internet. On lui connaît des déclinaisons telles que "Vague Ivoire", "Vanilla Sky" ou encore "Bliss". Les effets ? Une brusque augmentation de la température du corps, une insensibilité à la douleur, une perte totale de logique, une hystérie, des délires, des hallucinations, des longues périodes d’euphorie, des pensées suicidaires ou des crises de paranoïa… Et également un déchaînement de violence inouïe et le développement d’une force insoupçonnable.

Paul Adams, médecin au Jackson Memorial Hospital de Miami parle d’un enfer : « Cette drogue est une combinaison de méthamphétamine, qui introduit paranoïa et agressivité, de LSD, qui cause des hallucinations, et de PCP, qui cause une extrême paranoïa. Tout est concentré en une drogue, et ça a des effets imprévisibles sur le comportement humain ». On retrouve un cocktail de produits chimiques dans cette drogue de synthèse telles que des amphétamines, de la MDMA, du méthylenedioxypyrovalérone (MDPV) ainsi que des substances chimiques dérivées du qat, un stimulant originaire de la péninsule arabique et de l'Afrique orientale, illégal aux Etats-Unis. Deborah Mash, professeur de neurologie à l'université de Miami, le concède : « Nous ne comprenons pas encore ces molécules, mais elles rendent les gens dans un état psychiatrique aigu et prêts à tout : se couper la gorge ou découper et manger ceux qu'ils croisent  ». Ces "sels de bains", qui se présentent sous cristaux, peuvent être fumés, sniffés ou même injectés. Il en coûte à ses utilisateurs, qui ont pour la plupart moins de 30 ans, de l'ordre de 50 dollars le gramme. Plusieurs pays songent désormais à bannir le MDPV, un ingrédient important de cette drogue.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
4 votes
par Lisa Sion (IP:xxx.xx6.141.149) le 9 juin 2012 a 12H04
Lisa Sion (Visiteur)

Et pis quoi encore... !!! Dites moi qui peut payer " Ces sels de bains" qui peuvent être fumés, sniffés ou même injectés. Il en coûte à ses utilisateurs, qui ont pour la plupart moins de 30 ans, entre 50 et 100 dollars le gramme. " et une baignoire olympique pendant qu’on y est ? faut y arrêter vite fait là !

5 votes
(IP:xxx.xx0.16.177) le 9 juin 2012 a 13H42
 (Visiteur)

"ça n’avait rien à voir avec la cocaïne ou la méthadone".

Mauvaise traduction, ou plutôt mauvaise déduction. Je suppose que le texte original en Anglais a été mal plagié. Le texte original devait parler de "meth", c’est à dire de la Méthamphétamine, ce qui n’a rien à voir avec la méthadone (substitut de l’héroine).

3 votes
par Did skovisch (IP:xxx.xx4.144.4) le 9 juin 2012 a 17H18
Did skovisch (Visiteur)

Donc, le gars, à l’origine, il est fan de Lorie et collectionne les bisounours. Et puis paf, le nez dans le sel de bain, il dévore un SDF. MMmmmm... !!?!!?

j’ai déjà entendu ce genre de refrain.

3 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 10 juin 2012 a 07H07
TZ (Visiteur)

Eh bien il y en a, ici, qui n’ont pas besoin de "sels de bain" pour pondre des commentaires haineux ou incompréhensibles.

Mettons cela sur le compte d’une autre drogue tout aussi dangereuse : la télé.

Sinon, merci pour cet article.

4 votes
par Franck de Lyon (IP:xxx.xx0.92.162) le 11 juin 2012 a 19H53
Franck de Lyon (Visiteur)

Merci pour cet article.

Pour compléter avec des informations scientifiques : le MDPV est un inhibiteur de recapture de la noradranéline / dopamine. Si on doit le comparer à un produit, on peut parler du Méthylphénidate, utilisé notamment dans le médicament Ritaline contre les troubles de l’attention. On peut aussi parler de la cocaine, qui empêche toutefois aussi la recapture de la sérotonine et donc a un effet euphorisant en plus.

En vulgarisant, cela veut dire que le MDPV a une action stimulante très forte, à la fois mentale et mentale. Le MDPV est vendu en tant que « sel de bain » ou autres dénominations et parfois, mais rarement, vendu comme de l’ecstasy.

Le MDPV, comme la cocaïne ou la methamphétamine, est connu pour causer des accès de violence ou d’agressivité, cependant sans lien direct avec le cannibalisme sauf quelques cas marginaux.

Comparer ça avec l’ecstasy est une erreur scientifique & médicale majeure. L’ecstasy est censé être de la MDMA, une molécule proche de la méthamphétamine, néanmoins son action est portée sur la sérotonine et l’oxytocine : deux hormones régulant empathie, sociabilité et humeur.

L’effet majeur provoqué par la MDMA est justement une diminution de l’agressivité, il a été utilisé médicalement pour ça, et aucun rapport d’agressivité induite par l’ecstasy n’existe. Ce n’est d’ailleurs, contrairement au MDPV et à la méthamphétamine, pas une drogue utilisée par les toxicomanes accros en règle générale.

Pour le LSD, c’est pareil, même si les effets sont imprévisibles, le LSD est une drogue qui n’existe plus que dans les milieux très particuliers des amateurs d’hallucinogène, ce n’est pas une drogue de rue (contrairement au MDPV, à la methamphetamine, etc), et si les effets sont très imprévisibles, l’effet stimulant est incomparable à celui des « bath salts ».

Bref, le MDPV est un problème à part entière, et est une question totalement différente des drogues dites empathogènes ou enthéogenes telles que MDMA ou LSD.

Voilà, pour ce qui est des aspects légaux, c’est pas de mon ressort, néanmoins je pense que ça mérite clarification.

0 vote
par larcher kevin (IP:xxx.xx6.128.209) le 10 juillet 2012 a 23H03
larcher kevin (Visiteur)

Qui peut se payé de la cocaïne au meme prix ta question est mal venu un drogué trouvera toujours l’argent nécessaire a son "bien être"

0 vote
par Barrakuda_74 (IP:xxx.xx4.72.225) le 3 décembre 2012 a 06H56
Barrakuda_74 (Visiteur)

Très dangeureux ,,,pis le mondes ont même pas conciencent des impact faut tous qui essaies pour voir ou quoi