Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le lait de lapine pour les victimes de crise cardiaque
Le lait de lapine pour les victimes de crise cardiaque
note des lecteurs
date et réactions
27 août 2010
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le lait de lapine pour les victimes de crise cardiaque

Le lait de lapine pour les victimes de crise cardiaque

Si vous êtes victime d’une crise cardiaque ou d’un grave accident de la route, le lait de lapine vous sauvera peut-être la vie ! Les scientifiques, fort de cette découverte, ont crée une nouvelle race de lapine génétiquement modifiée. Dans la clé du secret de leur lait réside un gène humain qui code une protéine. Cette protéine sert notamment à contrôler l’inflammation du corps en cas d’accident ou de crise cardiaque. De nouveaux médicaments à base de ce lait devraient même bientôt être commercialisés en France.

En Hollande, dans une ferme d’un nouveau type qui vient d’ouvrir, la star est une lapine blanche néo-zélandaise.
Génétiquement modifiée, la lapine est capable de produire 140 ml de lait par jour. Il a aussi fallut inventer une machine à traire d’un nouveau genre, avec un calibre un peu plus adapté à celui de la vache !

Si les lapines ont été génétiquement modifiées, c’est pour produire dans leur lait un gène humain qui code la protéine C1Inhibiteur. Cette protéine fait aujourd’hui défaut à 2000 personnes en Grande-Bretagne, rapporte le journal The Times, qui relate cette étonnante découverte. La C1inhibiteur est essentielle pour contrôler l’inflammation dans le corps en cas d’accident de la route par exemple, de crise cardiaque ou lors d’une transplantation d’organes.

Mais pourquoi avoir choisi la lapine et ne pas avoir essayé d’extraire cette protéine de l’homme ou d’un autre animal ? Les scientifiques répondent à cela que le risque de contamination par un virus ou une infection, comme le sida est plus élevé avec un prélèvement chez l’homme. De plus, la technique serait trop coûteuse. L’intérêt de la lapine est d’être très prolifique. La femelle atteint rapidement une maturité sexuelle et donne jusqu’à 12 lapereaux par portée. De quoi accéder à l’échelle d’une production industrielle massive de lait.

D’autres fermes sont en train de voir le jour un peu partout dans le monde. En France, la société BioProtéin a même déposé un brevet pour élaborer un médicament à base de ce lait de lapine. Ce traitement sera destiné à lutter contre les chocs sceptiques ou défaillances circulatoires aigues. Aujourd’hui, 18 millions de personnes sont touchées par cette infection dans le monde et la moitié en meurt.

SOURCES

  • article The Times du 18 janvier 2010
    Maxi-sciences du 2 mai 2010
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté