Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le prurit urémique : de quoi s’agit-il ?
Le prurit urémique : de quoi s'agit-il ?
note des lecteurs
date et réactions
3 janvier 2011
Auteur de l'article
Vincent Bourquin, 33 articles (Néphrologue)

Vincent Bourquin

Néphrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Le prurit urémique : de quoi s’agit-il ?

Le prurit urémique : de quoi s'agit-il ?

Le prurit associé à l’insuffisance rénale chronique (prurit urémique) est un symptôme clinique très important, puisqu’il fait partie de l’anamnèse d’une IRC, au même titre que la nausée ou l’asthénie. Ces symptômes sont tellement importants qu’ils pousseront le néphrologue à débuter une dialyse si ceux-ci sont importants. La dialyse améliorera le prurit, mais la moitié des patients continuera de souffrir de prurit à des degrés différents. Il y a étonnamment très peu de données sur ce symptôme qui peut être extrêmement invalidant.

La pathogénèse évoquée est une dysfonction du système immunitaire, une augmentation des molécules pro-inflammatoires, ou une combinaison de ces atteintes

Un certain nombre de traitement peut être proposé avec un algorithme de prise en charge tiré de SkinCareGuide.com et repris par Medscape.com et par moi.

Si le prurit est faible, il faut proposer d’hydrater la peau

Si les symptômes sont modérées ou sévères, il faut dans un premier temps s’assurer que la dialyse est efficace (Kt/V > 1.4) et qu’il n’y a pas d’hyperparathyroïdisme (PTH > 60 pmol/l ?) et ensuite essayer les options thérapeutiques (topique, systémique ou physique)

Topique

  • Gel de tacrolimus : 0.03% 2x par jour sur les zones les plus prurigineuse semble efficace.(Kuypers et coll Nephrol Dial Transplant 2004)
  • Gel d’acide gamma linoléique : acide gras essentiel (Chen et coll Am J kidney Dis 2006)

Systémique

  • Naltrexone (Naltrexin®) : un antagoniste des récepteurs opioïdes µ (50 mg par jour) qui donne des résultats contradictoires selon les séries. (Peer et coll Lancet 1996 ; Pauli-Magnus et coll J Am Soc Nephrol 2000)
  • Pentoxyfilline (Trental®) : en temps que faible inhibiteur du TNF-α (600 mg à la fin de chaque dialyse) (Mettang et coll Nephrol Dial Transplant 2007)
  • Thalidomide : aussi pour son effet sur le TNF-α et effet central (Daly et coll Acta Derm Venereol 2000)
  • Gabapentine (Neurontin®) : efficace à 100 mg 3x par semaine.(Razeghi et coll Ren Fail 2009)
  • Cromolyn sodium (Nalcrom®) : efficace dans 1 étude récente, sans effet sur la tryptase (Vessal et coll Nephrol Dial Transplant 20109

Physique

  • UV-thérapie : UVB plus efficace que UVA, mais plus de risque de néoplasie avec UVB(!) (Gilchrest et coll Ann Intern Med 1979
Dr Vincent Bourquin
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Santé & Maladies
Mots-clés :
Santé