Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le prix du tabac pourrait augmenter de 10% par an
Le prix du tabac pourrait augmenter de 10% par an
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
2 octobre 2009
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le prix du tabac pourrait augmenter de 10% par an

Le prix du tabac pourrait augmenter de 10% par an

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot est partisane d’une augmentation « importante » du prix du tabac. Le président de la confédération des buralistes Pascal Montredon se dit « effrayé » par un tel projet.

Cela fait un an à peine que Pascal Montredon a été élu à la tête de la confédération des buralistes, et le voilà en prise avec le gouvernement qui, de son côté, entend bien afficher ses priorités en matière de santé. Face au nombre toujours important de fumeurs de cigarettes dans l’hexagone, Roselyne Bachelot s’est déclarée favorable à une augmentation de 10% du prix de tabac par an pendant plusieurs années. Le chiffre envisagé a eu pour effet de sortir monsieur Montredon de ses gonds. Ce dernier, dans une déclaration à l’AFP, estime que cette augmentation « est inacceptable et effrayante ».
 
Le numéro un des buralistes estime qu’une hausse de 10% par an aurait pour effet une explosion du marché parallèle en encourageant la contrefaçon, les achats à l’étranger où les commandes sur internet, « à plus forte raison en période de crise ». Pour Pascal Montredon le plus grand cauchemar serait un remake du décrochage de 2003, lorsque les cigarettes ont augmenté de 30% et que « 4.000 buralistes se sont retrouvés au tapis ». Ceci étant, les protagonistes ne sont pas en conflit frontal. Le patron des buralistes ne s’oppose pas au principe d’une hausse des prix, « de 3% au maximum », et Roselyne Bachelot, de son côté, tempère ses vues en se gardant bien de trop s’avancer. La ministre de la Santé, qui plaide pour l’augmentation de 10% « sans dire que cela va se faire » indique clairement que les cartes sont entre les mains de Nicolas Sarkozy.
 
Le Président de la République, qui fera une annonce lors de la présentation de son plan cancer, arrondira les angles sur ce dossier. Il est vrai que l’Etat a financièrement épaulé les buralistes en leur remettant une enveloppe de 650 millions d’euros entre 2004 et 2008, et que la dernière hausse des prix des cigarettes, de 6%, remonte à août 2007. Comme le demande monsieur Montredon, et surtout si « l’augmentation importante » voit le jour, l’Etat pourrait accroître ses aide aux buralistes pour que ces derniers, en compensation de la baisse des ventes des cigarettes, puissent diversifier leurs produits.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Tabac