Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le paludisme sévit en Afrique
Le paludisme sévit en Afrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 mai 2015
Auteur de l'article
Melena-Blog, 20 articles (Rédacteur)

Melena-Blog

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
20
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le paludisme sévit en Afrique

Le paludisme sévit en Afrique

Les nouvelles ne sont pas forcément bonnes, pour l’Afrique. Outre le virus Ebola et plusieurs autres épidémies ayant fait des ravages dans cette partie du monde, le paludisme n’en finit plus d’endeuiller des familles. Le dernier bilan annoncé par l’OMS fait état de 500 000 morts chaque année.

 

Des chiffres inquiétants

Le paludisme est une épidémie qui sévit essentiellement en Afrique. Et, en dépit des efforts déployés pour lutter contre, le nombre de personnes qui en meurent chaque année se comptent par centaines de milliers, selon l’OMS.

En 2013, 198 millions de personnes étaient atteintes de la maladie à travers le monde, et 584 000 en sont décédées, précise l’organisme mondial. 90% des malades provenant de l’Afrique avec 437 000 enfants morts avant leurs cinq ans.

Le 25 avril dernier, lors de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, Hiroki Nakatani, directeur général adjoint à l'OMS, a rappelé l’urgence en termes de mesures de prévention et d’amélioration des tests de diagnostic.

 

Des efforts consentis mais toujours plus de malades

La prévention actuelle préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé pour lutter contre la maladie est l’utilisation de l'artéméther-luméfantrine, un médicament de la famille des plurithérapies appelée « ACT » – pour Artemisinin-basedCombination Therapy.

Selon les chiffres officiels, 392 millions de doses de ce médicament ont été distribuées dans les milieux touchés en 2013, contre seulement 11 millions en 2005. C’est dire combien de fois la maladie progresse à une vitesse dangereuse, en dépit des efforts consentis. Le premier facteur qui pourrait expliquer cet état de fait est l’inaccessibilité des établissements sanitaires. Car, malgré ces efforts,« des millions de personnes ne sont toujours pas traitées contre la maladie, en premier lieu parce qu'elles n'ont qu'un accès limité aux centres de soins », relève l'institution internationale.

Cependant, un nouveau plan de lutte contre la maladie est élaboré par l’OMS pour la période 2016-2030, et qui sera présenté aux Etats membres à l’occasion de l'assemblée générale annuelle de 2015, prévue en mai.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté