Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le Prolapsus des organes pelviens
Le Prolapsus des organes pelviens
note des lecteurs
date et réactions
11 janvier 2010
Auteur de l'article
Françoise, 14 articles (Kinésithérapeute)

Françoise

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
14
nombre de commentaires
2
nombre de votes
5

Le Prolapsus des organes pelviens

Le Prolapsus des organes pelviens

Il convient de faire le point sur la notion de prolapsus et de définir plus précisément le contexte du prolapsus des organes pelviens.

Les organes pelviensLe prolapsus des organes pelviens est une descente des organes pelviens qui se produit lorsque les muscles du plancher pelvien sont affaiblis ou endommagés et ne peuvent plus soutenir les organes pelviens.

L'utérus est le seul organe qui peut descendre dans le vagin. Lorsque la vessie et les intestins sont descendus, ils font pression contre les parois du vagin mais ne descendent pas dans le vagin.

Le prolapsus est une situation qui peut causer beaucoup d'inconfort et de détresse.
Toutefois, il est important de noter que le prolapsus des organes pelviens n'est pas uniquement réservé aux « personnes âgées ».
La moitié des femmes qui consultent ont entre 30 et 60 ans. Mais beaucoup de femmes ne présentent pas de symptômes.

Le Prolapsus est aussi appelé : utérin, utéro-vaginal, génital , urogénital ou prolapsus de la paroi vaginale.

Quels sont les types de prolapsus

Il existe différents types de prolapsus qui peuvent survenir dans la région pelvienne et sont divisés en trois catégories selon la région du vagin qui est affectée : région antérieure de la paroi vaginale, région postérieure ou vers le haut du vagin. Il est possible de cumuler plus d'un type de prolapsus.

Prolapsus de la partie antérieure de la paroi vaginale :

  • Cystocèle ou prolapsus de la vessie

  • Urétrocèle ou prolapsus de l'urètre

Prolapsus de la partie postérieure de la paroi vaginale :

  • Rectocèle ou prolapsus du rectum ou du gros intestin

  • Entérocèle ou prolapsus de l'intestin grêle

Prolapsus du dôme vaginal

  • Prolapsus du dôme vaginal

  • Prolapsus utérin

Quelles sont les causes et les facteurs de risque ?

  • Grossesse et accouchement

  • Le vieillissement et la ménopause

  • L'obésité, les fibromes ou les tumeurs

  • La toux chronique Le port de poids

  • Antécédents de chirurgie pelvienne

Les deux facteurs les plus importants sont considérés comme étant la grossesse et le vieillissement.

Symptômes

  • Sensation de plénitude ou de pression pelvienne

  • Sentiment d'une boule ou sensation de lourdeur dans le vagin

  • Sentiment comme si un tampon était tombé

  • Incontinence

  • L'inconfort lors des rapports sexuels : douleur ou manque de sensation

  • Douleurs ou saignements du vagin

  • Douleurs dans le bas du dos soulagées en position allongée

  • Constipation

Comment gérer le quotidien avec un prolapsus

Vivre avec un prolapsus est un combat permanent, tant sur le plan émotionnel que sur le plan physique. Voici quelques conseils qui pourront vous aider dans votre quotidien :

  • Évitez de rester debout pendant de longues périodes. Faire des poses en position semi allongée dans la journée.

  • Prévenir ou corriger la constipation

  • Pratiquez les exercices de Kegel pour renforcer votre plancher pelvien eti peut vous aider à maintenir les organes en place dans la région pelvienne. Contractez vos muscles pelviens comme si vous essayiez d'empêcher l'urine de couler ou de retenir un gaz. Comptez jusqu'à 10 en maintenant la contraction, détendez-vous, puis répétez. Essayez de faire au moins trois séries de 10 contractions par jour

Traitements

Il existe différentes possibilités pour traiter un prolapsus, comme la rééducation périnéale, les ovules vaginaux, les pessaires et les interventions chirurgicales.

La chirurgie


Bien que l'hystérectomie soit encore couramment réalisée chez des femmes ayant une descente d'organe, il existe de nombreuses techniques chirurgicales disponibles.
Seul votre médecin pourra les proposer en fonction de votre état, du type spécifique de votre prolapsus et surtout de votre détermination. La chirurgie peut être réalisée par une incision abdominale, par voie laparoscopique (à travers une petite incision dans le ventre) ou du vagin.
Le but de la chirurgie est de repositionner les organes et les fixer dans les tissus environnants.

Questions à poser à à votre médecin :

  • Quel type de prolapsus puis-je avoir ?

  • Peux t'il continuer à se dégrader ?

  • Quel traitement me recommandez-vous pour traiter mon prolapsus ?

  • Quel est le taux de réussite du traitement recommandez-vous ?

  • Quels sont les avantages et les risques potentiels ?

  • Quel traitement ou quelle chirurgie me conseillez-vous et pourquoi ?

  • La chirurgie peut-elle traiter mon prolapsus ?

  • Quelles sont les options de traitement si je veux encore avoir des enfants ?

  • Quelles sont les conséquences du traitement sur ma fonction sexuelle ?

  • Combien de temps après le traitement, puis-je reprendre mes activités quotidiennes ?

En fonction des réponses apportées à vos questions et votre acceptation ou non de cette gêne, vous êtes seule juge de décider de la suite à donner.


Tout en ayant à l'esprit, qu'une descente d'organes est une atteinte à sa féminité. Un jour ou l'autre, vous vous déciderez certainement à franchir le cap de l'intervention.

Françoise

POST-SCRIPTUM

  • Le contenu de l’article est essentiellement informatif.
    Sollicitez toujours l’avis de votre médecin pour toutes les questions concernant votre santé.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...