Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le Québec attaque l’industrie du tabac
Le Québec attaque l'industrie du tabac
note des lecteurs
date et réactions
12 juin 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Marilou, 12 articles (Rédacteur)

Marilou

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le Québec attaque l’industrie du tabac

Le Québec attaque l'industrie du tabac

Le Québec s’attaque en justice aux compagnies de cigarettes, qu’elles soient canadiennes ou étrangères. Le montant de la poursuite engagée s’élève à 60 milliards de dollars. Ce montant correspond aux frais engagés par le gouvernement pour les dépenses de santé liées au tabagisme. Ces chiffres ont pris en compte l’argent dépensé depuis l’instauration du régime d’assurance maladie en 1970, et le montant qui sera octroyé jusqu’en 2030 ; le gouvernement estimant en effet que les fumeurs malades ont besoin de soins importants durant leur vie entière. Les associations antitabac ont aussitôt salué cette initiative.

En entamant cette action judiciaire, le Québec suit ainsi l'exemple de quatre autres provinces canadiennes : l'Ontario, la Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve. D'autres pays, comme la France, pourraient bientôt faire de même. Pour le gouvernement, le manque d'informations sur le danger de la cigarette est à l'origine de l'accoutumance des fumeurs qui sont ensuite tombés malades. Selon la requête, la nocivité de la cigarette était connue par les fabricants dès les années 1950, mais les manufactures de tabac ont volontairement passé sous silence les risques liés à une consommation régulière de tabac, afin de ne pas risquer de voir leurs ventes s'effondrer.

Les ministres de la Justice et de la Santé alertent également sur le fait que les fabricants de tabac ont volontairement ciblé et essayé de séduire une clientèle jeune, sachant pertinemment qu'une consommation commencée à un âge précoce est ensuite plus difficile à abandonner. Au Québec, l'âge moyen auquel les jeunes fument leur première cigarette est de 12,7 ans.

La société canadienne Imperial Tobacco Canada ltée a mis en cause le gouvernement québécois dénonçant son hypocrisie. Selon la compagnie de tabac, le gouvernement était au courant des risques et a pourtant été un partenaire principal des industries du secteur. Quatre grands groupes mondiaux sont directement mis en cause par cette poursuite : le Groupe British American Tobacco, le Groupe Rothmans, le Groupe Philip Morris et le Groupe R.J. Reynolds.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
(IP:xxx.xx1.36.116) le 12 juin 2012 a 16H59
 (Visiteur)

Les gouvernements sont tellement hypocrites, et ne venez pas me parler de liberté de choix car quand il faut faut bannir les lampes à incandescences on ne vous demande pas votre avis, pourtant ces lampes à incandescences sont 100x plus écologiques que les basses consommations (mercure, onde magnétique, sommeil, fréquence et cetera).

Quand il faut interdire le purin d’ortie le gouvernement sort une loi illico presto, les menaces de morts verbales sont également sanctionnées... mais avec le tabac qui est une menace connu l’histoire dure, dure, dure, on tergiverse, on discute, et surtout on encai$$e car le tabac est une machine à cash pour beaucoup de monde et c’est pour cette raison qu’aucune loi ne l’a encore interdit.

3 votes
par BOB (IP:xxx.xx4.176.190) le 13 juin 2012 a 15H14
BOB (Visiteur)

qu’avez-vous inhalé depuis des années ? Et bien vous avez surtout absorbé à plein poumon les produits chimiques que les industriels du tabac ont développés pour vous.... lire pour vous rendre compte : http://2ccr.unblog.fr/2012/05/10/le...

0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.187.168) le 14 juin 2012 a 10H42
clostra (Visiteur)

voilà on a trouvé le vrai responsable de la dette : le tabac ! encore un effort sur le coût du voyage de celui qui l’importa le premier et on arrivera au milliers de milliards qui manquent dans les caisses.

Je ne sais plus qui disait d’ailleurs que les catastrophes font monter le PIB par l’argent, ce bel argent stocké par les assurances. Surtout quand c’est un volcan qui crache à plein poumons ses tonnent de micro cristaux de glace dans les bronches des avions !

quelques idées complémentaires : faire cracher les fabricants de moteurs diésels et autres constructeurs automobiles.

Ah ! tous ces morts qui encombrent la planète !