Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le mélanome, premier cancer chez les jeunes femmes britanniques
Le mélanome, premier cancer chez les jeunes femmes britanniques
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 avril 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le mélanome, premier cancer chez les jeunes femmes britanniques

Le mélanome, premier cancer chez les jeunes femmes britanniques

Le cancer le plus fréquemment rencontré chez les jeunes femmes de l’autre côté de la Manche est désormais le mélanome. Les femmes âgées de 20 à 29 ans y sont deux fois plus sujettes au cas de mélomane que de cancer du sein.

Le mélanome, premier cancer chez les jeunes femmes britanniquesLes jeunes femmes britanniques sont particulièrement touchées par le mélomane malin, la forme potentiellement mortelle du cancer de la peau. Le mélomane est lié aux expositions solaires, et son signalement a plus que triplé ces 25 dernières années.
 
C’est une étude publiée par le Centre de recherche sur le cancer au Royaume-Uni (Cancer Research United Kingdom) qui met la menace en évidence. Les résultats tombent alors que les britanniques lancent une campagne de prévention contre les cancers de la peau.
 
Le plus meurtrier d’entre eux est ainsi devenu le cancer le plus fréquent chez les femmes âgées d’une vingtaine d’années : Au cours de l’année 2008, c’est pratiquement un cas de mélomane malin par jour qui a été diagnostiqué chez les femme âgées de 20 à 29 ans (340 au total), frappant ainsi deux fois plus que le cancer du sein. Concernant les femmes trentenaires, là aussi, le mélomane s’est renforcé au point de devenir le troisième cancer le plus signalé après ceux du sein et du col de l’uterus.
 
En 2008, sur l’ensemble du Royaume-Uni, le mélomane a provoqué le décès de près de 1 800 personnes sur un total de 9 000 cas diagnostiqués. La sortie du tunnel ne serait pas pour demain : les experts avancent l’hypothèse de 15 500 cancers de la peau en 2024, date à laquelle le mélomane deviendrait le quatrième cancer le plus fréquent chez les hommes et les femmes de tous âges.
 
Selon Cancer Research UK c’est la mode du bronzage, dans les cabines ou sur les lieux de vacances à l’étranger, ainsi que l’exposition intensive au soleil, à l’aide de chaises longues notamment, qui sont la source de l’augmentation de la maladie mortelle.
 
Dans l’ensemble des pays occidentaux 7 personnes sur 100 000 sont touchées par les mélanomes, ce qui correspond à 10% des cancers de la peau.
 
En France, où 8 000 cas sont déclarés chaque année. LInserm et l’Institut Pasteur ont conjointement publié récemment une étude faisant état d’une avancée dans la lutte contre ce fléau : Certaines cellules de notre système immunitaire, appelées Treg, empêcheraient notre organisme de se défendre contre les cellules tumorales dans le cas d’une manifestation du mélomane. Des essais thérapeutiques doivent encore confirmer ou inverser cette hypothèse. 

POST-SCRIPTUM

  • Pour savoir comment vous mieux vous protéger du soleil et prévenir les risques de cancer, consultez notre dossier sur Les dangers du soleil.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cancer Soleil Peau
Commentaires
1 vote
par Bruno Szut (IP:xxx.xx6.107.64) le 15 avril 2009 a 21H05
Bruno Szut (Visiteur)

Trop fort ! Ca se pavane au soleil, et ensuite ça meurt. Moi j’ai de la chance, je bronze assez sereinement, mais je pense aux victimes, et je verse une larme ce soir. Espérons donc que l’Inserm et l’Institut Pasteur trouveront un vaccin contre le mélomane.

0 vote
par lISA sion (IP:xxx.xx1.105.202) le 16 avril 2009 a 03H56
lISA sion (Visiteur)

Pardonnez moi docteur, mais le cancer du mélOmAne n’est pas nouveau. Beethoven en est mort. Comme il était aveugle, il ne pouvait pas savoir s’il était au soleil ou à l’ombre. D’ailleurs, tous les musiciens sont un peu condamnés à mourir du cancer du mélOmAne...

Plus sérieusement, les femmes britanniques, issues de milliers de générations ayant vécu nus en Angleterre ou le soleil n’existe pas, sans aucun problèmes. Elles en ont acquis une peau laiteuse très particulière et sans défense. Elles se moquaient éperdument des afghanes qui ne sortent que dans leurs Burkas, et riaient du trou dans l’ozone. Avant d’aller bronzer, elles se couvrent de crème à base de trucidation de bébé phoque somnolant sur la banquise... Elles en meurent désormais, c’est le prix à payer !

Je ne suis pas un spécialiste du sujet, mais ai pourtant écrit un article sur le sujet que je souhaiterais vous soumettre : http://www.agoravox.fr/actualites/s...

N’hésitez pas à y intervenir. L.S.