Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le monde devrait appartenir à ceux qui se lèvent tard
Le monde devrait appartenir à ceux qui se lèvent tard
note des lecteurs
date et réactions
4 mai 2009
Auteur de l'article
Lesmotsontunsens, 35 articles (Rédacteur)

Lesmotsontunsens

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
35
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le monde devrait appartenir à ceux qui se lèvent tard

Le monde devrait appartenir à ceux qui se lèvent tard

"Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt", dit le dicton (im)populaire. Pourtant, selon des chercheurs qui ont étudié le comportement de personnes aux "chronotypes" variés : ceux qui se lèvent naturellement tard sont plus efficaces, tout au long de la journée. Le monde a mal choisi ses proprios !

Le monde devrait appartenir à ceux qui se lèvent tard Des chercheurs de l’Université de Liège, en Belgique, ont eu la bonne idée de mesurer l’influence respective de deux phénomènes biologiques sur le comportement humain. D’un côté, les "rythmes circadiens", qui stimulent le corps en journée et le tiennent embrumé pendant la nuit. Et de l’autre, la "pression homéostatique du sommeil" qui, tout au long de la journée, fait peser le poids du temps écoulé depuis le réveil. De l’équilibre entre ces deux processus dépend l’attention et la vigilance de la personne. Fin de l’entracte culturel. Passons aux choses sérieuses.
 

Le monde devrait appartenir à ceux qui se lèvent tard

D’un côté, 16 lève-tôt. De l’autre, 15 couche-tard. Tous au sommet de leur forme. Le décalage moyen entre les deux groupes était de quatre heures. Une heure trente et dix heures après le réveil, les sujets étaient mis à l’épreuve : quelques tests simples qui permettaient d’évaluer leur attention, couplés à des prises de vue par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), pour évaluer l’activité physiologique du cerveau. L’expérience a duré deux jours.
 
Résultats sans appel, publiés dans la revue Science. Le matin, l’attention est aussi soutenue chez les lève-tôt que chez les couche-tard. En revanche, le soir, les lève-tôt sont plus fatigués et éprouvent les pires difficultés pour se concentrer, alors que les couche-tard gagnent en efficacité. Etonnant. On aurait pu penser que l’aube profitait davantage au peuple "du petit matin" et, qu’inversement, le crépuscule aurait été à l’avantage des marmottes. Ce n’est visiblement pas le cas.
 
Un proverbe s’en va, un autre revient : "Sans profit personne ne se lèverait tôt", dit un dicton chinois, certainement plus judicieux.
Napakatbra

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sommeil