Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le sablage des jeans, un procédé qui entraîne la mort
Le sablage des jeans, un procédé qui entraîne la mort
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
2 mars 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le sablage des jeans, un procédé qui entraîne la mort

Le sablage des jeans, un procédé qui entraîne la mort

Le Collectif Ethique sur l’éthique a ensablé, mercredi, un homme dans le centre de Paris pour appeler les marques et enseignes à cesser le recours à la technique du sablage dans la fabrication de jeans. Pour l’heure, en Turquie, ce procédé a occasionné 1200 malades et 47 morts.

Pour démarrer une campagne de choc visant à dénoncer le sablage des jeans, un comédien ayant pris les traits d’un ouvrier a été symboliquement ensablé mercredi dans une cabine ornée d’une tête de mort et installée au beau milieu d’une rue parisienne, près des Grands magasins. L’opération, qui a bénéficié de la logistique des deux agences de communication Face B et Zee Agency, entend faire prendre conscience au public que la technique du sablage des jeans, destinée à donner aux pantalons un aspect blanchi et vieilli, se révèle être hautement toxique pour les ouvriers impliqués dans cette réalisation.

Particulièrement nocif, le sablage, qui procure aux jeans leur côté « vintage », libère de la silice cristalline alvéolaire, donnant ainsi la silicose aux confectionneurs, une maladie pulmonaire incurable qui a déjà entraîné la mort de 47 ouvriers (au bout de six mois d’exposition) en Turquie. Ce pays, où certaines marques font fabriquer leur denims, a certes banni la pratique du sablage en 2009, mais, comme le notent les organisateurs de la campagne « Il est mortel ce jean », les marques se sont tournées depuis vers d’autres pays moins regardants, comme le Bengladesh, la Chine, le Vietnam ou l’Inde. Et les ateliers clandestins restent monnaie courante dans une grande partie du monde. Face à ce problème international, la réponse fait, elle aussi, fi des frontières : Cette campagne éthique entamée en France a également été lancée en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne. Et elle le sera dans le courant du mois au Royaume-Uni.

L’impact sera-t-il à la hauteur des espérances ? Maïté Errecart, présidente du collectif Ethique sur l’étiquette dans l’hexagone, claironne que « le consommateur est en droit de savoir si le jean qu’il porte est mortel ou pas ». Une trentaine de marques à travers le monde, sur la soixantaine interpellée, se serait déjà engagée à ne plus recourir au procédé du sablage. En France, Carrefour, Promod et Casino ont coupé tous les ponts avec les « sableurs », mais quatre enseignes, pour l’heure, font la sourde oreille : Kookaï, Pimkie, Leclerc et Auchan.
 


sablage jeans en turquie (France24)
envoyé par nu-jeans. - L'actualité du moment en vidéo.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
(IP:xxx.xx7.23.234) le 2 mars 2011 a 18H36
 (Visiteur)

Bonjour,

La marque KOOKAÏ tient à préciser que c’est uniquement par manque de communication qu’elle a été identifié comme utilisant ce procédé par le Collectif Ethique sur l’étiquette. Nous sommes actuellement sur le point de fournir les pièces nécessaires pour prouver que les usines partenaires de KOOKAÏ se sont engagées à ne pas utiliser cette technique dangereuse déjà interdite en Turquie. Nous nous engageons donc à suivre avec d’autant plus d’attention les productions futures de nos jeans pour veiller à ce que cette technique ne soit aucunement utilisée à l’avenir.

Nous en profitons pour rappeler que KOOKAÏ au titre de son appartenance au groupe VIVARTE, demande à tous ses fournisseurs d’adhérer à une Charte Ethique afin de garantir le respect des conditions de travail et s’engage également dans une action écologique pour le respect de l’environnement.

Merci d’avoir mis en lumière ce sujet important qui nous concerne nous toutes les eternelles porteuses de jeans !

2 votes
(IP:xxx.xx3.41.253) le 3 mars 2011 a 01H48
 (Visiteur)

C’est faux !

1 vote
(IP:xxx.xx4.20.230) le 16 mai 2011 a 10H36
 (Visiteur)

Interdire les procédés dangereux pour l’homme, c’est bien ! Apprendre aux producteurs comment éviter tout risque pour leurs employés, c’est mieux ! En effet, que se passera-t-il si la "nouvelle" technique s’avère elle aussi mortelle ? Quel temps de réaction ? combien de morts ? Ne serait-il pas préférable de passer à une formation des producteurs et à un changement de l’appareil de production (cabines de protection pour éviter tout contact avec le sable - ça se fait déjà, et ça marche !) pour protéger les travailleurs ? Bien sûr, ça coutera peut-être plus cher que d’écrire une ligne sur les contrats "pas de sablage", mais ça me paraît, à terme, plus responsable et pourrait être décliné à d’autres procédés. Bravo en tout cas pour la sensibilisation des citoyens, c’est bien de montrer qu’à travers nos achats, on est tous responsables !